Mercredi, 24 juillet 2024
• • •
    Publicité

    Dany Turcotte, porte-parole du Festival Mtl en Arts

    Pour sa 25e année, le Festival Mtl en Arts, qui se déroulera du 27 juin au 1er juillet, sur la rue Sainte-Catherine, principalement entre les rues Atateken et Papineau, a invité l’humoriste et animateur Dany Turcotte à devenir son porte-parole pour ainsi souligner le quart de siècle de cette importante manifestation d’art visuel dans le Village. 

    Dany Turcotte est surtout reconnu pour son rôle de « Fou du roi » dans l’émission Tout le monde en parle, de 2004 à 2021, mais il a également été l’animateur d’une autre émission de télé, soit La petite séduction (de 2005 à 2017) et est un ex-membre du Groupe sanguin.

    En 2023, donc tout récemment, il crée le documentaire Le dernier placard – Vieillir gai dans lequel il participe à interviewer des personnes LGBTQ+ vieillissantes, et ce, en collaboration avec la Fondation Émergence.

    Depuis 2005, il est l’un des porte-paroles de Gai écoute, qui est devenu Interligne en 2017. Et pour ceux et celles qui ne l’ont pas lu, il publiait dans La Presse du 26 mai dernier tout un texte bien senti intitulé « Zombieville », où il aborde la question des drogues dures que sont les opioïdes à Montréal et de leurs effets néfastes sur les personnes dites « vulnérables ». 

    Mais pourquoi est-il devenu porte-parole de cette 25e édition de Mtl en Arts ? « C’est un festival que je vois d’année en année et depuis plusieurs années déjà, dit-il. J’aime beaucoup le Village aussi. C’est un festival qui démocratise l’art, un festival qui remplit le Village par la beauté de l’art, par ses artistes nombreux, par leurs œuvres d’art. C’est intéressant de pouvoir côtoyer les artistes, de pouvoir leur parler. On connaît tous les problèmes vécus par le Village en ce moment, mais le festival a contribué à rendre la rue piétonne et à améliorer ainsi le Village. Je fréquente ce festival depuis 25 ans maintenant. Et ce n’est pas rien, ce festival attire près de 100 000 visiteurs dans le Village. Il y en a certains qui ont un peu peur des arts visuels, qui ne savent pas trop ce que cela signifie, donc Mtl en Arts contribue à rapprocher les artistes et les arts visuels de la population. Et lorsqu’on se promène, on voit clairement qu’il y en a pour tous les goûts. Si les œuvres de tel artiste ne te plaisent pas, tu vas peut-être aimer ce que te présente l’artiste du kiosque suivant. […] J’ai eu un conjoint, Alexi-Martin, c’est un artiste-peintre de l’Estrie, il pouvait rester des heures et des heures à regarder le ciel, les nuages, qu’il transposait ensuite en peinture. Il y a beaucoup de subtilité et de lumière dans ses œuvres. C’est grâce à lui que je regarde encore les nuages, que j’ai appris à aimer les nuages, leurs formes, leur luminosité en quelque sorte. […] »

    « En fin de compte, j’ai accepté d’être porte-parole de Mtl en Arts pour l’amour du Village, pour l’amour du festival [qui rend ainsi] l’art accessible à tout le monde, note Dany Turcotte. Ils m’ont appelé et j’ai trouvé que c’était pas rien, ça, 25 ans, après tout, de faire de l’art comme ça dans la rue, de faire des activités artistiques, de voir des artistes à l’œuvre, d’attirer des familles, des personnes LGBTQ+, etc. On voit les difficultés que connaît le Village, mais le festival vient contribuer à embellir le Village par l’art. On sait aussi que le Village est en pleine évolution, qu’il y a de l’avenir, nous avons de la chance [les personnes LGBTQ+] de vivre dans une société qui évolue aussi, dans un pays ouvert aux réalités LGBTQ+, surtout comparé à ailleurs dans le monde où les droits se dégradent. Les Villages LGBTQ+ sont presque tous tombés dans le monde en partie à cause des applications de rencontres et, d’un autre côté, l’ouverture de la société, alors que les LGBTQ+ peuvent se rencontrer n’importe où maintenant. Et c’est très bien, c’est ce qu’on désirait, c’est ce pour quoi des gens comme Laurent McCutcheon [le défunt fondateur de la Fondation Émergence et d’Interligne] que j’ai rencontré se sont battus. Je rends hommage à des gens comme lui et à tous ceux qui se sont battus pour nos droits. […] Lorsqu’on regarde le bar Le Renard (dans le Village) où tout le monde se mélange, c’est çà maintenant le Village et c’est bien parce qu’on a la chance d’avoir encore un Village. Est-ce qu’il est comme autrefois ? Non, il évolue et il va continuer d’évoluer avec la construction d’édifices sur les stationnements de Radio-Canada, l’ancien terrain où était DaGiovanni, etc. Cela fait qu’il y aura de nouveaux résidents, cela contribuera à revitaliser le Village. […] ». Il a accepté cette offre, également, parce qu’« au moins 40 % des artistes sont issus de la diversité et j’appuie ça […] », souligne-t-il. 

    Dany Turcotte mentionne qu’il ne faut pas oublier que si on a des piétonnisations aujourd’hui, c’est en partie grâce au Festival Mtl en Arts – auparavant connu sous le nom de Festival des arts du Village – qui a insufflé l’idée de ces rues piétonnes lorsqu’il a fait fermer la rue pendant quelques jours pour la tenue de cet événement au début des années 2000. « Cela, en partie, a servi de modèle pour les autres piétonnisations d’aujourd’hui. C’était une première à l’époque ! », lance-t-il. 

    Et y aura-t-il des apparitions de Dany Turcotte cet été lors d’événements ou de soirées ?
    Eh bien non ! Dany Turcotte se consacre à l’écriture. Il y aura tout d’abord sa biographie qui sera lancée au mois de septembre, aux Éditions La Presse. « Mais je suis aussi en train de
    travailler sur un roman, c’est très excitant parce que c’est toi qui inventes tout, c’est toi qui
    décides de tout, tu joues à Dieu presque ici. C’est quelque chose de complètement nouveau pour moi. Je suis très content
     », dit-il. Ce premier roman de Dany Turcotte devrait sortir cet automne.

    « Je travaille tous les jours, 2 à 3 heures par jour, souligne Dany Turcotte. Cela m’occupe à plein temps. Pour moi, l’écriture est quelque chose de solitaire. Mais j’ai toujours écrit tous mes textes. J’écrivais mes petites fiches lorsque j’étais à Tout le monde en parle. Je crois qu’il faut profiter de la vie parce que j’ai vu beaucoup de mes amis partir. Je suis heureux comme ça. J’ai quitté Tout le monde en parle parce que j’étais malheureux. Maintenant, je vis en étant heureux avec l’écriture. »

    En attendant, on pourra voir Dany Turcotte lors du lancement de Mtl en Arts, le 26 juin prochain, de 18 h à 22 h, au parc de l’Espoir (coin Sainte-Catherine et Panet). Cet événement inaugural rassemblera les partenaires, les artistes participant.e.s et les ami.e.s du festival. Au programme, des animations et de la musique pour agrémenter la soirée. Le public sera invité à se joindre aux festivaliers et festivalières à compter de 20 h.

    INFOS | https://www.mtlenarts.com

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité