Jeudi, 28 octobre 2021
• • •
    Publicité
    AccueilCultureLivresL’immeuble Christodora

    L’immeuble Christodora

    Un roman qui porte fort bien son titre puisque ledit immeuble en constitue le point d’ancrage, celui autour duquel gravite l’ensemble des personnages et des actions et autour duquel se forge et se rencontre l’ensemble des luttes qui s’étendent sur quatre décennies, soit de 1981 à 2021.

    Au cœur du récit, on retrouve deux personnages emblématiques qui gravitent autour d’un même drame : le sida.

    C’est avec une précision toute clinique que l’auteur, Tim Murphy, décrit non seulement le combat pour accéder à de simples soins de santé, mais celui, tout aussi fondamental, pour que l’administration publique américaine daigne simplement en reconnaître l’existence ainsi que sa principale victime, la communauté gaie.

    En toile de fonds se retrouvent également la douleur de ceux qui survivent, les tensions et contradictions propres aux mouvements activistes ainsi que la pugnacité, moins connue, de groupes de femmes afin de se voir reconnaître comme victimes à part entière.

    Chez les personnages, deux êtres nés aux antipodes de cette ligne temporelle et dont les destins vont éventuellement s’entrecroiser.

    En premier lieu, Mateo, dont la mère compte parmi les victimes de la maladie et qui, à sa manière, représente le futur. En second lieu, Hector, un scientifique qui quitte le Département de santé publique pour rejoindre Act-Up et qui représente le lourd héritage du passé. Deux personnages marqués par les événements et qui vont éventuellement, bien que pour des motifs différents, sombrer dans l’enfer du crystal meth.

    Chronique fascinante du mal qui aura le plus profondément marqué le 20e siècle et que l’auteur dépeint avec grand talent par l’intermédiaire de personnages touchants et hauts en couleur.

    Deux bémols cependant. Les chassés-croisés temporels sont parfois un peu difficiles à suivre, ce qui alourdit la lecture. Par ailleurs, la traduction française comporte des travers agaçants, notamment une transposition parfois maladroite de certains termes en un argot franchouillard peu convaincant dans un contexte américain : je pense notamment à un « hey! Nigger » qui devient un étrange « Hey! Négro ». 

    L’immeuble Christodora / Tim Murphy. Paris : Plon, 2017. 446p. (Feux croisés)

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Publicité