Lundi, 27 juin 2022
• • •
    Publicité
    AccueilCultureLivresConrad et Paul : Une station spatiale nommée désir

    Conrad et Paul : Une station spatiale nommée désir

    Déjà plus de 15 ans depuis les dernières aventures de Conrad et Paul, dans Et maintenant, embrassez-vous, sans aucun doute le couple gai le plus célèbre et, à première vue, le moins bien assorti de l’univers de la bande dessinée.

    Pourtant, leurs aventures font toujours flèche de tout bois que ce soit dans les enfilades de délires fantasmatiques de Paul ou de ceux plus existentialistes de Conrad.

    Malgré des univers dissemblables, l’auteur, Ralph König, a prouvé à maintes reprises qu’il était possible d’être à la fois salace tout en préservant une grande part d’humanité chez ses personnages ou même, combiner des événements à la limite de l’hystérie avec d’autres d’une grande sensibilité.

    Dans ce nouvel opus, Paul se lance dans la science-fiction : son objectif n’étant rien de moins que d’écrire le prochain space opera qui va redéfinir le genre.

    L’action de son roman se déroule en 2201 sur une Terre en pleine pénurie de testostérone : l’humanité se doit donc de récolter la précieuse ressource sur Mars, faisant face à diverses menaces extraterrestres aux appendices surprenants, ainsi qu’à une population locale particulièrement bien montée.

    Conrad, de son côté, ne se prive pas pour faire de nombreux commentaires caustiques sur les délires de sa douce moitié et, après avoir retrouvé un condom sur une des pattes de son tabouret de piano, lui rappelle qu’il ne s’agit pas d’un jouet sexuel.  

    En parallèle, la mère de Paul lui apprend que sa sœur, Edeltraut, est enceinte (d’un Polonais baraqué comme une armoire à glace et monté comme un taureau) et lui demande de prendre soin de sa sœur.

    Inutile de dire que la réalité et la fiction vont soudainement entrer en collision et que le mari d’Edeltraut va soudainement occuper une place prépondérante dans l’œuvre de notre auteur en herbe.  

    Encore une fois, Ralph König réussit le pari improbable de marier des univers à la fois grivois et naïfs, sérieux et tendre sur une trame de fonds de délires d’anticipation-fiction. Le coup de crayon de l’auteur est, par ailleurs, toujours aussi efficace, charmant et lubrique : un mariage en apparence improbable, mais qu’il maîtrise parfaitement.

    Bref, un nouveau classique à se mettre sous la dent!  

    Une station spatiale nommée désir / Ralph König. Paris : Glénat, 2016. 166p.(Conrad et Paul, t. 6)  

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Neiges rouges

    Publicité