Mercredi, 23 juin 2021
• • •
    Publicité

    Un Village plus coloré, plus vivant plus vert!

    Pour une 15e année consécutive, la rue Sainte-Catherine Est sera piétonnière dans le Village durant la saison estivale. Grâce au travail de la firme ADHOC architectes et leurs collaborateur.rice.s, nous verrons dans le Village, dès la mi-juin, la première phase de déploiement des nouvelles installations qui succéderont à l’œuvre «18 nuances de gai» de l’architecte paysagiste Claude Cormier. Nous verrons également un verdissement accru du secteur, une demande répétée des commerçant.e.s et des citoyen.ne.s du Village. La SDC travaille aussi sur une animation de rue pour attirer la clientèle. 

    La rue Atateken ne sera pas oubliée, avec aussi une implication d’ADHOC architectes afin d’inclure cette artère dans ses projets et la pose de nouvelles oriflammes aux couleurs du drapeau «Progress Pride». On désire, au conseil d’administration de la SDC, contrer tous ces commentaires négatifs sur la toile qui voudraient que le «Village soit mort».

    «L’année dernière, on était vraiment en stand-by, on ne savait pas trop sur quel pied danser avec le confinement et la pandémie et, en même temps, nous devions faire attention au budget. Cette année, nous sommes excité.e.s, parce qu’on est en train de planifier des activités, des prestations artistiques avec l’aide de Marleen Ménard, qui est gérante du Cabaret Mado et membre du conseil d’administration, tout ça prend beaucoup d’ampleur et nous sommes, vraiment, mais vraiment très content.e.s», explique JP Loignon, le copropriétaire des cafés La Graine brûlée, dans le Village, et Oui mais non, sur Jarry Est, et président du conseil d’administration de la SDC Village Montréal. La SDC travaille sur plusieurs scénarios en même temps, comme nous ne savons pas quelles mesures sanitaires seront en place durant la belle saison en ce qui concerne les rassemblements extérieurs sur le domaine public.  Si les artistes peuvent se produire sur un coin de rue avec une petite foule qui se rassemble, pourquoi pas, mais si cela n’est pas autorisé par la santé publique, alors les artistes (chanteur.euse.s, musicien.ne.s, artiste de cirque, drag queens, etc.) déambuleront sur la rue, comme plusieurs orchestres l’ont fait l’été passé d’ailleurs. «On demeure réaliste, on sait que cela peut changer selon les conférences de presse du premier ministre qui peut annoncer, par exemple une ouverture plus hâtive, donc on est prêt à réagir vite», dit JP Loignon.

    «C’est d’autant plus excitant puisque, grâce à la Ville de Montréal et d’autres bailleurs de fonds avec lesquels nous sommes en discussions, nous pourrons compter sur un budget important pour l’animation,  les nouvelles installations, le verdissement du Village, de la promotion et d’autres stratégies pour relancer le Village, poursuit JP Loignon.» Ainsi, pour chaque dollar investi par les cotisations des commerçants, la SDC bénéficierait cette année de trois dollars supplémentaires provenant des partenaires. Et le mot d’ordre ici est de «revitaliser» le Village.

    On risque donc de voir des plantations, des fleurs, des arbustes, en plus de l’animation artistique et de l’installation d’ADHOC architectes. En plus, la SDC demande aussi aux commerçant.e.s de participer en verdissant autant que possible leurs devantures. «Nous savons qu’il y a des commerçant.e.s en détresse avec toute cette situation. Le conseil d’administration et l’équipe de la SDC, nous les appuyons, nous sommes à trouver des solutions et on aimerait d’ailleurs que le Village soit plus tissé serré, avec une culture d’entreprise plus participative. Moi-même, mes activités artistiques étant mises sur la glace, j’ai pu donner plus de temps au c.a. et travailler encore plus fort pour la revitalisation du Village», dit JP Loignon qui est aussi, en temps normal, vocaliste, compositeur et coach vocal.

    Mathieu Ménard

    La SDC Village Montréal a fait appel à des collaborateurs pour développer une programmation d’animation sur la rue du jeudi au dimanche.  «Un Village plus beau, plus vert, plus animé attire non seulement plus de clientèle, mais risque aussi d’attirer plus d’investisseur.euse.s qui voudraient occuper les commerces vacants», d’ajouter Mathieu Ménard, le vice-président du c.a. et copropriétaire du bar Minéral et de l’épicerie Aperitivo Village.

    Ici, on ne veut oublier personne, les commerçant.e.s qui sont tout à fait à l’Est du territoire de la SDC ont été entendu.e.s. Les nouveaux aménagements se rendront jusque-là. «On veut qu’il y ait de l’énergie partout sur le territoire de la SDC, affirme JP Loignon. Le Village a besoin de beaucoup d’amour et on essaie de lui en redonner. On veut qu’il soit plus propre aussi. On pense à aménager les locaux vacants pour que cela embellisse le secteur.»

    «Avec ADHOC architectes, avec aussi la coopération du professeur d’architecture Alain Carle, et de d’autres experts qui constituent notre panel externe de design,  il y a de belles choses qui s’en viennent pour le Village. On veut redonner le goût aux gens d’y revenir», rajoute Mathieu Ménard. Dans ce plan de relance, on poursuit la présence des intervenant.e.s sociaux-communautaires appelés «agent.e.s d’accueil». Ces patrouilles seront probablement reconduites jusqu’à la fin de la piétonnisation. Ces intervenants ont effectué, depuis le début de l’hiver, pas moins de 600 interventions, donc leur présence est pertinente et le climat de cohabitation est mieux géré que l’an dernier», dit le président du c.a.

    Après l’étude ethnographique de l’an dernier et le rapport qui en a découlé, il y aura une étude plus commerciale offre/demande cet automne. Bien évidemment, on essaie ici de susciter l’intérêt de futur.e.s investisseur.euse.s à y ouvrir un commerce afin que le quartier puisse atteindre un certain «mix commercial», comme on dit, soit qu’il y ait une multiplicité de commerces différents. «La communauté est très diversifiée, c’est pour cela qu’on désire un Village accueillant, ouvert à toustes, peu importe leur orientation sexuelle ou de genre. Que ce soit un Village qui accepte tout le monde, où il y a beaucoup d’amour, parce qu’on l’aime aussi notre Village. On croit que c’est ça le caractère distinctif du Village et il faut créer ce sentiment collectif d’appartenance pour qu’on se sentent toustes bien dans le Village», souligne avec passion JP Loignon.

    «Dans les périodes creuses, il y a des gens qui veulent bouger et agir, et d’autres qui préfèrent se plaindre. Mais il faut avoir une meilleure qualité de vie dans le quartier. On y travaille, mais c’est aussi un travail collectif avec les commerçant.e.s et les résident.e.s. Nous devons tous nous impliquer pour avoir un plus beau quartier, c’est à la fois individuel, ce que l’on peut faire devant son commerce ou sa maison, et ce que l’on peut faire tous ensemble […]», de terminer presque philosophiquement Mathieu Ménard.

    La belle saison arrive…
    On sait que la belle saison arrive quand le Resto Du Village MTL enjolive sa façade avec de superbes fleurs. Un délice pour les yeux signé Décors Véronneau! Si vous voulez gâter votre corps et ton âme, profitez-en pour découvrir ou redécouvrir le menu du Resto du Village. Du tartare de saumon à la poutine, en passant par de délicieux sandwiches, vous ne serez pas déçu.e.s par les plats réconfortants de ce restaurant situé en plein coeur du Village. Ouvert tard la fin de semaine… si jamais vous avez une fringale nocturne! Resto du Village, 1310 rue Wolfe

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité