Jeudi, 2 Décembre 2021
• • •
    Publicité

    Fierté Montréal en version hybride

    Contrairement à l’an dernier où toutes les activités s’étaient déroulées en ligne, l’été 2021 voit Fierté Montréal nous offrir plusieurs événements «en présentiel», tandis que d’autres seront diffusés sur diverses plateformes.

    Jean-François Perrier

    Bien que le défilé «traditionnel» avec chars allégoriques est à exclure, l’équipe travaille avec les autorités de la Ville sur une «marche», à l’image des premières marches de la fierté qui ont précédé les grands défilés festifs. Il y aura aussi une nouvelle formule de «journées communautaires». Quant aux spectacles à grand déploiement, on ne prend pas de chance, ils seront tous préenregistrés. Il n’y aura donc pas de festival dans un grand lieu extérieur de nouveau cette année.

    «Le 14 juin dernier, la métropole est passée en zone jaune, donc les choses bougent ce qui nous permet l’organisation de certaines activités, explique Jean-François Perrier, directeur général par intérim de Fierté Montréal. Mais les contraintes de sécurité imposées par la Santé publique ne sont pas toutes disparues.»

    «Ce n’est donc pas tout à fait clair encore sur ce qui sera ou non possible de faire en août. Et les choses peuvent changer d’ici-là, encore. Même si, au moment de tenir Fierté Montréal, on se retrouvait en zone verte, il serait impossible de booker les artistes et d’organiser des shows à la dernière minute.»

    «Rappelons aussi que les consignes pour les festivals sont très restrictives avec une limite de 2500 personnes sur un site extérieur immense, avec distanciation physique et création de sections de 250 personnes. D’où la solution des spectacles virtuels, entre autres.» Donc, Fierté Montréal nous revient du 9 au 15 août prochain. Voyons maintenant comment devrait se traduire sa forme hybride.


    Des shows incontournables
    Quatre grands spectacles «signatures» ont été prévus. «On voulait d’abord et avant tout que les spectacles soient de plus grande qualité qu’en 2020 en évitant de demander des clips vidéo aux artistes, c’est pourquoi des équipes techniques ont été embauchées et le tout sera préenregistré dans un grand théâtre», dit Jean-François Perrier.

    Le spectacle Xcellence, qui comprend des artistes de la diversité et des communautés LGBTQ+ nous revient cette année. Après «C’est la fête» ou encore «Illusion», le réputé spectacle de drags s’est trouvé un nouveau titre pour s’appeler «MajestiX» et il sera animé par les énergiques Barbada et Uma Gahd! «FeminiX», c’est le nom d’un événement mettant en vedette toute une liste d’artistes féminines ou qui s’identifient en tant que tel.

    Enfin, le «Cabaret LatinX», avec une thématique de burlesque, nous présente une multitude d’artistes latino-américains LGBTQ+. Évidemment, ces quatre spectacles seront diffusés sur les plateformes numériques. «On travaille aussi en ce moment sur une certaine forme de cérémonies d’ouverture et de clôture, mais il est trop tôt pour en dévoiler plus. Notre but est d’aller au-delà du virtuel, pour qu’il y ait quelque chose d’un peu plus tangible, mais on verra», note Jean-François Perrier.

    S’il y a bien quelque chose à ne pas manquer chaque année, c’est bien le défilé. Comme on le sait, à cause de la pandémie il n’y en a pas eu l’an dernier, il a fallu s’en passer. «Cette année c’est différent. Notre souhait est de revenir à une marche d’un point A à un point B, le 15 août prochain», dévoile Jean-François Perrier. «On parle, ici, bel et bien d’une marche. Donc sans aucun véhicule motorisé ou char allégorique. On discute encore avec l’administration municipale pour coordonner le tout. Mais on peut s’attendre à quelque chose quand même d’assez beau. On en a jasé avec les groupes des diverses communautés et ils semblent tous très enthousiastes à l’idée de revenir à l’origine du mouvement de la Fierté et ses marches revendicatrices.» Les détails seront fournis avec la programmation finale de Fierté Montréal que nous dévoilerons dans le Fugues du mois prochain.


    Des journées communautaires ?
    «Depuis l’année dernière, nous avons mené beaucoup de consultations auprès des organisations communautaires pour voir quels étaient les problèmes qu’ils rencontraient depuis la pandémie, quels étaient leurs plus grands défis. Une chose qui revenait le plus souvent était le contact avec la population pour faire de la sensibilisation, de l’information et du recrutement de bénévoles, entre autres», explique Valentin Pham, directeur EDI – équité, diversité et inclusion, par intérim chez Fierté Montréal.

    «Suite à ça, on a pris la décision de tenir non pas LA journée communautaire du samedi, mais DES journées communautaires, du 10 au 14 août, sur la rue Sainte-Catherine dans le Village.» Encore là, il faudra respecter les mesures sanitaires et éviter les attroupements. On pourra donc visiter 10 à 15 kiosques par jour et les groupes et associations se relaieront. Ainsi, à chaque jour, il y aura des groupes différents.

    «Normalement, cette journée-là, il y a plus de 100 000 personnes qui déambulent sur la rue, on ne peut pas accueillir ce type de foule actuellement, de poursuivre Valentin Pham. Mais on voulait permettre un certain contact entre les groupes et le public. On désire également redynamiser le Village par la tenue d’activités. On travaille en étroite collaboration avec la SDC Village Montréal et son directeur général Yannick Brouillette pour voir, justement, comment on peut contribuer à ramener des gens dans le Village. Et ces journées-là en sont une manière.» Dans le même objectif, des œuvres d’art seront rajoutées à ceux déjà présents à la Galerie Blanc.

    Vous l’ignorez peut-être, mais plus tôt cette année Fierté Montréal a fait un appel de projets auprès des communautés de la diversité sexuelle et de genre. On s’attendait à recevoir une douzaine de projets pour un budget d’environ 48 000$. «En tout, on a reçu 31-32 projets à réaliser, tous très intéressants et qui témoignent de cette grande diversité», indique Valentin Pham. On a réussi à mobiliser une somme de plus de 92 000$ pour pouvoir réaliser ces projets qui sont vraiment par et pour cette diversité! Ils étaient au courant qu’il
    fallait être très souple et ils s’adaptent bien aux mesures en vigueur. On aura donc des activités hybrides.»

    Puisque les activités en salles intérieures ont repris, Fierté Montréal organisera une série de conférences avec public dont les thématiques et les panélistes seront dévoilés ultérieurement. On diffusera également en ligne des capsules sur la santé mentale et sur des thèmes touchant les réalités ANPC/BIPOC (Autochtones, Noirs et personnes de couleurs / Black, Indigenous and people of colour).

    «Notre souhait le plus cher est que les personnes issues de nos communautés et que les groupes qu’ils représentent soient satisfaits de leur participation à Fierté Montréal», ajoute Valentin Pham. «On veut toujours faire rayonner un maximum de gens et de communautés à travers les activités de Fierté Montréal. Cette année, on joue de prudence avec les nombreuses contraintes de la Santé publique toujours en place. Pour l’année prochaine, on retournera à une plus grande normalité, nous en sommes convaincus!», de conclure Jean-François Perrier.


    INFOS | Fierté Montréal, du 9 au 15 août fiertemtl.com

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité