Dimanche, 19 septembre 2021
• • •
    Publicité

    Il y aura bel et bien un Black & Blue cette année

    Vous avez vu les publicités sur les réseaux sociaux et dans le Fugues de juin, le Black & Blue et le Carnaval des Couleurs seront de retour à l’automne de 2021. En 2020, on allait célébrer la 30e édition du Black & Blue lorsque la pandémie de coronavirus a frappé et a fait ainsi annuler tous les événements et festivals, grands et petits (en présentiel). Avec la vaccination et l’allégement progressif des restrictions sanitaires, on s’attend à ce que la vie culturelle et le nighlife reprennent, ce qui augure bien pour un festival musical tel que le Black & Blue et également pour les activités du Carnaval des couleurs.

    L’an dernier, il n’y avait pas eu de festival «en ligne» ou de prestations numériques de DJs, non plus.

    «Oui, il y aura bel et bien un Black & Blue et un Carnaval des Couleurs lors du week-end de l’Action de grâce canadienne cette année, que cela soit en présentiel, en formule hybride, ou en virtuel s’il le faut !», confirme le fondateur et président de la Fondation BBCM (Bad Boy Club Montréal), Robert J. Vézina, qui organise cet événement. «Étant donné la situation [sanitaire], il faut être flexible et s’adapter, croit monsieur Vézina. De nouvelles options nous ont été proposées par les autorités pour pouvoir participer pleinement à cette sortie de crise. Plusieurs nouveaux programmes de soutien aux festivals pour redynamiser le milieu culturel événementiel ont vu le jour récemment, et la Fondation BBCM a été invitée à soumettre des projets se tenant surtout à l’extérieur sur le domaine public. On espère pouvoir en faire bénéficier nos participants, nos partenaires, les marchands et la communauté. On voit que c’est positif et on sent que tout le monde veut que l’économie se remette en marche et que le milieu puisse fonctionner à nouveau. […]»


    Mais verra-t-on donc encore des milliers de personnes vêtues légèrement se déhancher au son de la musique énergique et hypnotique de bons DJs sur une piste de danse bondée durant toute une nuit ? « On l’espère, mais il faut être réaliste. Le Black & Blue va avoir lieu, mais on ne sait pas encore quelle formule lui sera appliquée. Est-ce que les gens devront porter un masque ou non ? Combien de gens pourront participer à l’événement en présentiel ? Pourrons-nous demander une preuve vaccinale à l’entrée ? Ce sont toutes des questions que l’organisation se pose présentement, mais il faut dire que les choses évoluent vite. Donc, on ne sait pas encore où nous en serons au mois d’octobre.»

    Mais on sait que l’événement majeur se tiendra même en virtuel au pire des scénarios, advenant le cas limite, par exemple que Montréal soit de retour en zone rouge à l’automne. On planifie plutôt une formule hybride actuellement. Reste à voir si d’autres plus petits partys ou événements dans des clubs et bars du Village seront permis comme à l’habitude, en présentiel. En date de mettre sous presse, et jusqu’à nouvel ordre, la santé publique ne permet aux bars de servir la clientèle qu’en terrasse… Cela va-t-il changer cet automne ? Il est fort à parier que oui…

    Une 3e édition du Carnaval des couleurs
    Ce qui se veut un «Rassemblement et célébration des communautés multiculturelles et LGBTQ+ pour la lutte contre le racisme et la lutte contre l’homophobie», tout comme le Black & Blue d’ailleurs, sera présenté lors de la fin de semaine de l’Action de grâce avec des nouvelles activités extérieures dans le Village et le Quartier Latin, et aussi avec le retour d’un volet intérieur au Complexe Desjardins. La bonne nouvelle est que les activités du Carnaval des Couleurs se tiendront en même temps que le weekend du Black & Blue cette année, pour
    maximiser l’impact de la programmation.


    «Toute l’équipe travaille activement à organiser des activités qui s’adapteront aisément, ajoute Robert J. Vézina. Encore là, tout dépendra de la situation : si nous serons en zone rouge, il faudra que ce soit des activés plutôt contemplatives ou en déambulatoire. Si c’est en zone jaune ou verte, alors il pourrait y avoir des spectacles sur des scènes extérieures et de petits rassemblements de spectateurs. Ça prend beaucoup de souplesse.»

    L’idée ici est toujours d’attirer des gens, du public et de la clientèle, dans le centre-ville de la métropole et dans le Village, soit des quartiers très durement touchés par la pandémie alors que les établissements d’études supérieures et les tours à bureaux ont été désertés par des dizaines de milliers de personnes. «On sait que les divers paliers de gouvernements veulent que les activités puissent ramener des gens dans le centre-ville élargi de Montréal (incluant le Village). On a plusieurs variations d’activités dans les cartons, et on pourra d’adapter selon ce qui sera permis ou non», insiste Robert J. Vézina.

    Lors de la dernière édition du Carnaval des Couleurs, on avait aussi assisté à des conférences gratuites au Complexe Desjardins avec des personnalités venues nous entretenir du racisme, de l’homophobie, etc. Y en aura-t-il cette année ? «Tout est possible ! Ou il pourrait y avoir une partie en visioconférence ? Peut-être aussi que d’ici là, de tels événements intérieurs seront permis aisément ? Il nous faut prévoir à l’avance mais, en même temps, on attend également des directives claires de la part des autorités […]», estime M. Vézina.

    Les détails sont donc à venir autant pour le Black & Blue que pour le Carnaval des couleurs.

    Le comité organisateur recherche en ce moment des bénévoles et chefs d’équipe, si cela vous intéresse: [email protected]

    INFOS | www.bbcm.org ou www.carnavaldescouleurs.org

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité