Samedi, 4 Décembre 2021
• • •
    Publicité

    S’entraîner à l’extérieur? Mais oui!

    L’été, c’est fait pour jouer, surtout si on s’entraîne au parc! Plus populaires que jamais, les aménagements urbains font de l’œil — et des muscles — aux sportifs de tous âges. Présentation du phénomène en vogue des gyms extérieurs et tour de piste de certaines des installations montréalaises les plus prisés par les LGBT de la métropole.

    En vous promenant dans certains parcs de Montréal, Laval et la Rive-Sud, vous avez peut-être déjà remarqué la présence de structures de métal et de béton de toutes sortes, des barres symétriques ou asymétriques, des échelles et des bancs de diverses hauteurs. Ce mobilier urbain — qu’on appelle «gyms extérieurs» ou «gyms urbains» — s’inspire des parcours d’hébertisme de notre enfance, mais on l’a actualisé afin qu’il puisse servir à l’entraînement fonctionnel, qui permet de faire travailler tout le corps en utilisant son propre poids comme résistance.

    Les gyms extérieurs font fureur depuis près de vingt ans déjà aux États-Unis, en Chine et dans les pays nordiques. Au Québec, on parle plutôt d’un phénomène plus récent. Les appareils urbains ne se sont multipliés aux quatre coins de la province que dans la dernière décennie, offrant aux petits et grands une nouvelle façon de se (re)mettre en forme en plein air.

    Le concept n’a réellement pris de l’ampleur au Québec que lorsqu’on a développé des circuits bien construits, qui durent longtemps pouvant supporter nos hivers qui sont agréables à voir et à toucher.

    Le récent essor des sports d’extérieur chez nous s’explique aussi par la volonté et l’implication de la Ville de Montréal pour faire bouger plus et mieux ses habitants (avec la création de nouveaux chemins de course à pied et de pistes cyclables, entre autres) et la volonté de plusieurs personnes de trouver une solution de remplacement simple et originale à l’entraînement en salle.

    Et cela va jusqu’à offrir — dans le cas des installations TrekFit — un guide d’utilisation composé de directives et d’illustrations claires pour chaque module, ainsi que d’un code QR menant à des vidéos explicatives, dans le but d’aider les sportif.ves à s’entraîner tout en se sentant hautement compétent. TrekFit offre aussi une application mobile (gratuite) visant à simplifier la vie des sportifs en herbe et des accros aux entraînements en plein air.

    Tout un chacun est bienvenue pour travailler ses muscles et son cardio avec les modules. Les modes d’utilisation sont généralement offerts en deux versions, soit basse et haute intensité. Et la plupart des programmes d’entraînement (sur écriteau ou sur l’appli) sont présentés en différentes déclinaisons: pour les jeunes, pour les adultes, pour les aînés et pour les personnes en fauteuil roulant.

    Si l’on parle d’entraînement inclusif et fonctionnel, c’est que les installations urbaines dans les parcs s’adressent à tout le monde et servent à développer les muscles nécessaires aux mouvements de la vie de tous les jours, comme monter un escalier ou transporter une boîte. Puis, les gens peuvent vraiment utiliser les modules à leur guise : ils peuvent faire des mouvements en suspension à l’aide d’élastiques (que vous devez amener), suivre des méthodes de conditionnement physique de type CrossFit, exécuter des exercices de gymnastique façon callisthénie, et plus encore.

    Au total, on compte près d’une quarantaine de parcs munis d’installations TrekFit dans la région de Montréal seulement.

    LIRE AUSSI : 2 gyms urbains TrekFit à Montréal très (bien) fréquentés


    INFOS | trekfit.ca

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité