Samedi, 4 Décembre 2021
• • •
    Publicité

    2 gyms urbains TrekFit à Montréal très (bien) fréquentés

    L’Outdoor Gym du Parc Bonaventure
    L’un des parcs montréalais les plus achalandés depuis le début de la pandémie à cause de son aménagement urbain d’un circuit d’entrainement complet: une poutre, une échelle, des barres (dont une à sauts) et des bancs. Le tout entouré de verdure, des tables de ping pong (en béton) et une vue incroyable sur les gratte-ciels du centre-ville d’un bout et à l’autre, la superbe oeuvre d’art public du sculpteur espagnol Jaume Plensa, qui orne la toute nouvelle entrée Bonaventure. Pas très loin de là on retrouve sous l’autoroute Bonaventure, le Trekfit Parc où on trouve certains éléments amovibles, comme des poids et des barres.

    Le Parc Raymond-Blain
    Récemment réaménagé, le parc Raymond-Blain est un lieu privilégié pour se détendre et faire du sport, sur la rue Panet, entre les rues Logan et La Fontaine. Le parc Raymond-Blain est doté depuis l’été dernier d’une aire de yoga et d’équipements sportifs (une poutre, une échelle, des barres) et des bancs permettant un entrainement intensif, organisé sous forme de circuit, qui vous permettra d’améliorer votre endurance, votre force et de développer votre persévérance. La plupart des exercices proposés ne nécessitent aucun équipement supplémentaire et sont effectués avec le poids du corps.  Le lieu est très (bien) fréquenté du matin au soir, par différentes clientèles selon l’heure de la journée. Des plates-bandes de vivaces et d’arbustes, du nouveau mobilier urbain ainsi qu’une aire de pique-nique en font un lieu encore plus convivial.

    Parc Raymond Blain

    Pour ceux qui se demandent qui était Raymond Blain, sachez qu’il a été élu à deux reprises (en 1986 et en 1990) conseiller municipal du district Saint-Jacques où est situé le Village. Raymond Blain est la première personne ayant révélé son homosexualité à avoir gagné au Canada les suffrages des électeurs. Il représenta le quartier de Saint-Jacques au conseil municipal de Montréal jusqu’à son décès en mai 1992. Il mourut de complications reliées au SIDA à l’âge de 41 ans. Il a œuvré au respect des droits des homosexuels, des non-fumeurs et des cyclistes et s’est investi sans compter pour améliorer la qualité de vie de l’ensemble des citoyens du district.

    LIRE AUSSI : S’entraîner à l’extérieur? Mais oui!


    INFOS | trekfit.ca

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité