Mardi, 21 septembre 2021
• • •
    Publicité

    Survivant de la fusillade de Parkland et militant anti-armes Cameron Kasky sort du placard

    Aujourd’hui âgé de 20 ans, Cameron Kasky fait partie des rescapés de la terrible fusillade dans un lycée de Parkland en 2018. Son visage est depuis lors connu aux États-Unis, où le jeune homme milite pour un meilleur contrôle des armes à feu.

    Rappelons que la fusillade de Parkland est une tuerie en milieu scolaire survenue le 14 février 2018 dans la Marjory Stoneman Douglas High School de Parkland dans l’État de la Floride, perpétrée par Nikolas Jacob Cruz, un ancien élève de l’établissement.

    Cameron Kasky a posté sur Twitter ce lundi 13 septembre, ce long post sincère.

    «J’ai voulu être hétéro pendant si longtemps»

    «Je ne sais pas quel ‘genre’ de queer je suis et ça ne me pose pas de problème, écrit le jeune homme. Bi ? Peut-être ? Je ne sais pas. Le chemin menant à l’acceptation de soi est celui que j’emprunte depuis des années maintenant, mais l’aspect le plus difficile a été de chercher du sens dans mon identité sexuelle alors qu’il n’y en a vraiment pas. Tout du moins, pas pour moi. J’ai voulu être hétéro pendant si longtemps. Un hétéro qui aurait fait des choses gaies çà et là. Il y a tant de sécurité dans l’hétérosexualité.»

    Au gré de sa confidence publique, Cameron Kasky tient à remercier les militant·es queers, notamment racisé·es, qui se sont battu·es pour que les droits des LGBTQI+ soient reconnus. Il prend en revanche à partie les «hommes blancs gais» qu’il enjoint d’adopter une plus grande ouverture d’esprit.

    «Les hommes blancs gais se sont moqués de moi quand je suggérais être demisexuel (ce qui veut essentiellement dire que mon attirance sexuelle se base seulement sur la connexion émotionnelle), développe-t-il.Les hommes blancs gais m’ont dit que la bisexualité n’était qu’une étape intermédiaire et que ce n’était pas une identité queer authentique. Ça me semble cruel de faire douter quelqu’un qui est clairement en quête de communauté et d’acceptation. De part ma place de privilégié, je me dois de faire partie de la solution.»

    Le jeune activiste conclut son message ainsi : 

    «À ceux qui éprouvent des difficultés à trouver une identité qui leur semble authentique, prenez votre temps. Regardez au creux de vous-mêmes et acceptez votre beauté et votre lumière. Vous trouverez beaucoup d’amour et tant de raisons d’être fiers.»

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité