Jeudi, 28 octobre 2021
• • •
    Publicité

    Un Carnaval des couleurs (sur)vitaminé

    Pour cette 3e édition du Carnaval des Couleurs, on a voulu accroître l’ampleur du Carnaval, d’où la présence d’une grande vedette comme Corneille, entre autres, explique Robert J. Vézina. D’où aussi l’organisation d’un déambulatoire majeur sur une rue du quartier durant le week-end de l’Action de grâce. D’où aussi l’augmentation d’activités extérieures gratuites à la Place Émilie-Gamelin ainsi que le maintien d’animations au Complexe Desjardins. Par ce volet du Carnaval des Couleurs, on s’adresse à une clientèle plus large que celle qui aurait été dans des partys en salles. Cela fait partie de l’ouverture de la communauté LGBTQ+ envers les autres communautés, cela fait partie de l’inclusion dont on parle tant ces temps-ci.

    Ce Carnaval sera lancé officiellement le 8 octobre au Complexe Desjardins en présence des ambassadeurs du Carnaval, Élizabeth Blouin-Brathwaite et Normand Brathwaite. Les 9 et 10 octobre, on aura l’impression de vouloir se diviser tellement on nous propose des activités. Mais malheureusement, on ne peut être à deux places en même temps ! Eh non…

    Quatre conférences, gratuites et communautaires, auront lieu pendant le Carnaval des couleurs de Montréal. Animées par Louis-Alain Robitaille, militant LGBTQ bien connu, ces conférences se tiendront les 9 et 10 octobre. Le 9 octobre, il sera question de l’enjeu de la sérophobie (avec Laurence Desjardins, sexologue et autrice et Claude Lalande, président de Maison Plein Cœur et de Fierté Littéraire), puis, entre 13h et 14h il sera question de lutte contre l’homophobie par la littérature jeunesse (avec Uma Gahd, Jennifer Ricard de la BAnQ et de Samuel Champagne, auteur et chercheur). Le 10 octobre, c’est l’enjeu racisme (Avec Moe Hamandi, vice-président de Fierté Montréal et Cyrique Sumu, sociologue et coordonnateur de GAP-VIES) qui prend le devant, entre midi et 13h. Ensuite, entre 13h et 14h, on abordera la problématique de la haine sur internet (avec Julie Caron-Malenfant, directrice de l’institut du Nouveau Monde et Patrick White, professeur à l’école des médias de L’Uqàm)

    Pourquoi ces ateliers se terminent vers 14h ? Parce qu’après, on fait place aux spectacles ! Toujours sur la grande place du Complexe Desjardins, l’après-midi du 9 octobre est réservée à la danse avec le Club Bolo, le Real Team Country, suivi de musique du monde en soirée.  Suivront Jorie et son violoniste (musique d’Haïti), un club de danse chinoise et, pour terminer, de la danse autochtone toujours aussi rythmée ! 


    Place Émilie-Gamelin
    Quand je vous disais qu’il fallait presque se diviser, eh bien c’est le cas puisque le menu est costaud pour ce parc où l’on retrouvera non pas une, mais bien deux estrades ! Le 9 octobre, dès la fin de l’après-midi, on verra défiler sur les planches les Marco Calliari, Johanne Blouin entourée de ses musiciens ainsi que le chanteur Corneille (originaire du Rwanda). Un DJ Marocain et le Cirque africain Kalabanté seront aussi de la partie ce soir-là. 

    Le 10 octobre, Marc-André Valade et un groupe de huit musiciens se produiront sur scène dès le début de l’après-midi. Représentant l’Égypte, Térouz prendra d’assaut les planches et sera suivi du groupe de musique congolais Kizaba. Pour terminer la soirée, Jimmy Moore présente Britney Spears (accompagnée de huit danseurs et danseuses). Le DJ Marocain fera aussi une apparition.

    Marc-André Valade

    Bon, ça c’est pour la partie spectacle ! Maintenant il y a ce fameux «Déambulatoire Carnaval en mouvement» ! Quand et où exactement ? On ne peut vous le dire, puisque la santé publique insiste à ne pas créer un «rassemblement» qui agglutinerait des «milliers de personnes» dans un lieu donné. Donc, on peut dire que c’est sur une des rues principales du Village, un soir de ce week-end de l’Action de grâce. Des musiciens, des marionnettes géantes, de l’animation, des cornemusiers, une troupe de drag queens et bien plus encore font partie de ce «déambulatoire».

    «Ce sera lumineux, ce sera féérique, mais on ne peut en dévoiler plus en raison des mesures sanitaires. Mais, ce qu’on peut dire c’est qu’il y aura beaucoup d’artistes et que ce sera merveilleux», souligne Robert J. Vézina. 

    «Ce qu’il faut comprendre, c’est que le Carnaval des couleurs est un volet du Festival Black & Blue, explique le président fondateur de la Fondation BBCM. On cherche ici à maximiser l’impact des activités pour les touristes qui débarquent à Montréal. Qu’il n’y ait pas uniquement des partys en salles et payants, mais aussi des événements culturels et artistiques extérieurs et gratuits et qui rajoutent de l’ambiance dans le Village, le Quartier latin, etc. Avec Tourisme Québec, éventuellement lorsque toute cette pandémie sera finie et que les touristes seront de retour, on œuvre afin qu’il y ait une programmation diversifiée et attirante autant pour la population locale que pour les visiteurs de l’extérieur du pays ; un programme bonifié qui plaira à tout le monde. Tel est l’objectif. En fait, on est en pandémie, mais on travaille avec nos partenaires pour l’avenir».

    Le détail des horaires et des artistes seront révélés sur le compte Facebook du Black & Blue / Fondation BBCM et celui du Carnaval des couleurs au cours des prochains jours.

    INFOS | facebook.com/FondationBBCM et facebook.com/CarnavalDesCouleurs

    BILLETS | www.bbcm.org

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité