Dimanche, 3 juillet 2022
• • •
    Publicité

    Les jeunes manquent cruellement d’information à propos du VIH/sida

    Les idées reçues et les fausses informations liées au virus du sida augmentent de manière inquiétante chez les jeunes de 15 à 24 ans, selon un sondage réalisé en France pour Sidaction à l’occasion de son prochain week-end de mobilisation du 25 au 27 mars.


    À quelques jours du Sidaction, l’Ifop Opinion a réalisé comme chaque année pour l’association une étude auprès des 18-24 ans sur leur rapport à l’information et à la prévention du sida, d’où il ressort que cette population est très mal informée sur le virus.

    Un jeune sur trois (31%) estime d’ailleurs être mal informé sur l’épidémie, selon ce sondage rendu public lundi 21 mars, soit une augmentation alarmante de 20 points par rapport à 2009. Moins d’1 jeune sur 2 s’estime bien informé sur les lieux où aller se faire dépister pour le test du VIH-sida.

    Dans le détail, on observe que les idées reçues et les fausses informations sont très largement diffusées chez les jeunes. Ainsi, 27 % considèrent qu’il existe des médicaments pour guérir du sida (+2 points par rapport à 2021). 34 % des jeunes pensent que le VIH peut être transmis en ayant des rapports sexuels protégés avec une personne séropositive (+10 points en deux ans) et 18% estiment encore que la pilule contraceptive d’urgence ou un produit de toilette intime peut empêcher la transmission de virus.

    23% des 15-24 ans pensent aussi que le virus du sida peut se transmettre en embrassant une personne séropositive. 17% des personnes sondées estiment qu’on peut contracter le VIH en entrant en contact avec la transpiration d’une personne séropositive ou en buvant dans son verre.

    Globalement la population jeune se sent relativement protégée du VIH. 40 % pensent qu’il y a de moins en moins de contamination chez les jeunes.

    Côté prévention, seules 34% des personnes interrogées déclarent avoir utilisé systématiquement un préservatif lors d’un rapport sexuel (-9 points par rapport à 2020). 29% considèrent avoir moins de risques que les autres d’être contaminés, soit un chiffre en hausse de 7 points par rapport à 2009.

    L’explication de ces chiffres réside peut-être dans le manque d’information et d’éducation autour de la maladie. 24% affirment n’avoir jamais bénéficié d’un enseignement ou d’un moment d’information spécifique sur le VIH au cours de leur scolarité, un chiffre en constante augmentation depuis plus de 10 ans.

    Source Ifop – Sidaction

    INFOS | www.sidaction.org

     

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité