Samedi, 25 juin 2022
• • •
    Publicité

    Épauler les femmes entrepreneures en toute solidarité

    Depuis plus de trois ans, Martine Roy œuvre à titre de directrice régionale au développement des affaires LGBTQ2+ pour le Québec & l’Est du Canada au sein de la TD. Au cœur de son travail, la femme d’affaires y voit une occasion unique d’épauler les femmes entrepreneures, comme les initiatives chapeautées par des femmes de la diversité sexuelle, au profit d’une solidarité collective. Entrevue avec Martine Roy.


    Si les réseaux de femmes au sein de la communauté sont malheureusement ceux qui sont les moins aidés, depuis plusieurs années déjà, la TD s’efforce de renverser la vapeur en soutenant des initiatives de femmes entrepreneures LGBTQ2+ et des organismes œuvrant pour la diversité sexuelle. Au sein même de la communauté, il suffit de penser au magazine de Lez Spread The Word (LSTW), ou encore au Réseau des Lesbiennes du Québec qui voient leurs initiatives financées par la banque. Il en est de même pour des entreprises chapeautées par des femmes de la diversité, à commencer par le tout nouveau bar l’idéal, situé sur la rue Ontario Est à Montréal, ou encore la Brasserie Harricana, cofondée par Marie-Pier Veilleux et Cynthia Santamaria, ayant également pignon sur rue à Montréal. Avec la nouvelle usine ouverte à l’automne dernier, la bière qu’elles produisaient presque confidentiellement dans leur brasserie-restaurant de la rue Jean-Talon est désormais distribuée dans plus de 300 points de vente à travers la province.

    Nous sommes bien loin ici du temps des tavernes non inclusives qui vendaient de la Molson! « Ces entreprises font de meilleures entrepreneures, et vice versa, une sorte d’économie circulaire, où employé(e)s et employeurs sont fier(e)s de s’associer à des initiatives uniques et inclusives », appuie Martine Roy. Bien qu’elles soient novatrices et dans l’air du temps, il n’en demeure pas moins que leur visibilité reste à parfaire : « Dans les regroupements pour femmes entrepreneures et femmes en leadership on oublie souvent les femmes lesbiennes, queer, transsexuelles et non binaires. En fait, elles sont là, mais on ne les voit malheureusement pas ». D’où l’importance de soutenir et de mettre de l’avant des initiatives comme la Journée de Visibilité Lesbienne, financée par la TD souligne Martine.

    Ces Journées permettent de constater l’effervescence de la communauté lesbienne, de découvrir des initiatives parrainées par des modèles positifs enfin visibles, et de profiter d’un moment unique de réseautage pour les femmes de la diversité sexuelle. Si le Réseau des Lesbiennes du Québec chapeaute l’initiative depuis plusieurs années déjà, sa collaboration avec le Centre de Solidarité Lesbienne, Lez Spread The Word, ainsi que d’autres organismes de la communauté est notoire et essentielle pour développer une solidarité dans la communauté des femmes LGBTQ2+, explique Martine Roy : « Quand le RLQ et LSTW se sont mis à travailler ensemble, ça a aidé! », tant au niveau du financement qu’au niveau de la solidarité au sein de la communauté. « Qu’il s’agisse d’une lesbienne aînée qui est tannée que les gars prennent trop de place, malgré des années à militer pour la place des femmes, ou encore d’une jeune femme noire qui s’identifie comme non binaire, notre communauté est diversifiée, et possède ce désir commun d’entreprendre des initiatives pour le bien de chacune ».

    C’est en ce sens qu’une entreprise comme la TD se positionne, appuie Martine : ensemble, vers un but commun pour la visibilité. « Aussi, les stages en entreprises de TD sont une façon d’intégrer les personnes de la communauté au monde des affaires », explique celle qui ne demande qu’à recevoir des candidatures! Le moteur qui mène TD à s’investir, tant au sein des individus que des entreprises est une approche de proximité, soutient Martine. « Avant tu avais ton banquier qui connaissait toute ta famille, il en faisait partie en quelque sorte. J’aimerais ramener cette relation de proximité dans une ère digitale. C’est aussi moi qui vais cogner aux portes d’entreprises.

    Par exemple, c’est moi qui ai cogné à la porte d’Harricana et indirectement à l’Idéal. Bref, je n’attends pas nécessairement que les gens viennent à moi, je fais aussi l’effort d’aller vers eux, de voir comment on peut les soutenir avec les professionnels adéquats, les aider financièrement, constater leurs besoins », un premier pas vers une relation de confiance souligne Martine.

    Des idées d’entreprise? « Si tu as une bonne idée et que tu y crois, c’est vraiment ce qui va m’allumer », explique celle qui a jadis été entrepreneure et qui connait bien le milieu. « Ce n’est pas facile de s’asseoir devant le banquier, surtout lorsqu’on est une femme. On a toujours l’impression de partir une coche en dessous… », exprime Martine qui ne manque pas de souligner l’inégalité entre les femmes elles-mêmes, notamment les femmes racisées. Dans la ligne de mire des initiatives qui lui tiennent à cœur figurent le Centre de santé Meraki, la Maison du Parc et la Maison d’Hérelle, la Fondation Émergence (avec le programme national Pour que vieillir soit gai ou Aging Gay Fully), sans oublier la Fondation le Chaînon. « Je me passionne pour tous les organismes avec lesquels je collabore. Par exemple, le Chaînon, avec lequel je travaille depuis deux ans fait partie de mes coups de cœur. C’est un organisme qui me touche, car c’est pour les femmes… toutes les femmes! Pas besoin d’écrire LGBTQ2+ pour dire que c’est inclusif. De la violence conjugale, il y en a beaucoup et chez toutes les femmes de la diversité », explique celle pour qui aider les femmes constitue la motivation première. « C’est beau de voir leurs initiatives réussir et grandir », puisque la société grandit au rythme de leurs initiatives. Pour le futur, Martine Roy souhaite continuer à motiver d’autres femmes à s’impliquer et à créer des initiatives pérennes au sein de la communauté des femmes lesbiennes, queer, transsexuelles et non binaires au Québec, afin qu’elles rayonnent tant dans la province qu’à l’international.


    INFOS | TD met de l’avant des initiatives pour aider les familles LGBTQ2+, notamment la planification successorale pour les familles qui ont recours aux technologies de procréation :
    www.moneytalkgo.com

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité