Mardi, 25 juin 2024
• • •
    Publicité

    La renaissance de l’Interlope

    Chronique d’une époque, presque 200 ans, et d’une ville, La renaissance de l’Interlope entraine le lecteur dans une critique grinçante de l’évolution des interdits sexuels et des amours illicites au cœur d’une société qui se vautre dans les faux-semblants de la bienséance. Une lecture qui se révèle à la fois jubilatoire et profondément instructive. Sans aucun doute la grande surprise de la saison littéraire!

    Le roman s’amorce en 2029 alors qu’un débat fait rage autour de l’adoption d’une Charte de prohibition de la séduction en milieu de travail. C’est dans ce contexte de controverse que Fatoumata Foulanault contemple les vestiges du commerce familial, situé à l’angle Sainte-Catherine et Saint-Laurent : source de fierté et de profits depuis cinq générations, il n’est plus que l’ombre de lui-même. Mais quel produit y était proposé?

    Alternant entre le présent et le passé, le récit plonge en 1838 alors que Octave Trefflé Nepomucène Foulanault soumet une Très bonne idée à la Caisse populaire et fait bâtir un bâtiment portant une enseigne au trait d’union intrigant : L’inter – Mède / L’Op – éra théatral. Les plus fins auront évidemment bien compris que le nom véritable du commerce doit se lire à la verticale, soit L’Interlope!

    Composé deux entrées distinctes et de couloirs communicants, la Très bonne idée était d’en faire un lieu de rencontre charnelle pour les anglophones et les francophones de l’époque qui ne pouvaient décemment être vus ensemble. Le tout sous le couvert d’activités culturelles tout à fait bienséantes.

    Les interdits évoluent cependant et, au fil des décennies, on voit la vocation du bâtiment changer au fil de nouvelles Très bonnes idées. En 1913, on accueille les femmes célibataires émancipées qui veulent rencontrer des hommes sans le fardeau du mariage; dans les années 30, il devient un temple des idylles entre juifs et chrétiens; c’est ensuite au tour des noirs et des blancs, suivi des lesbiennes et des gais qui donne ensuite place aux bisexuels, puis une nouvelle génération issue du Printemps non binaire. À chaque fois, les commerces avoisinants y associent des espaces de séduction parallèles, toujours avec des enseignes de commerce hilarantes. Par exemple, la boutique T’auras ta Bible (en référence à la Thora) qui se spécialise dans les articles religieux.

    Le tout s’accompagne de notes de bas de page acidulées où les scandales de chaque période sont présentés sous la forme d’antiphrases, c’est-à-dire en travestissant l’horreur sous un discours très positif. Le procédé est tout d’abord déroutant, mais devient bien rapidement irrésistible et désopilant. On se surprend même, fait assez surprenant, à attendre avec impatience la prochaine note de bas de page.

    Chaque période est fort bien décrite et met en scène ses acteurs essentiels : par exemple, une confrontation, savoureuse de sous-entendus, entre le joueur de baseball afro-américain Jacquie Robinson et le chanoine Lionel Groulx ou encore la présence de la drag queen La Monroe et de la propriétaire de bars lesbiens Baby Face.

    On ne peut que saluer la rigueur dont fait preuve François Bellemare dans sa recherche historique, de même que de son imagination débordante dans la construction de cette réalité parallèle. Tout au long du roman demeurent deux grands mystères qui ne seront révélés que dans sa conclusion. Dans un premier temps, quelle est la nouvelle Très bonne idée de Fatoumata face à la trop grande permissivité sociale qui menace son fonds de commerce ? En second lieu, que peut bien signifier la devise peinte au plafond de l’Interlope : Plus très chaud, l’air divin jouera des tours. Une anagramme que chacun s’efforce de déchiffrer en vain!

    Un pur plaisir pour l’esprit comme pour la rate puisqu’il est impossible de ne pas sourire ou même de s’esclaffer tout au long de la lecture!

    La renaissance de l’Interlope / François Bellemare. Montréal : Éditions Sémaphore, 2022. 208p.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité