Lundi, 22 juillet 2024
• • •
    Publicité

    Barbie, la petite histoire du Ken gai des années 90

    La plus récente bande-annonce du film Barbie est révélatrice du ton délicieusement déjanté adopté par la réalisatrice Greta Gerwig (Lady Bird et Little Women), mais également de la possibilité d’un retour du Ken gai de 1993 : une poupée qui fut retirée du marché malgré des ventes fulgurantes !

    Le synopsis du film est un modèle de concision qui laisse place aux hypothèses les plus folles quant à sa véritable intrigue : « Barbie vit à Barbieland où tout et tout le monde est parfait. Elle part ensuite à la découverte d’elle-même. » La bande-annonce propose un univers kitch à souhait où le rose et le plastique dominent l’image et où les codes imposés semblent, à l’instar de ses poupées amenées à la vie, extrêmement rigides.

    À de rares exceptions près, toutes les femmes se prénomment Barbie et tous les hommes, Ken. Un petit détail amusant est révélé sur les affiches dédiées aux personnages : chaque Barbie est associée à une profession d’importance (écrivaine, prix Nobel, chirurgienne, sirène, présidente des États-Unis), alors que les Ken ont droit à une simple mention à l’effet qu’il s’agit « juste d’un Ken ».

    Ryan Gosling semble y incarner un Ken naïvement rebelle et non simplement une xième version de la poupée. Il affiche un grand inconfort en regard du statu quo et propose même à Barbie de passer la nuit avec lui. À quelles fins ? Il est incapable de le dire, mais il recherche quelque chose qui se situe à l’extérieur des limites imposées par son univers. Mais qui est ce Ken ? Plusieurs des images du film donnent à penser que l’acteur pourrait bien incarner une poupée qui fut à l’origine d’un mini-scandale, en 1993, à savoir le maintenant bien oublié Earring Magic Ken ou Ken Boucles d’oreilles magiques, dans la mise en marché française de l’époque.

    Au début des années 90, Mattel souhaitait en effet mettre au goût du jour la contrepartie masculine de Barbie, qui n’avait jamais connu un véritable succès. Après avoir consulté un groupe test, composé de très jeunes filles, une nouvelle version fut mise en marché sans que la compagnie réalise que les réponses de ces dernières étaient teintées par une culture gaie omniprésente dans l’univers des vidéoclips. Ce Ken nouvelle génération se distingue donc de ses prédécesseurs en arborant des mèches blondes, ainsi que des vêtements colorés, dont une chemise en treillis lavande, un gilet en cuirette violette, une boucle à l’oreille gauche et un collier dans lequel est glissé un grand anneau. Les médias ont rapidement relevé que celui-ci affichait fièrement tous les clichés vestimentaires des hommes gais de l’époque et que l’anneau du collier offrait de troublantes ressemblances avec un cockring.

    Mattel a tenté de retirer toutes les poupées des magasins, mais la communauté gaie avait déjà eu le temps de faire une razzia dans les étalages, faisant d’elle la poupée Ken la plus vendue de l’histoire. Dans la bande-annonce, les vêtements de Ryan Gosling, ainsi que ses cheveux blonds décolorés, peuvent directement être associés au modèle de 1993. L’âge affiché par son personnage semble également un peu décalé des autres puisqu’il porte allègrement les 42 ans de l’acteur, alors que ses compagnons sont figés dans une plastique de la fin vingtaine. Cette esthétique pourrait cependant tout à fait s’inscrire dans la trame scénaristique d’un modèle plus ancien. Après tout, Ryan Gosling avait 13 ans lors de la sortie du Earring Magic Ken.

    La bande-annonce présente également les deux personnages, alors qu’ils font irruption dans le monde réel : une occasion parfaite pour Ken (et Barbie) d’ouvrir les yeux à de nouvelles réalités. L’hypothèse peut sembler folle, mais la diversité de la distribution laisse entendre que c’est dans le domaine du possible. Après tout, au-delà des rôles principaux, on retrouve notamment la chanteuse Dua Lipa en Barbie sirène, l’icône trans Hari Nef en Barbie médecin et Scott Evans (le frère gai de Chris Evans) en Ken cow-boy.

    Au-delà du cheminement de Barbie, le film pourrait donc également mettre en scène la crise identitaire de Ken qui refuserait de n’être que le faire-valoir de sa compagne (un renversement délicieux de la division habituelle des rôles au cinéma). Ken y découvrira-t-il également la nature de ses véritables inclinations ? Mystère ! À noter que le doublage québécois augure déjà un classique du genre par le biais d’une confrontation, empreinte de double sens, entre plusieurs Ken. Chacun promet d’administrer un « beach off » à l’autre, un euphémisme pour « beat off » (« repousser » ou « se branler », en anglais) qui se voit traduit par un hilarant « se secouer le cocotier ».

    INFOS | Barbie sortira dans les salles de cinéma le 21 juillet.

    Bande-annonce no 2 (version française du Québec)


    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité