Vendredi, 1 juillet 2022
• • •
    Publicité

    Virtus

    Une nouvelle bande dessinée de Gengoroh Tagame à qui l’on doit l’excellent Goku: L’Île aux prisonniers.

     L’action se déroule dans la Rome antique dans le milieu des gladiateurs. « Virtus » se traduit littéralement par virilité, mais le terme exprime également des notions de force, de courage, de valeur, de vertu. C’est ce qui permet parfois à un esclave de s’élever de sa basse extraction ou, au contraire pour celui qui en est dépourvu, d’être puni sévèrement.

    Gaius est un nouvel esclave capturé pour devenir gladiateur, mais depuis sa capture, il ne pense qu’à se laisser mourir. Crescens, le gladiateur adulé des foules, se prend d’intérêt pour lui et le contraint à devenir son esclave sexuel ce qui secoue finalement la torpeur de Gaius qui n’a bientôt plus en tête que de se venger de son oppresseur.

    Mais voilà, le seul gladiateur qui pourrait lui enseigner comment vaincre Crescens est Crescens lui-même et Gaius doit donc ravaler son orgueil afin d’atteindre son objectif. Pour compliquer le tout, Aeria, épouse d’un politicien de renom, s’éprend de Crescens alors que ce dernier s’en fout comme d’une guigne puisqu’il demeure obnubilé par son nouvel esclave. Celle-ci ne peut tolérer un tel affront et complotera bientôt pour éliminer Gaius.

    Mais quelles sont les véritables intentions de Crescens à l’endroit de Gaius? Son attitude méprisante cache-t-elle un plan plus difficile à percer? Une nouvelle bande dessinée mariant magistralement sensualité, tension érotique et romantisme! À lire!

    Virtus / Gengoroh Tagame. Le Triadou : H&O, 2010. 128p. (col. Manga)

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Publicité