Samedi, 2 juillet 2022
• • •
    Publicité
    AccueilCultureLivresLe jeu du démiurge

    Le jeu du démiurge

    L’anticipation est une modulation prisée de la science-fiction qui jette un regard scrutateur sur le monde qui nous entoure dans un futur dont la durée est variable : il peut s’agir de quelques dizaines ou encore, de centaines voire de milliers d’années.

    Le roman de Philippe-Aubert Côté se distingue par le soin fascinant qu’il porte à imaginer un univers situé dans un futur lointain (an 3045 de notre calendrier) qui se révèle résolument différent du nôtre dans tous ses aspects.

    Trois personnages portent la charpente du récit : Takeo, Nemrick et Rumack. Le premier est un homme et les suivants sont des hermaphrodites, êtres de chair et de métal de descendance humaine, profondément en amour l’un avec l’autre.

    Alors que Nemrick se porte à la rescousse d’une épave dont l’équipage est plongé dans un profond sommeil, Rumack demeure seul sur Selckin-2, une planète déserte prête à être terraformée.

    Mais la trop longue absence de Nemrick se révèle néfaste pour l’équilibre de son amant. Au retour de sa mission, Rumack est confronté à une planète bouleversée : là où se succédaient des déserts, on retrouve dorénavant des cités tentaculaires. L’impatience a en effet conduit Rumack à créer une race, basée sur la structure des primates, afin d’accélérer le processus de colonisation et de terraformation de Selckin-2.

    Takeo, l’un des représentants de cette race nouvelle, est affligé d’un mal mystérieux qui frappe plusieurs représentants de son espèce et menace de le faire régresser à l’état de primate. Plutôt que d’accepter son sort, Takeo entreprend, en compagnie de Nemrick, de partir à la recherche de la source du mal qui l’habite afin de l’éradiquer. Étrangement, il rencontre l’opposition de forces ennemies qui veulent l’empêcher d’arriver à ses fins : pourquoi?

    Brique massive de plus de 700 pages, l’auteur se distingue par des études en biologie et par une maîtrise en bioéthique, ce qui l’amène à porter un regard scientifiquement crédible au délire propre à son récit.

    On pourrait craindre de se perdre, au fil des pages, dans des considérations purement techniques, mais il a, au contraire, su développer de très riches rapports entre les différents personnages auxquels on s’attache rapidement. Malgré l’ampleur de l’ouvrage, il se révèle une source riche d’émerveillements et de réflexions de toutes sortes.

    Une lecture à la fois fascinante, enlevante et intrigante!

    Le jeu du démiurge / Philippe-Aubert Côté. Lévis : À lire, 2015. 723p.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Publicité