Dimanche, 17 octobre 2021
• • •
    Publicité

    8e Festival Phénomena sous le thème de la Transmission

    Pour sa 8e édition articulée autour de la thématique de la Transmission, le Festival Phénomena se déploie sur trois semaines. Ça démarre en lion le 5 octobre avec la 2e Parade Phénoménale qui permettra à des centaines de citoyens et de groupes communautaires de parader costumés, accompagnés de fanfares, sur le boulevard Saint-Laurent entre Laurier et le Viaduc Van Horne.

    Les citoyens et citoyennes sont invités à fabriquer leurs costumes et à s’intégrer à l’un des cortèges thématiques. La série de spectacles débute par Numain, solo pour un humain et une poupée en silicone. Présentée à La Chapelle Scènes Contemporaines du 7 au 11 octobre. Une nouvelle création en solo de Stéphane Crête, très attendue. Suivra Valparaíso, un texte de Dominick Parenteau-Lebeuf, dirigée par Ximena Ferrer et Julie Vincent.

    Véritable voyage initiatique, le spectacle sera présenté du 10 au 23 octobre à la Chapelle de l’Espace Fullum. Phénomena tient son quartier général à La Sala Rossa où seront proposées 8 soirées hors-normes du 18 au 25 octobre. Il y aura, entre autres, Au Royaume de Kekeland, un hommage bien senti à la très délnquante Brigitte Fontaine lors d’une soirée déjantée. Le célèbre Cabaret DADA a été confié à l’équipe du Théâtre de La Pire Espèce.

    Une autre soirée a été confiée à des artistes de la marionnette et du théâtre d’objets avec La Rébellion du minuscule  d’Antonia Leney-Granger qui nous expliquera… la physique quantique, suivie de La Pensée sauvage, nouvelle création d’Antoine Laprise et du Sous-marin jaune où un loup bleu dialoguera avec l’anthropologue Claude Lévi-Strauss. Le thème du Festival cette année est Transmission et qui mieux que la poète et conteuse innue Joséphine Bacon pour illustrer ce thème. C’est son regard clair qui illumine l’affiche et on aura l’occasion de l’entendre raconter ses histoires lors d’une soirée partagée avec Matiu, jeune auteur-compositeur-interprète innu. Pour la soirée électorale, le Festival profite de l’occasion pour convier une équipe d’improvisateurs de la LNI à s’approprier l’actualité électorale et à commenter les résultats des élections, avec bien entendu l’incontournable Christian Vanasse à l’animation.

    Du coté des nouveautés, notons Deaf performances CABARET, un spectacle interdisciplinaire entièrement conçu et réalisé par des artistes sourd.es. Aussi, Dada Cabaret: First Contact, le premier Cabaret DADA en anglais, réunira la crème des performeur.es avec entre autres Dayna McLeod, Jackie Gallan, Sarah Williams et Jacob Wren. Une soirée animée par Alexis O’Hara et  Stephen Lawson, deux habitués de Phénomena.

    Le Festival se terminera par Le Boudoir fantasmagorique, une soirée de drag et de burlesque queer, alternative et intergénérationnelle. On pourra y voir un savoureux cocktail de burlesque/boylesque et de drag king/queen queer. Vous aurez la chance de voir des stars du milieu burlesque dont Rosie Bourgeoisie, Frenchy Jones et Tristan Ginger. À signaler, deux événements hors les murs. Hold it, kiss it, squeeze it, présenté par Jacqueline van de Geer et Michael Martini. Connus pour leur prise de risque, leur exubérance et leur goût du glamour, le duo explorera le sujet tabou de la mort. Finalement, Phénomena poursuit sa collaboration avec la scénographe Lucie Bazzo en présentant Le Clair-obscur de l’Histoire du Mile End, des visites guidées pour découvrir les lieux historiques du Mile End.

    Toute la programmation est en ligne au festivalphenomena.com
    Ne manquez pas de mettre la main sur le programme imprimé qui est,comme à chaque année, une création visuelle unique et colorée.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité