Vendredi, 19 août 2022
• • •
    Publicité

    La Tate Gallery de Londres révisite de l’art britannique à travers un regard queer

    Le musée de la Tate à Londres propose sur son site internet une promenade virtuelle parmi une dizaine d’œuvres issues de ses collections britanniques. Le mois dernier, des personnes issus de la communauté LGBTQ+ ont été invitées à soumettre des œuvres accompagnées d’un regard tantôt savant, tantôt plus personnel, en faveur de l’écriture d’une nouvelle histoire de l’art…

    À l’occasion du LGBTQ+ History Month en février dernier, le musée londonien a invité artistes, curateurs, acteurs culturels, réalisateurs mais également ses employés issus des communautés de la diversité sexuelle et de genre, ainsi que les jeunes britanniques qui le souhaitaient, à choisir parmi les riches collections du musée certaines œuvres et d’en livrer une interprétation personnelle. Toutes les personnes intéressées ont ainsi pu, au fil des dernières semaines, parcourir en ligne les œuvres détenues par la Tate Britain et la Tate Modern pour en extraire celle(s) d’un artiste britannique de leur choix en mettant en relief ce qui les y aura interpelés. La diversité – en âge, en sexe, en profession, en classe sociale… – des voix invitées à poser librement leur regard sur ces œuvres permet ainsi de créer un tour d’horizon de l’histoire de l’art britannique aussi riche en enseignements que touchant, grâce à plusieurs anecdotes personnelles.

    Au nombre de dix-sept en tout, les œuvres retenues par l’équipe de la Tate puis désormais présentées sur une page dédiée ont été en effet choisies pour de multiples raisons.

    Bathing 1911 Duncan Grant 1885-1978 Purchased 1931

    Si certaines parlent de désir, d’amour, d’appartenance, d’autres ont été réalisées par des artistes LGBTQ+, d’autres encore se font l’écho d’histoires personnelles et de l’impact réconfortant ou éclairant d’une œuvre sur un individu. 

    An Athlete Wrestling with a Python 1877 Frederic, Lord Leighton 1830-1896 Presented by the Trustees of the Chantrey Bequest 1877

    Ainsi, la sculpture du XIXe siècle An Athlete wrestling with a python de Lord Frederic Leighton, représentant le corps fort et parfaitement musclé d’un homme se battant avec un python, est interprétée par l’étudiant-chercheur en art Andrew Cummings comme un corps encore idéal et idéalisé pour les hommes gai d’aujourd’hui.

    Le tableau Nude Girl réalisé par Gwen John, la peintre galloise jadis amante d’Auguste Rodin, est quant à lui lui analysé comme la magnifique représentation d’un corps féminin par un regard féminin, soit un female gaze prenant le contre-pied du male gaze posé sur tant de femmes en peinture.

    Nude Girl 1909-10 Gwen John 1876-1939 Presented by the Contemporary Art Society 1917
    Man in Shower in Beverly Hills 1964 David Hockney born 1937 Purchased 1980

    Une toile de David Hockney  intitulée Man in Shower in Beverly Hills (1964) évoque à son spectateur des souvenirs de sa vie privée et l’amènent à réfléchir au regard à la fois tendre et voyeuriste posé par le peintre sur son personnage dénudé…

    Les interprétations délivrées par les participants permettent de montrer qu’autant de lectures d’une œuvre sont possibles que d’yeux pour la regarder.

    A Queer walk through British art, à découvrir sur le site de la Tate.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité