Mardi, 21 septembre 2021
• • •
    Publicité

    Homo erectus

    C’est le temps de faire une pause pour déguster une nouvelle bande dessinée de Ralf König, un événement toujours attendu avec impatience par ses fans, des plus convaincus aux plus modérés.


    Cette fois-ci, le bédéiste allemand nous entraine en Afrique, il y a plus de six millions d’années au moment décisif où un singe prénommé Erec, le mâle alpha du groupe, se dit: Et si on se tenait debout et qu’on descendait de l’arbre? Évidemment, cette révolution vers l’Homo erectus n’est pas sans entraîner de nombreuses contestations au sein du groupe et plusieurs comités se mettent en place pour analyser les pour et les contre de la proposition.


    Flop y voit plusieurs avantages, notamment celui d’avoir une bien meilleure vue sur les attributs masculins de ses compagnons. Malheureusement, et à son grand dam, cette révolution n’est pas sans s’accompagner d’une vision très réductrice d’Erec et de ses fidèles sur la sexualité où seul l’assemblage homme-femme prévaut. Même phénomène du côté de leur discours à l’effet qu’il serait superflu pour les femmes d’adopter la position verticale: après tout, elles n’ont pas besoin d’un cerveau plus développé (une des conséquences de la position verticale) et il est plus facile de les prendre si elles demeurent accroupies.

    Évidemment, ces dernières n’ont pas du tout la même vision des choses et se lancent donc avec ardeur dans cette révolution anatomique afin d’en tirer les meilleurs avantages tout en y insufflant quelques variations. Flop, de son côté, se demande si cette évolution n’est pas un cul-de-sac et ne peut s’empêcher de jeter un coup d’œil intéressé vers son voisin, l’Homo robustus, qui bien qu’intellectuellement plus limité, vit en harmonie avec la nature et n’hésite pas à partager son corps musclé et sa langue fouineuse avec ses congénères masculins.


    Avec son ton sarcastique habituel, Ralf König nous entraine dans un parcours accéléré à travers l’histoire de l’évolution humaine qui se veut évidemment un prétexte pour porter un regard critique sur les travers de nos sociétés contemporaines. Le tout se révèle franchement savoureux et tient ses promesses: une bonne dose de rigolade assaisonnée de critique sociale et d’un zeste de vulgarisation anthropologique.


    INFOS | Homo erectus / Ralf König. Paris : Glénat, 2021. 191p.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Publicité