Samedi, 25 juin 2022
• • •
    Publicité

    Combien d’athlètes LGBTQ+ y aura-t-il aux JO de Pékin ?

    Au moment de mettre sous presse, on ignorait encore combien d’athlètes ouvertement LGBTQ+ se disputeront l’or olympique à Pékin. Mais considérant qu’à quelques semaines des Jeux, on savait déjà qu’au moins sept patineurs de trois pays (le Canada, la France et les États-Unis), un curleur britannique, une patineuse de vitesse néerlandaise et au moins quatre joueuses de hockey représentant le Canada sont ouvertement LGBTQ+, les chances de battre le record de 15 athlètes, à Pyeongchang en 2018, sont très grandes.

    Le patinage artistique sera de toute évidence bien représenté par au moins sept athlètes et quatre entraineurs LGBTQ+. Les patineurs Éric Radford et Paul Poirier d’Équipe Canada sont tous deux prêts pour leurs troisièmes Jeux olympiques.

    Poirier a remporté son deuxième championnat canadien de danse sur glace en janvier, alors que Radford cherchera à ajouter de nouvelles médailles olympiques à Beijing. Rappelons qu’en février 2018, Eric Radford est devenu (aux côtés de Meagan Duhamel) le premier athlète ouvertement gai à remporter l’or à des Jeux olympiques d’hiver. Il y a aussi remporté une médaille de bronze en style libre. À son retour au pays, le Montréalais d’adoption a pris sa retraite de la compétition, afin de se consacrer aux spectacles, de se marier avec son amoureux et… de vivre un peu. Trois ans plus tard, l’athlète de 36 ans a toutefois surpris la planète sportive en reprenant sérieusement l’entrainement en vue des JO de 2022, avec une nouvelle attitude et une nouvelle partenaire, Vanessa James.

    La France sera, elle aussi, représentée par une paire de patineurs talentueux en Kévin Aymoz et Guillaume Cizeron. 2022 marque les débuts olympiques de Kévin Aymoz (qui a fait son coming out en juin dernier dans un documentaire intitulé Faut qu’on parle), après avoir remporté cinq titres nationaux français.

    Guillaume Cizeron entre aux Jeux de Pékin en tant que médaillé d’argent en titre en danse sur glace et l’un des compétiteurs de danse sur glace les plus titrés de l’histoire récente. Rappelons que Guillaume a fait son coming out, le 17 mai 2020 à l’occasion de la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie en publiant sur Instagram une photo de lui avec son compagnon à Montréal, où ils résident ensemble. Guillaume a d’ailleurs fait la couverture de Fugues en février de l’an dernier. L’équipe des États-Unis a nommé les patineurs Jason Brown et Timothy LeDuc dans l’équipe pour concourir respectivement en simple masculin et en couple. Les Jeux de 2022 marquent les deuxièmes Olympiques pour Brown, qui a remporté une médaille de bronze par équipe aux Jeux de 2014.

    Ce seront également les premiers Jeux olympiques où le champion national 2015 concourra en tant qu’homosexuel. Brown a fait sa sortie du placard durant le mois de la fierté en 2021. Timothy LeDuc (de descendance francophone) entre dans l’histoire en rejoignant Team USA. Le patineur en couple décoré est le premier athlète non binaire jamais nommé dans une équipe olympique américaine et sera le premier à participer aux Jeux le mois prochain. LeDuc et son partenaire de patinage Ashley Cain-Gribble ont obtenu leur place avec une performance record à Nashville, remportant leur deuxième titre national ensemble en quatre ans.

    Quant à la patineuse Amber Glenn, elle a été nommée remplaçante pour l’équipe américaine de simple féminin. Le médaillé d’argent national 2021 a été contraint de se retirer de la compétition de la semaine dernière après avoir contracté la COVID-19.

    Du côté du hockey féminin, la joueuse la plus utile à son équipe au Championnat du monde 2021, Mélodie Daoust, s’apprête à participer aux Jeux olympiques pour la troisième fois au sein de la formation de hockey féminin d’Équipe Canada. Elle a été la meilleure marqueuse du Mondial disputé en août en vertu d’une production de six buts et de six mentions d’aide. Mélodie Daoust, qui accordait une entrevue à Fugues en avril dernier, est également analyste sportive de la LNH à TVA Sports. Brianne Jenner, qui a pris le deuxième rang du classement des marqueuses de ce même Mondial avec 11 points, en sera à ses troisièmes Jeux olympiques d’affilée. Parmi les attaquantes qui en seront à leurs débuts olympiques, notons Jamie Lee Rattray, qui a commencé à jouer au hockey à l’âge de 4 ans… Elle souhaite représenter le Canada aux Olympiques depuis le moment où elle a vu Jayna Hefford marquer contre les Américaines aux Jeux de Salt Lake City en 2002…

    On imagine aisément qu’un important contingent de femmes LGBTQ+ fera partie des autres équipes nationales de hockey, en particulier celles des États-Unis, de la Suède et de la Finlande, comme c’était le cas lors des derniers jeux d’hiver…

    Un certain nombre d’entraineurs en patinage olympique seront également présents à Pékin le mois prochain. Parmi eux, notons l’ancien olympien Adam Rippon, qui revient aux Jeux olympiques en tant qu’entraineur de la championne américaine en titre Mariah Bell. Le double médaillé d’argent olympique Brian Orser revient également aux Jeux d’hiver, prêt à mener James Brown et le Japonais Yuzuru Hanyu à des performances exceptionnelles. Le double olympien Jorik Hendrikx entrainera sa sœur, la Belge Leona Hendrikx, et le montréalais d’adoption Romain Haguenauer cherchera à mener Guillaume Cizeron et Gabriella Papadakis vers un autre podium olympique.

    • • •

    Le meilleur curleur britannique se dit épanoui depuis sa sortie du placard
    À l’approche de ses premiers Jeux olympiques, le meilleur joueur de curling britannique, Bruce Mouat, déclarait que ses succès dans le sport étaient dus en partie au soutien d’une psychologue sportive : « C’est elle qui m’a aidé à réaliser qu’être gai n’avait pas vraiment d’importance en termes de sport, que cela n’affecterait pas ma façon de jouer, mais que ne pas faire mon coming out affectait ma façon de jouer. Il faut une excellente dynamique dans une équipe de curling et pour l’avoir, vous devez être honnête et exprimer aux autres membres de l’équipe exactement ce que vous ressentez. Avant, j’avais l’impression que je ne pouvais pas faire ça. Mais après avoir réussi à leur dire, nous avons eu une excellente saison et avons fini par remporter les championnats écossais pour la première fois avant de remporter une médaille de bronze aux Mondiaux. » Mouat, 27 ans, a remporté une médaille d’or en compétition européenne et une d’argent aux championnats du monde cette saison, ainsi qu’un titre mondial en double mixte avec Jen Dodds. Mouat dit avoir obtenu un grand soutien de son entourage et du milieu sportif. Il dirigera l’équipe britannique de curling à quatre à Pékin et concourra également en double mixte.

    • • •

    Gus Kenworthy sera-t-il ou non aux Jeux ?
    La participation aux JO d’hiver 2022 de Gus Kenworthy (qui a remporté une médaille d’argent représentant les États-Unis aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi) pourrait être compromise. Kenworthy a contracté la COVID début décembre et connait des problèmes de maux de tête lancinants qui l’ont forcé à se retirer de la compétition et de l’entrainement. Gus Kenworthy a en effet déclaré sur Instagram que son projet de s’entrainer et de concourir pour une place aux Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Pékin a été interrompu en raison de maux de tête persistants dus à la COVID-19, qui l’ont contraint à se retirer de quelques compétitions. Kenworthy était l’un des 15 athlètes ayant participé aux Jeux olympiques d’hiver de 2018. Après ces Jeux, il a annoncé qu’il concourrait pour l’équipe de Grande-Bretagne. Il est éligible pour représenter la Grande-Bretagne, car sa mère est britannique et il est né en Angleterre.

    • • •

    Les 5e Jeux olympiques de la patineuse de vitesse Ireen Wüst
    La patineuse de vitesse néerlandaise Ireen Wüst, qui est bisexuelle, a remporté des médailles d’or à tous les Jeux olympiques auxquels elle a participé — Turin en 2006, Vancouver en 2010, Sotchi en 2014 et Pyeongchang en 2018. Si la tendance se maintient, elle pourrait s’attendre à une autre médaille à Pékin lors des Jeux d’hiver du mois prochain. Wüst, 35 ans, a remporté cinq médailles d’or, cinq d’argent et une de bronze, ce qui fait d’elle la patineuse de vitesse olympique la plus décorée de l’histoire et l’olympienne LGBTQ+ la plus décorée. Bien qu’il y ait d’abord eu des doutes quant à savoir si Wüst participerait aux Jeux de Pékin, elle a annoncé sur Twitter en janvier qu’elle faisait bel et bien partie de l’équipe néerlandaise.

    Ireen Wüst

    INFOS | Les Jeux olympiques de Pékin se tiendront du 4 au 20 février 2022, mais certaines épreuves débuteront deux jours avant les Jeux…


    LIRE AUSSI | PRÉSENCE LGBTQ+ AUX JEUX OLYMPIQUES… UN PEU D’HISTOIRE

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité