Mercredi, 29 juin 2022
• • •
    Publicité

    Julien Cliche, alias Dream, n’est plus

    C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès, à l’âge de 39 ans, d’une figure marquante du domaine de la drag au Québec, Julien Cliche que tous connaissait surtout sous le nom de Dream (ou de Juju, pour les intimes). À ce moment-ci, nous ne connaissons pas la cause du décès, mais savons qu’il s’est éteint, entouré des siens en toute quiétude.

    Si Julien Cliche est né en 1983, Dream a pris naissance vingt ans plus tard au Cabaret Mado dans le cadre du concours Star Search, en 2003.

    «Dream est un personnage très sociable et dynamique, confiait Julien en entrevue à Fugues en 2012. Reconnu pour sa capacité à faire lever un party digne du Saguenay (d’où il est originaire), Dream n’était pas simplement Drag, mais aussi organisateur et animateur de soirée. 

    «La transition entre les deux c’est fait tranquillement, nous racontait-il une année plus tard. «Mado m’a donné quelques petites tâches à faire, question de connaître un peu plus la confection d’un bon spectacle. Pour ensuite me donner la chance d’avoir ma propre soirée, les Dimanches Dream Académie!» 

    Pour plusieurs années être drag n’était pas seulement une passion pour Dream, mais aussi une carrière à plein temps.

    Avec l’aide de Marla Deer et Sebastien Roy, il a ensuite mis sur pied les Dreamies, un événement du style grand gala américain où on a rendu hommage aux jeunes drags de la relève montréalaise, pendant quelques années! 

    Il a également animé plusieurs gros spectacles Dream Académie à l’extérieur pendant Fierté Montréal!

    Établi dans la Capitale-Nationale depuis plusieurs années, on l’a vu sur la scène du Drague et du St-Matthews et il fût de bien des éditions de la Fête Arc-en-ciel de Québec.

    Pour Dream, il était important de «se renouveler. C’est la chose la plus complexe du métier!», nous confiait-il en 2014. «Il faut rester à l’affût de la musique actuelle et des tendances fashion! Toujours offrir de la diversité au public régulier si on veut qu’il nous reste fidèle. À travers les années, on apprend de ses erreurs. Les gens viennent voir un show de Drag Queen pour se changer les idées, c’est un exutoire pour eux. Je ne suis pas là pour les rendre tristes, je suis là pour les rendre heureux ». 

    Les hommages et messages pleuvent sur les réseaux sociaux depuis l’annonce de sa mort.

    Rita Baga sur sa page Facebook rappelle, entre autres, que c’est grâce à Dream si le personnage de Rita Baga est né. En effet, la première fois que Jean-François Guèvremont a fait du drag c’était pour surprendre son ami lors de son anniversaire.

    Pour ces nombreuses années passées à rassembler nos communautés, le temps d’une soirée mémorable, à nous faire rire aux éclats, Dream nous manquera beaucoup.

    Nous tenons à transmettre nos condoléances à sa famille, à ses ami.e.s. et aux membres de nos communautés éprouvés par son départ hâtif.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité