Samedi, 25 juin 2022
• • •
    Publicité
    AccueilDestinationsAmérique LatineOn veut (presque) déménager à El Cuyo au Mexique

    On veut (presque) déménager à El Cuyo au Mexique

    Est-ce parce qu’on a visité El Cuyo durant le mois de novembre québécois qu’on a eu envie d’y déménager pour mener la belle vie ? Ou parce que plusieurs expatriés semblent avoir choisi le village pour y bâtir de jolis commerces ? Peu importe. Le village de bord de mer vaut assurément le tour pour un jour… ou pour toujours.


    Situé dans la région du Yucatan, non loin de Cancun et Playa del Carmen, El Cuyo n’a rien d’un endroit luxuriant où les immenses hôtels sont installés à la chaine. On parle plutôt d’un village avec de petites rues sur lesquelles des chiens errent, non loin de la plage adjacente au golfe du Mexique. On s’y rend pour paresser, faire une balade à vélo, s’étendre sur le sable chaud, admirer les amateurs de kite surf et les courageux surfeurs.


    Côté hébergement, notre choix s’arrête sur l’hôtel boutique LunArena, à seulement quelques pas de la plage. Propriété de trois amis expatriés, l’établissement est composé de 12 suites, qui sont en fait de magnifiques appartements : immense cuisine, charmant salon, lit ô combien confortable, salle de bain fort jolie. Ces suites sont toutes décorées avec des teintes de blanc, de beige et de bleu, qui nous apaisent au premier regard. Nous envisageons un instant d’y passer tout notre séjour, avec quelques sorties sur le balcon privé pour lire ou nous prélasser dans le hamac, en écoutant les bruits enivrants de la faune, mais le rez-de-chaussée de l’hôtel est trop sublime pour ne pas y faire un (long) arrêt. Avec sa minuscule piscine au cœur d’un lounge où il fait bon se déposer, prendre un verre, son petit déjeuner, son repas ou un énième drink de fin de soirée, l’hôtel-boutique est un petit bijou de simplicité et de bon goût, à des années-lumière des repères à touristes surchargés.


    Si vous désirez quitter les lieux pour vous sustenter, pourquoi ne pas découvrir l’œuvre d’un autre duo d’exilés, soit le couple d’Argentins qui a ouvert La Casa Palma, un restaurant de nourriture italienne… au Mexique. Évidemment qu’on préfère souvent goûter à la nourriture locale quand on visite un pays, mais cette petite pause italienne/argentine est très à propos avec des empanadas décadentes, des jus (fruit du dragon, pamplemousse, limonade) qui redonnent un nouveau sens au mot rafraichissant, ainsi que des pizzas cuites dans un four ancien, dont la texture des croûtes et les saveurs sont supérieures à pratiquement toutes les pizzas auxquelles nous avons goûté dans notre vie. Pour couronner le tout, gardez un peu d’espace dans votre estomac pour les Popsicles dulce de leche ou les s’mores faits — par vous-mêmes — sur le feu.


    Ceux qui ont envie d’activités hors du village vont possiblement se laisser tenter par un tour de VTT dans une réserve de jaguars. Pourtant, c’est une perte de temps : vous ne verrez aucune bête et le paysage est aussi intéressant qu’un buisson de Laval. On vous vantera également les flamants roses que vous ne pourrez voir nulle part ailleurs au Mexique. C’est bien joli, mais après en avoir croisé quelques centaines, il se peut que vous vous lassiez. Oh, et pendant qu’on y est, le fameux lac rose qui remplit Google images de splendeurs instagrammables n’est rien d’autre qu’une attrape : on parle plutôt d’un bassin d’eau rose près d’une usine dans un village industriel dénué de charme. Vous aurez beaucoup plus de plaisir à visiter la cénote Zazil, après un lunch dégusté dans un bâtiment traditionnel fait de bambou et de paille. Le mot qui résonnera dans votre tête (et sur les parois de la grotte) est : wow. Juste wow.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité