Mercredi, 17 août 2022
• • •
    Publicité

    Kat Coric, œuvrer à promouvoir les artistes d’ici !

    Trop souvent, après l’achat d’un studio, d’un condo, on décore ses murs avec du visuel acheté dans une grande surface ou sur Internet comme sur Wayfair ou Amazon. Pourquoi ? Peut-être par méconnaissance du milieu des arts et des artistes, les gens se procurent «quelque chose» pour décorer leurs murs et qui va «s’agencer» avec le décor. Kat Coric, diplômée en arts et artiste elle-même, cherche à promouvoir l’art visuel d’ici, de Montréal. Passionnée, dédiée, Kat Coric veut se consacrer maintenant uniquement à conseiller des artistes et organiser des activités artistiques et sociales. Pour elle, rien n’est plus beau que d’aider ses poulains comme Dave Lavoie et Yunus Chkirate et, aussi, de se remettre à peindre pour éventuellement refaire des expositions.

    «C’est important d’appuyer nos artistes montréalais. C’est très différent d’avoir une image ou une reproduction sur ses murs que d’avoir une vraie œuvre-d’art, souligne l’agente et commissaire Kat Coric. À chaque fois qu’on achète d’un artiste, on change sa vie en ce sens qu’on lui donne encore plus de force pour continuer. Je me rappelle qu’une de mes premières œuvres avaient été achetée par Michel Bazinet et j’étais émue que Michel, le grand photographe de la communauté qu’il est, m’ait ainsi encouragée, cela m’a donné la force de poursuivre. J’encourage les gens à acheter des œuvres d’artistes locaux parce qu’il y a tant de créativité, tant de talents et de qualité chez ces artistes-là. On peut acheter quelque chose sur Internet ou comme chez Ikea, mais ce n’est pas la même chose. Et si on achète sur Internet, j’encourage les gens d’acheter de l’art, de donner ce petit coup de pouce à un artiste pour qu’il puisse continuer son œuvre et sa carrière. […]»

    Après avoir travaillé pour des musées, d’avoir organiser des soirées dans des clubs pour de grands événements, Kat Coric poursuit cet appel venu de l’intérieur et qui est «de poursuivre mon art et mon activisme, rendu à ce stade-ci de ma vie, je suis plus consciente de mon réel potentiel et je suis reconnaissante de pouvoir le faire», dit-elle.

    Dave Lavoie

    «Je me dédie maintenant aux carrières de deux artistes montréalais, souligne-t-elle. Il y a Yunus Chkirate que j’ai découvert depuis 12 ans et avec qui je travaille depuis ce temps-là. Et il y a également Dave Lavoie pour lequel j’œuvre depuis six ans. Je capitalise sur toute mon expérience acquise dans le milieu des arts depuis plus de 25 ans pour promouvoir Dave et Yunus, pour les intégrer à d’importantes collections et pour réaliser de grands projets futurs.»

    Kat Coric se met à la disposition d’artistes en tant que consultante. Elle a récemment donné deux conférences devant des étudiants en communications à l’UQAM sur le fonctionnement du milieu des arts et tout ce qu’il en ressort. «Lorsque tout s’est arrêté à cause de la pandémie, on ne pouvait plus recevoir des collectionneurs, on ne pouvait plus organiser des rencontres, ni des expositions, etc., cela m’a donné à réfléchir, note Kat Coric. Dans tout ce processus de presque remise en question, j’ai redécouvert mon art, ma volonté de peindre à nouveau. Je suis très heureuse, je vis mon rêve. Mais il y a aussi l’autre partie de moi, la personne engagée socialement dans la lutte contre l’homophobie et la discrimination contre les LGBTQ+, discrimination qui, trop souvent, mène à la maladie et aux addictions. Je planifie d’ailleurs, cet été, un autre événement bénéfice avec RÉZO en lien avec mon anniversaire. J’annoncerai quelque chose bientôt à ce sujet […]»


    Pour ceux qui ne le connaissent pas, Dave Lavoie, autodidacte, est reconnu pour ses peintures grands formats du domaine animalier, il a exposé en juillet dernier, par exemple, au café Pourquoi Pas Espresso Bar (sur Atateken), avec Kat Coric en tant que commissaire… Des couleurs vives et éclatantes, utilisation de la feuille d’or, les taureaux, lions, rhinocéros, ours, orignaux et autres animaux vous sautent aux yeux pratiquement sous le pinceau de Dave Lavoie… «Cela lui vient presque naturellement que de peindre puisque, avec son expérience en tant que technicien en architecture, il dessine depuis des années déjà. Mais cela vient aussi de ses sentiments, la plupart des animaux qu’il peint sont en voie d’extinction, il y a un message sous-jacent ici qui est de les préserver […]», explique-t-elle. Dave Lavoie peint aussi des portraits.

    Artiste multidisciplinaire autodidacte, Yunus Chkirate, qui provient du milieu du marketing de la mode, a utilisé différents médiums au cours des dernières années afin de transmettre des émotions dans des œuvres d’art. Portraits, bustes, corps, il y a toute une énergie qui semble émaner de ses sujets que Yunus Chkirate traite avec de grandes lignes éclatantes de vitalité et une profusion de couleurs. En plus d’exposer à Montréal, Yunus Chkirate a présenté ses oeuvres à Sydney (Australie), en Italie (Milan) et aux Etats-Unis (Fire Island). Depuis quelques temps, il se consacre également à la sculpture qui, souvent, est au diapason d’un tableau.

    Yunus Chkirate

    «Kat a travaillé en étroite collaboration avec moi depuis le premier jour. Si je regarde les douze dernières années de notre relation, sa force, sa constance et son soutien émotionnel sont des caractéristiques évidentes de sa personnalité. Ces qualités sont des outils précieux pour la carrière d’un artiste et je suis reconnaissant du soutien émotionnel qu’elle m’a apporté sans hésiter. Il y a quelque chose dans sa capacité naturelle à comprendre la créativité et les affaires et leur interaction. Elle est déterminée, résiliente et sensible aux sentiments des gens, et ce sont là des traits de caractère rares et magnifiques», commente Yunus Chkirate. «Travailler avec Kat est un plaisir et un grand avantage pour moi, car elle est prompte à partager son expertise en matière de planification stratégique d’expositions. Elle m’a aidé à prendre un bon départ en me présentant à des collectionneurs d’art et en m’apprenant à utiliser mes compétences à mon avantage. J’ai hâte de planifier ma prochaine exposition avec elle à mes côtés», de souligner pour sa part Dave Lavoie.

    Avec un certain retour à la «normale», des expositions sont prévues autant pour Dave Lavoie que pour Yunus Chkirate l’été prochain. Le tout coordonné et organisé par Kat Coric, il ne saurait en être autrement d’ailleurs… «Ces deux artistes, quoi que différents, se complètent très bien. Leurs peintures proviennent de leurs sentiments, de leur cœur, ils ont tous les deux un sens théâtral, j’encourage fortement les gens à collectionner leurs œuvres […]», dit Kat Coric.

    INFOS | DAVE LAVOIE facebook.com/david.lavoie.5494
    YUNUS CHKIRATE facebook.com/yunuschkirate123
    KAT CORIC facebook.com/kat.coricinstigator

    T. 514-924-4527 ou [email protected]

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité