Samedi, 25 mai 2024
• • •
    Publicité

    Pierre-Luc Delisle, l’entrepreneur devenu papa en solo

    Au milieu de l’adolescence, Pierre-Luc Delisle a usé de toute son énergie et de sa débrouillardise pour lancer Delisoft, une entreprise numérique qui emploie aujourd’hui quatorze personnes. Ces mêmes qualités lui ont servi, il y a 18 mois, quand il est devenu père monoparental.

    Raconte-nous tes débuts en entreprenariat.
    Pierre-Luc Delisle : À quinze ans, j’ai commencé à offrir des services d’infographie et de création de sites web. Deux ans plus tard, je faisais ça à temps plein. À vingt ans, j’ai loué mon premier local commercial dans le Vieux Longueuil. Au bout de trois ans, j’ai acheté l’immeuble dans lequel Delisoft se trouve encore. Aujourd’hui, mon entreprise se consacre surtout au référencement sur Google et les réseaux sociaux. On s’occupe aussi de développer des logiciels et des sites sur mesure. On fait de la photo, de la vidéo et on travaille à l’image de marque.

    De quelle façon t’investis-tu professionnellement auprès des communautés LGBTQ+?
    Pierre-Luc Delisle : Comme je deviens une personne-clé des entreprises avec lesquelles je collabore, on se parle sur une base régulière et on noue des relations. Au début, la plupart de mes clients ignoraient que j’étais gai, mais ils l’ont compris avec les années. À force de me connaître, plusieurs d’entre eux ont réalisé qu’ils étaient pleins de jugements et que mon orientation sexuelle ne changeait rien à leur vie. Peu à peu, je sensibilise les gens puisque j’évolue dans un monde très hétéronormatif. Je commandite Fierté Montréal depuis longtemps et je travaille avec de nombreux commerces du Village. Il y a cinq ans, j’ai commencé à faire de la promotion sur l’inclusion et la force de rassemblement chez Delisoft. Ça a amené plusieurs personnes LGBTQ+ dans l’équipe, car elles se sentent à l’aise. Ces jours-ci, on fait le nouveau site d’Interligne. Et je viens de joindre le conseil d’administration de la Chambre de commerce LGBTQ+.

    Un jour, tu as décidé d’avoir un.e enfant en faisant appel à une mère porteuse. Comment ça s’est déroulé?
    Pierre-Luc Delisle : Quand on s’embarque dans un processus pareil, il faut vraiment avoir confiance en la vie et en la personne qui porte son enfant, car il y a encore plein d’ambiguïtés légales. À la dernière minute, la mère porteuse pourrait décider de garder l’enfant. J’ai choisi une personne au Québec que je connaissais et on a accouché en Ontario pour que ce soit plus simple : ici, quand tu accouches, la mère et le père doivent apparaître sur le certificat de naissance, alors qu’en Ontario, tu peux ne pas nommer un des parents. Pendant des mois, je me suis préparé, sans jamais vraiment pouvoir me préparer. Je ne vivais pas la grossesse de près avec la femme à mes côtés. Je n’ai pas été témoin des nausées et je n’ai pas vécu toutes les émotions de cette période. Je suis passé d’une vie sans enfant à une vie avec un bébé, à ne plus pouvoir dormir et à m’en occuper jour et nuit d’un seul coup.

    En théorie, tu devais vivre tout cela avec ton ancien copain, n’est-ce pas?
    Pierre-Luc Delisle : En effet, j’étais en couple depuis neuf ans quand on a commencé le processus. Malheureusement, trois semaines avant l’accouchement, je suis revenu chez moi et tous les meubles avaient disparu. Je me suis retrouvé sans chum et il me manquait tous les meubles pour être fonctionnel. Mon ex a craqué sous la pression. Il a longtemps dit qu’il ne voulait pas d’enfant, mais par amour, il voulu essayer. Au bout de nuit mois, il a réalisé qu’il serait malheureux et il est parti.

    Qu’as-tu ressenti au début?
    Pierre-Luc Delisle : J’avais profondément de la peine. Toute ma vie venait de basculer. Je perdais la personne que j’aimais le plus au monde, tout en accueillant une nouvelle personne que j’ai appris à aimer plus que tout. Comme je ne l’ai pas portée, ce n’était pas l’amour de ma vie dès la première journée. Puis, à chaque seconde, j’ai réalisé que j’avais dans ma vie un petit humain avec un cœur qui bat et que lorsqu’elle se collait sur moi, ça la réconfortait. La relation s’est développée très vite. C’est assez spectaculaire. Je savais que j’étais prêt à vivre ça et à tout faire pour qu’elle ne manque de rien. J’ai coupé dans plein de choses pour être heureux et m’assurer qu’elle ne manque jamais de rien.

    Ta fille a un peu plus de 18 mois. As-tu l’impression d’avoir trouvé un équilibre?
    Pierre-Luc Delisle : Depuis qu’elle dort la nuit, oui! Au lendemain de l’accouchement, après un mois et demi passé en Ontario, je devais retourner au bureau, car tout le monde avait besoin de moi. Durant les semaines suivantes, j’avais la face rouge sang et je suais tellement j’étais fatigué. Elle se réveillait toutes les deux heures 24h sur 24. Je ne dormais jamais. Quand ma mère prenait la petite pour une nuit, je pouvais dormir seize heure en ligne tellement j’étais épuisé. Maintenant qu’elle dort, j’ai retrouvé ma santé et je reconstruits mon équilibre.

    Comment es-tu perçu en société en tant que père monoparental homosexuel?
    Pierre-Luc Delisle : Quand je participe à des fêtes d’ami.e.s, surtout composées de couples hétéros avec des enfants, je suis le seul de ma « race ». Je me sens souvent comme un extraterrestre. Les gens posent beaucoup de questions et veulent savoir comment ça fonctionne une mère porteuse, où est la maman, si elle a le droit de voir la petite, combien ça a coûté, ce que je vais dire à mon enfant puisqu’elle n’a pas de mère. Des fois, ça me tente d’en parler. D’autres fois, pas du tout. Les gens n’ont pas de filtre.

    Aujourd’hui, tu n’es plus exactement monoparental, est-ce que je me trompe?
    Pierre-Luc Delisle : J’ai rencontré quelqu’un avec qui j’ai acheté une maison et qui a deux enfants de seize et dix-huit ans; ils aiment ma fille à mort. Je suis devenu beau-père de deux adolescents qui débutent leur vie d’adulte et qui me posent plein de questions sur mes choix. Mon chum m’aide beaucoup. La dynamique a complètement changé.

    DELISOFT | delisoft.ca

    delisoft.ca

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    1 COMMENTAIRE

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité