Mercredi, 21 février 2024
• • •
    Publicité

    Le statu quo n’est plus une option pour le Village

    « Le rôle de la SDC c’est de faire briller le Village ». C’est ce qu’estimait une des personnes rencontrées lors de la rédaction de l’étude ethnographique du Village publiée en 2020. Malheureusement, depuis plusieurs mois, voire depuis plusieurs années, plus grand-chose ne brille dans le Village. Nous éteignons plutôt des feux et luttons constamment contre divers enjeux explosifs. Aujourd’hui, les nombreux problèmes qui enflent dans le quartier rongent le moral de nos membres et mettent à mal plusieurs de nos initiatives et projets. Seule et avec les ressources dont elle dispose, notre SDC ne peut pas intervenir face à l’envergure de la catastrophe.


    Comment briller dans une zone sinistrée dont le plus récent symptôme est la fermeture du magasin Archambault, qui trônait au coin des rues Sainte-Catherine Est et Berri depuis 1930? Comment faire briller le Village, dont les enjeux liés à la cohabitation, à l’itinérance et à la criminalité ternissent l’expérience de toustes? Comment briller à nouveau, alors que nos ambitions à elles seules ne suffisent plus à réanimer ce quartier face à l’ampleur de la crise humanitaire, économique et sociale?

    Consulter l’étude ethnographique : www.villagemontreal.ca

    En déménageant ses bureaux dans un local au rez-de-chaussée de la rue Sainte-Catherine Est, en 2019, la SDC espérait ainsi se rapprocher de ses membres et des communautés. Mais nous sommes plutôt devenu·e·s le point de chute du sentiment d’impuissance collectif provoqué par toutes les situations rencontrées : des travaux publics à la propreté, en passant l’état de tristesse de certains bâtiments. Bien sûr, les délais pour retrouver une œuvre signature au Village n’ont pas aidé, et nos efforts temporaires n’ont pas été à la hauteur des attentes, mais soyons honnêtes, la tâche est immense et l’aménagement urbain ne pourra à lui seul régler les enjeux actuels qui gangrènent le Village.

    Jour après jour, les commerçant·e·s du Village sont les premiers répondants, impuissants, face à cette crise qui génère de la misère humaine sous toutes ses formes. Appels au 311, appels au 911, lettres ouvertes, questions au conseil d’arrondissement, messages sur les réseaux sociaux, messages aux journalistes : plus personne ne sait où se tourner pour que les choses changent réellement dans le Village.

    L’itinérance est une compétence provinciale. La sécurité une compétence municipale. Le rôle de la SDC c’est de faire briller le Village. Pour y arriver, nous avons besoin du soutien de nos communautés pour réclamer, ensemble, une force d’intervention intergouvernementale afin de répondre aux différentes problématiques qui paralysent le quartier. Le Village doit redevenir un espace d’épanouissant pour toutes les communautés 2SLGBTQ+, bien évidemment, et un secteur de développement économique, social et culturel au cœur de notre métropole. C’est un quartier où l’innovation et l’audace ont toujours fait partie de son ADN, aux côtés de la résilience, du respect et de l’ouverture. Cette revendication d’un comité permanent faisait déjà partie des recommandations de l’étude ethnographique et il est temps de réunir les acteur·rice·s autour de la table.

    Avec le bureau de Manon Massé, députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques, la SDC du Village a déposé une pétition à l’Assemblée nationale pour la création d’un comité permanent intergouvernemental sur les enjeux prioritaires qui menacent la survie du Village. Nous vous invitons à signer cette pétition d’ici le 21 mai 2023 : Création d’un comité permanent intergouvernemental sur les enjeux prioritaires qui menacent la survie du Village (Manon Massé / Assemblée Nationale du Québec)

    Il est temps également de repenser le territoire de la SDC du Village, dont le découpage actuel ne correspond plus à la réalité économique du quartier. De Saint-Hubert à De Lorimier, entre les rues Robin et René-Lévesque, les voix des centaines d’entreprises fortes de ce secteur doivent s’unir pour réclamer des interventions à la hauteur des besoins. Nous invitons les entreprises, qui ne font actuellement pas partie de la SDC, mais qui sont dans ce quadrilatère, à nous contacter, afin de joindre nos voix.

    Le Village ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui sans l’apport inestimable de toutes les personnes qui l’ont construit, portant à bout de bras les valeurs primordiales d’inclusion, de liberté, d’authenticité et de respect. Depuis sa création, la SDC du Village a pu compter sur l’implication de dizaines d’administrateur·rice·s bénévoles et de centaines de commerçant·e·s qui ont contribué à développer la mission de cette organisation et au rayonnement du Village.

    Aujourd’hui, le statu quo n’est plus une option pour le Village, qui doit retrouver son rôle crucial d’espace sécuritaire et de phare de développement socioéconomique effervescent, audacieux, créatif et résilient. Unissons-nous dès maintenant pour faire du Village ce quartier sécuritaire, d’avant-garde et de grande inclusivité où il fait bon vivre et faire des affaires.


    Par Gabrielle Rondy, directrice générale de la Société de développement commercial du Village


    INFOS | www.villagemontreal.ca/1495-sainte-catherine 

    Nous vous invitons à signer cette pétition d’ici le 21 mai 2023 : Création d’un comité permanent intergouvernemental sur les enjeux prioritaires qui menacent la survie du Village (Manon Massé / Assemblée Nationale du Québec)

    Nous vous invitons à consulter le manifeste pour le Village : www.villagemontreal.ca

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité