Dimanche, 25 février 2024
• • •
    Publicité

    Subaru Crosstrek : le changement dans la continuité

    Tout d’abord, le gouvernement québécois tient sa promesse émise en avril 2022 d’étendre à des véhicules plus chers le programme de subvention à l’achat d’une voiture électrique. Aujourd’hui, le seuil est fixé à 65 000 $ pour pouvoir bénéficier des subventions. Il était de 60 000 $ auparavant. Par contre, le montant des subventions ne change pas. Il est de 7 000 $ pour un véhicule 100 % électrique, de 5 000 $ pour un véhicule hybride rechargeable et de 3 500 $ pour un véhicule rechargeable.

    Si vous roulez en Toyota RAV4, Toyota Corolla ou Tesla Model Y, vous êtes dans le tiercé gagnant des véhicules les plus vendus dans le monde en 2022. On sait qu’au Canada le gros pick-up Ford F-150 se classe très loin devant la concurrence, tout modèle et toute marque confondu.e.s, mais il est distancé à l’échelle mondiale par le Toyota Hilux qui caracole à la 6e place devant le F-150, qui doit quant à lui se contenter de la 9e place dans le classement mondial.
     
    Subaru Crosstrek : le bon choix
    Bien sûr, à première vue, le Crosstrek n’a rien de sexy et il est possible de ne pas apprécier ses lignes un peu torturées. De même, on peut ne pas remarquer qu’il s’agit en fait d’une berline Subaru Impreza plus haute sur patte. Et pourtant, le Crosstrek en est dérivé encore aujourd’hui. La toute première génération sur nos routes remonte au début des années 2013 et malgré des améliorations aussi bien technologiques qu’esthétiques en 2017 et 2020, le Crosstrek n’avait subi aucun changement majeur. C’est un trait caractéristique de Subaru, qui inscrit ses véhicules dans la durée. La troisième génération du petit VUS ne fera pas exception à la règle. Ceux et celles qui voudront remplacer leur vieux Crosstrek par un neuf ne seront pas dépaysés par la nouvelle mouture.
     
    Rappelons que le Crosstrek mérite les honneurs, ici comme ailleurs, quand il est question des meilleurs VUS de sa catégorie parmi les recommandations faites par les chroniqueurs automobiles. Il trône depuis des années dans le top 5. Enfin, il est particulièrement apprécié au Canada et surtout au Québec, où il fait un tabac.

    Les raisons de son succès tiennent en de nombreux points. D’abord, il bénéficie de la réputation de fiabilité de la marque japonaise, qui s’est construite sur l’un des meilleurs systèmes de traction intégrale disponible aujourd’hui. Ensuite, il n’est pas très encombrant, tout en offrant assez d’espace pour une petite famille. Enfin, s’il n’a pas les qualités requises pour traverser une chaine de montagnes, le Crosstrek se montrera toutefois efficace pour s’aventurer sur des sentiers ou encore pour affronter les rues de Montréal.
     
    Si l’on se tourne vers le modèle 2024, les changements extérieurs se limitent à de nouveaux blocs optiques, à une calandre agrandie et à des moulures de carrosserie redessinées. À l’intérieur, un écran de 11,6 po trône au centre du tableau de bord. La version de base, dite Commodité, offre deux écrans de 7 po. Et si toutes les aides technologiques et fonctionnalités d’infodivertissement sont offertes, comme dans le modèle précédent, on note la présence d’un compartiment de recharge par induction pour le téléphone portable. Un plus que l’on devrait retrouver dans tous les véhicules, pour éviter d’avoir à chercher la fameuse prise pour le fil de recharge. Enfin, le système d’aide à la conduite EyeSight est doté d’une caméra à grand angle qui améliore la détection des piétons et des cyclistes aux intersections.

    Disons que des changements majeurs ont été apportés pour améliorer le comportement routier du modèle vedette de la marque et le confort de ses passagers et passagères. Le châssis a été renforcé pour offrir une meilleure rigidité, ce qui a pour effet de rendre l’amortissement plus souple. De même, on a choisi de renforcer l’insonorisation, une faiblesse des générations précédentes.
     
    En revanche, aucun changement côté motorisation. On retrouve les mêmes moteurs, la même boite automatique CVT. Il est important de le souligner, car le Crosstrek 2024 ne voit pas sa consommation d’essence augmentée. En revanche, la boite manuelle est abandonnée, du moins pour les modèles livrés en Amérique du Nord, tout comme la version hybride rechargeable.
     
    Signe des temps avec les difficultés que traverse l’industrie automobile, les prix du Crosstrek sont plus élevés, même si le VUS sous-compact de Subaru se classe encore dans les meilleurs achats pour cette catégorie.
     
    Le Crosstrek 2024, comme celui des générations précédentes, ne fera pas tourner la tête sur son passage, mais malgré son caractère effacé, il se révèle particulièrement efficace et polyvalent pour une utilisation quotidienne ou encore pour les fins de semaine. Un véritable compagnon, fiable, serviable, endurant, discret, l’ami.e idéal.e en somme.
     
    Fourchette de prix de 28 995 $ à 36 995 $

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Consommations

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité