Vendredi, 12 juillet 2024
• • •
    Publicité

    Physotech, un 40e anniversaire sous le signe de l’optimisme

    Mine de rien, ce commerce installé à l’angle de René-Lévesque et Atateken souffle déjà ses 40 bougies ! Physotech, le «spécialiste en manscaping», soit l’ensemble des soins du corps pour hommes, peut se féliciter d’avoir passé à travers quatre décennies en s’adaptant constamment. Un dernier déménagement en date de janvier 2018 lui a permis d’intégrer un espace au look design industriel et fonctionnel qui plait à une clientèle qui se rajeuni et se renouvelle. D’autant plus que, situé à un carrefour, Physotech bénéficie du «boom» de construction dans le quartier. Réal Veilleux, l’administrateur et propriétaire de l’établissement, peut être fier d’avoir mené le navire à bon port !

    «Il me semble que c’était encore hier qu’on a ouvert Physotech, cela a passé si vite, c’est incroyable, de déclarer Réal Veilleux. On ne pensait pas qu’on ‘’tougherait la run’’, comme on dit, mais on y est maintenant ! On vient de renouveler le bail pour un autre cinq ans donc, on sera encore ici pour un petit bout de temps. […]»
     
    Aujourd’hui, Physotech offre toute une gamme de services pour hommes : épilation au laser, épilation à la cire, électrostimulation, XBody – dont des exercices de 20 minutes équivalent à 2 heures d’entrainement dans un gym et, évidemment, selon un suivi personnalisé -, on retrouve aussi d’autres soins tels massothérapie, soins esthétiques, barbier-coiffeur et bronzage. Mais qu’est-ce qui fait le succès de Physotech et qui lui a permis de perdurer ? «Au fil des ans, on a su s’adapter aux différents besoins de la clientèle, on a su innover aussi, de souligner Réal Veilleux. On a acquis l’appareil XBody pour la faire connaître à la clientèle, par exemple. On vient, d’ailleurs, d’acheter le tout nouveau modèle, le ActiWave, encore plus performant et à la fine pointe de la technologie. Il y a eu aussi l’épilation au laser qui était, pendant un certain temps, réservé aux médecins et on a investi, encore là, dans l’équipement (LightSheer), cela a été coûteux, mais cela en a valu la peine, il faut l’entretenir et aussi former le personnel, mais la clientèle l’apprécie. Je crois que ce sont de telles raisons qui font que Physotech est toujours là! » 

    Presque à chaque dix ans, Physotech déménageait pour trouver une niche plus confortable, plus alléchante et qui, encore là, répondait aux besoins de la clientèle et des services. Situé auparavant sur Atateken presque au coin de Maisonneuve, Physotech a fait le choix en 2018 d’emménager pas très loins dans un local encore plus visible du boulevard René-Lévesque Est, coin Atateken. «Le quartier est en plein développement, au sud de René-Lévesque, on construit beaucoup et ce n’est pas fini.

    À côté du Auguste & Louis, il y a un autre édifice en construction, ils sont situés sur les terrains de l’ancien stationnement de Radio-Canada.  Et c’est la même chose vers Viger où l’on va bâtir de nouvelles tours d’habitation. C’est tout un potentiel de nouvelle clientèle pour nous. Déjà, on a gagné une certaine clientèle anglophone résidant plus à l’ouest, et qui n’aurait pas connu Physotech si nous étions restés plus haut. Et nous sommes encore à quelques pas du Village, c’est bénéfique pour nous», indique Réal Veilleux. 
     
    Tout n’a pas toujours été rose toutefois, les confinements de la pandémie de Covid-19 auraient pu faire mal, très mal même. «Dans la vie de Physotech, les restrictions, les fermetures ont été un gros souci, continue Réal Veilleux. Puis, il y a eu l’aide au loyer du gouvernement, cela nous a fait respirer un peu. Le gouvernement s’est adapté aussi en offrant cette aide directement aux commerçants et entreprises au lieu de passer par les propriétaires. C’était inquiétant de se demander comment on allait pouvoir payer un loyer alors que nous sommes fermés et qu’on ne fait pas d’argent. On voyait aussi que des commerces fermaient littéralement [et définitivement]. Mais la clientèle est revenue et, avec les développements immobiliers du secteur, on a gagné de nouveaux clients. Nous sommes très contents d’être passé à travers la pandémie. […]» 
     
    Physotech compte sur une équipe de cinq personnes, y compris Réal Veilleux et son adjoint Luc Teasdale (technicien laser).  Il y a aussi Daniel et Bristol, massothérapeutes, ainsi que Éli, le barbier.  «Éventuellement, on aimerait louer une chaise de barbier et une salle de massothérapie à quelqu’un d’expérimenté de l’extérieur. On verra selon les besoins de la clientèle», confie Réal Veilleux. L’avenir est presque tout tracé pour Physotech et nous lui souhaitons un bon 40e et bien plus encore !  

    INFOS: Physotech, 1070, Boulevard René-Lévesque Est, Montréal, Qc, H2L 0E1.
    T. 514-527-7587 ou https://physotech.com

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Consommations

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité