20.4 C
Montréal
Mardi 21 septembre 2021
• • •
    Publicité

    Trois visages hôteliers de Palm Beach

    Le comté de Palm Beach, en Floride, fait partie des secteurs les plus riches de la planète. Il est donc tout à fait prévisible de retrouver une offre d’hôtels luxueux plus importante qu’ailleurs. Pourtant, qui dit luxe ne dit pas nécessairement méga hôtels avec des gadgets technologiques, des lustres dans les couloirs et un doux parfum de billets verts. Il suffit de fouiller un peu pour dénicher des options d’hébergement originales et (un peu) moins dispendieuses.

    The Chesterfield Palm Beach
    Pour le côté british vintage assumé, l’extrême dévotion de ses employés, le décor luxueux et l’emplacement géographique, le Chesterfield est un des joyaux du milieu hôtelier de Palm Beach. Situé au cœur d’un quartier résidentiel, avec tout le calme que cela implique, l’hôtel est à deux coins de rues de la célèbre Worth Avenue, où des plafonds de bois et des colonnes de marbre italien ponctuent le trajet vers les boutiques de Louis Vuitton, Tiffany & Co et autres enseignes de luxe. Quelques minutes de marche supplémentaires vous mèneront directement à la plage.

    Construit en 1926 à l’image d’un bed and breakfast européen des grandes occasions, l’hôtel a été rénové par l’architecte John L. Volk 11 ans plus tard. Faisant officiellement partie du patrimoine historique du secteur, l’institution s’assure de préserver son charme suranné, si bien qu’on n’aurait aucune difficulté à imaginer le personnage interprété par Maggie Smith dans Downton Abbey débarquer à tout moment. Un séjour au Chesterfield est un séjour dans une autre époque, avec les avantages de la modernité.

    Membre d’une sélection de petits hôtels luxueux de l’entreprise Red Carnation (Angleterre, Ireland, Suisse, Afrique du Sud), classé 4 étoiles et nommé Chesterfield en 1989, l’hôtel offre 41 chambres de qualité supérieure et 12 suites de luxe. Chaque chambre est décorée de manière unique, avec des variations de papier peint fleuri ou uni, d’épais rideaux, de fenêtres protégées par des volets de bois, des planchers de marbre dans les salles de pains et des tapis aux motifs étourdissants (un vilain défaut pour les asthmatiques et les personnes allergiques à la poussière). Si les premiers pas dans une pièce donnent parfois l’impression d’une lourdeur étouffante, en raison du décor très chargé et de l’espace restreint pour circuler dans certaines chambres, on finit par s’acclimater et développer un sentiment de confort douillet.

    Le caractère enveloppant des lieux est également attribuable à la gentillesse du personnelle, aux multiples attentions (friandises et biscuits frais disponibles à la réception en tout temps), à la piscine isolée par de hauts murs bardés de végétation dans la cour arrière, à la bibliothèque agrémentée de canapés vieillots et d’un service de thé, aux vieilles chansons françaises et aux classiques jazzés d’une autre époque qui résonnent dans les couloirs, ainsi qu’au Leopard Lounge & Restaurant, véritable ode au décor des pubs anglais haut de gamme.

    Le Chesterfield est un oasis old-school, sans être vieux jeu. Son équipe organise plusieurs mariages gais, en plus d’élaborer des spéciaux durant la Pride. Élégant, propre, raffiné et chaleureux, l’hôtel offre plus que ses clients espèrent.

    The Seagate Hotel & Spa
    La classe nord-américaine tapisse les murs du Seagate, cet énorme complexe hôtelier situé à seulement trois minutes de marche de la Delray Beach. Tout de blanc vêtu, l’hôtel charme au premier coup d’œil, bien que la décoration de ses chambres ne révolutionne rien : pièces spacieuses, meubles de bois de couleur sombre, vastes salles de bain – dont certaines communiquent avec le reste de la chambre grâce à un muret pivotant –, larges balcons avec des palmiers à portée de main, odeur chargée des doux parfums de la mer. Un look traditionnel comme on en voit partout. Toutefois, on apprécie beaucoup l’atmosphère qui règne dans la salle à manger et au bar du rez-de-chaussée : lumière bleue tamisée, aquarium extra large rempli de poissons multicolores, multiples éléments du décor rappelant le monde aquatique.

    Le Seagate se démarque principalement avec ce qui se passe à l’extérieur des chambres. Les amateurs de golf auront l’occasion de faire un 18 trous sur le terrain Hamlet, qui a accueilli de grands joueurs comme Jack Nicklaus et Jim Flick au cours des dernières décennies. Ceux qui veulent découvrir les boutiques, les restaurants et les bars de l’Atlantic Avenue profiteront d’un système de navette efficace. Les visiteurs en manque de détente auront aussi la possibilité de se prélasser au spa d’une superficie de 8000 pieds carrés, avec massages, soins de la peau, soins du corps, manucure et pédicure.

    À coup sûr, les vacanciers voudront profiter du Beach Club privé du Seagate. D’une blancheur immaculée et de style colonial britannique, le club surplombe une vaste piscine privée, où peuvent s’installer des dizaines de personnes, sans jamais avoir l’impression de transpirer sur leurs voisins. Les clients de l’hôtel tireront également avantage d’une vaste portion de plage privée et des nombreuses activités (paddle board, kayak, surf, snorkeling, plongée sous-marine), organisées par un professionnel d’une dévotion remarquable.

    On va avant tout au Seagate pour le confort et ses diverses activités en extra, et non pour sortir de ses habitudes.

    Crane’s Beach House
    À des années-lumière de l’ambiance feutrée du Chesterfield et du style purement américain du Seagate, la Crane’s Beach House charmera les amants de tranquillité et ceux qui souhaitent se sentir à la maison, tout en profitant des attraits de Palm Beach. Situé à seulement quelques minutes de la Delray Beach et de la populaire Atlantic Avenue, le mini-complexe possède deux piscines et offre 28 chambres, suites et villas bon chic bon genre. On y retrouve tout ce qu’il faut pour se faire à manger, se détendre devant la télé et faire une sieste, entre deux virées à la plage. À moins d’être accroc au luxe, il est pratiquement impossible de ne pas craquer pour l’environnement intime, les meubles en rotin, les palmiers de la cour intérieure et la beauté naturelle des lieux, qui n’est pas sans rappeler le style du vieux Key West. Un petit trésor caché!

    Crane’s Beach House Hotel Palm Beach

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Décorhomme

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité