Mercredi, 19 janvier 2022
• • •
    Publicité

    Les vœux de Noël de Tom Daley

    Tom Daley, le plongeur gai britannique, a délivré il y a quelques jours son «message de Noël». Il en a profité pour poursuivre son plaidoyer remettant en question le choix de pays pratiquant l’homophobie d’État pour les compétitions sportives internationales.

    Le champion olympique Tom Daley, qui n’a pas besoin de plus de présentation, a été sélectionné cette année par la chaine Channel 4 pour délivrer son traditionnel «message alternatif de Noël», diffusé depuis 1993 par la chaîne de télévision britannique comme une alternative, parfois humoristique, parfois sérieuse, au message royal de Noël de la reine Elizabeth II. La version 2021 est sérieuse puisque l’athlète en a fait un plaidoyer concernant le sport et les droits LGBTQ+.

    Installé face caméra avec un tricot sur les genoux (comme il a l’habitude d’en faire dans ses temps libres), Tom Daley explique : “J’ai commencé à tricoter pour améliorer ma santé mentale… Nous ne parlons pas traditionnellement de ce genre de choses dans le sport…» Évoquant le cas de Simone Biles, la gymnaste américaine qui a abordé la question de la santé mentale lors des JO de Tokyo cet été, le plongeur âgé de 27 ans poursuit : «Cette année, écouter de nombreux sportifs s’ouvrir et parler de leurs propres luttes m’a inspiré à m’ouvrir et à parler plus souvent de ma propre santé mentale.» 

    Daley salue un autre événement de l’année dans le monde sportif : le coming out d’un joueur de football pro en activité, Josh Cavallo. Saluant son “courage incroyable”, le plongeur remarque ensuite qu’étant donné la popularité du foot dans le monde, rien qu’au Royaume-Uni “statistiquement il y a suffisamment de joueurs [gais] pour trois équipes de football qui se rendent sur ce terrain chaque semaine. Au moins un homosexuel dans chaque club de Premier League, vivant un mensonge»… D’où son vœu pour Noël : «Que l’année prochaine cela change. Qu’un joueur incroyablement courageux de la Première League s’avance et dise ‘Je suis gay’». 

    Daley en vient finalement à son combat : «En 2022, la Coupe du monde [de football] se déroule dans le deuxième pays le plus dangereux au monde pour les homosexuels, le Qatar. Pourquoi permettons-nous aux endroits qui ne sont pas sûrs pour tous les fans et tous les joueurs d’accueillir nos événements sportifs les plus prestigieux ? Organiser une coupe du monde est un honneur et une vitrine pour le pays hôte. Pourquoi les honorons-nous ?»

    Même remarque sur la tenue, cette année, d’un premier Grand prix de F1 en Arabie saoudite, autre pays criminalisant l’homosexualité : «Tenir un grand prix de Formule 1 est un honneur. Pourquoi honorons-nous l’Arabie saoudite ?» Une question qui a également été soulevée par son compatriote, le pilote Lewis Hamilton, qui y a arboré un casque aux couleurs LGBTQI+. 

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité
    Publicité