Mercredi, 29 juin 2022
• • •
    Publicité

    Juste pour le plaisir : À l’Institut au Théâtre des Hirondelles

    Ne gâchons pas nos plaisirs cet été. Après deux ans de pandémie, nous avons besoin de sortir, de nous divertir et de mettre entre parenthèses tous les défis qui nous attendent. Les théâtres d’été nous apportent cette respiration sans oublier le rire. Le Théâtre des hirondelles présente du 17 juin au 27 août prochain À l’institut, un texte et une mise en scène de Michel Charette et François Chénier. Les deux complices en sont à leur cinquième collaboration dans l’écriture et la réalisation de pièces jouées dans ce théâtre.


    Tout se joue dans un institut psychiatrique, où Ti-Guy, un bipolaire, décide se faire hospitaliser pour trois mois. Va-t-il trouver dans cet environnement un mieux-être, rencontrer des personnes avec qui il va s’entendre et le comprendre ? Au-delà des clichés, Ti-Guy rencontrera une galerie de personnages qui lui feront prendre conscience que la liberté, le droit d’être soi-même ne se trouve peut-être pas à l’extérieur.

    «En aucun cas il n’y a une moquerie des malades mentaux, explique pour Fugues François Chénier, bien au contraire nous souhaitions avec humour bien sûr, montrer qu’ils ne sont pas très loin de nous même si parfois ils ont une vision de la réalité bien différente de la nôtre. Mais nous ne portons aucun jugement.

    Pour interpréter tous les personnages, Michel Charette et François Chénier se sont entourés de comédien.ne.s bien connu.e.s. Henri Chassé, Stéphane Jacques, France Parent, Marc St-Martin, Joelle Paré Beaulieu, interprétant plusieurs rôles seront celles et ceux qui peuplent À l’Institut. «Bien évidemment, c’est un spectacle sur la maladie mentale, et Michel Charette et moi, nous nous sommes demandés ce que nous faisions des personnes qui vivaient dans ces centres psychiatriques, mais en parler sans tomber dans le documentaire, ou encore n’en montrer que le côté sombre et difficile, continue François Chénier, ces personnes-là vivent avec leurs espoirs, leurs plaisirs, développent des contacts avec les autres, c’est cet aspect-là que nous voulions montrer à travers des scènes loufoques ».
     
    Michel Charette et François Chénier défendent le théâtre d’été comme un genre différent de théâtre qui a depuis longtemps conquis ses lettres de noblesse. «Le théâtre d’été fait partie de notre culture comme le théâtre institutionnalisé. Il a marqué la culture du Québec depuis des décennies, rappelle François Chénier, certaines pièces sont des classiques burlesques incontournables, et de très grands comédiens d’ici, ont joué dans des théâtres d’été, comme Jean-Louis Millette, et par son accessibilité, c’est un théâtre qui fait du bien, car il est ouvert à toutes et à tous, on ne s’ennuie pas un seul instant et le plaisir est aussi bien dans la salle que sur scène, un très beau moment de partage».
     
    Alors pourquoi bouder son plaisir et se priver ainsi d’une sortie à l’extérieur de la ville. D’autant que plusieurs théâtres d’été proposent des “combos”, avec hébergement ou encore comme pour le Théâtre des hirondelles en profitant du restaurant des Hirondelles situé à quelques pas du restaurant qui propose en plus du menu une formule buffet sans gluten.


    INFOS | À l’Institut, du 17 juin au 27 août 2022, au Théâtre des hirondelles
    4920 Chemin des Grands Coteaux, St-Mathieu-de-Beloeil, J3G 2C9
    theatredeshirondelles.com

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité