Samedi, 18 mai 2024
• • •
    Publicité

    La demande d’homologation d’une conférence homophobe suscite l’indignation en Israel

    Le ministère de l’Education a désavoué la conférence, dénoncée par des élus et organisations de défense des LGBTQ en raison de la présence de partisans des thérapies de conversion.

    Députés et organisations LGBTQ ont exprimé leur indignation, mercredi, suite à la diffusion de reportages dans les médias israéliens concernant une conférence s’annonçant comme une formation reconnue par le ministère de l’Éducation avec des partisans des thérapies de conversion.

    Le ministère de l’Education a rapidement fait savoir qu’il ne reconnaissait pas la conférence, organisée par l’organisation Even Yisrael et intitulée « L’éducation juive à l’ère post-moderne ». Il semble que les panels et sessions programmés aborderont les sujets LGBTQ d’un point de vue peu tolérant.

    Les thérapies de conversion, également appelées thérapies réparatrices, sont combattues en Israël et ailleurs dans le Monde. Les principales organisations de santé dénoncent des méthodes pseudo-scientifiques et l’assimilation de l’homosexualité à une forme de maladie mentale. L’an dernier, le ministère de la Santé d’Isarël a interdit aux professionnels de la santé de recourir à ce type de thérapie.

    La publicité pour la troisième conférence annuelle d’Even Yisrael affirme qu’il s’agit d’une formation pour les enseignants homologuée par le ministère de l’Éducation.

    La formation est composée de tables rondes sur des sujets tels que « Le rôle de l’éducateur dans la gestion des attirances opposées » et « Les dangers de l’idéologie trans ».

    La conférence se tiendra les 26 et 29 juin prochains, dans l’implantation d’Ariel, en Cisjordanie, et dans le quartier Pisgat Zeev de Jérusalem.

    Yosi Havilio, membre du conseil municipal de Jérusalem, a fait savoir que la mairie avait décidé de ne pas autoriser la tenue de la conférence dans les locaux du centre municipal de Pisgat Zeev.

    « La municipalité de Jérusalem ne mettra pas ses installations à disposition d’hommes et de femmes extrémistes qui, de mon point de vue, font énormément de mal à de jeunes hommes et jeunes femmes », a-t-il déclaré.

    Israel National News a ajouté qu’Ariel n’avait pas davantage autorisé la tenue de l’événement dans des locaux officiels.

    Selon Haaretz, les organisateurs de la conférence auraient indiqué que l’accord de principe à la participation des enseignants à la conférence avait été donné par le service du ministère de l’Education chargé de la supervision de l’éducation religieuse.

    Even Yisrael a admis que la conférence a été annoncée avant la décision du ministère.

    Ce dernier a fait savoir que « le contenu de la conférence n’avait pas été approuvé par les autorités compétentes du ministère. Lorsque l’erreur est apparue, il a été clairement rappelé que tant que le contenu n’aurait pas été vérifié et approuvé, la conférence ne pourrait pas être considérée comme homologuée. »

    Le chef du groupe représentant les intérêts des homosexuels à la Knesset, le député Yorai Lahav-Hertzano, a fait savoir par communiqué que l’événement en question était « totalement insensé ».

    Sources : Times of Israel

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité