Dimanche, 14 juillet 2024
• • •
    Publicité

    Phénomena : Inclusif, interdisciplinaire et indiscipliné

    Le Festival Phénomena nous revient du 3 au 21 octobre, pour une 12e fois. Créé en 2012 par D. Kimm et Les Filles électriques, Phénomena est un festival interdisciplinaire qui offre une tribune aux artistes inclassables et atypiques. Cabarets, danse, marionnette contemporaine, propositions théâtrales et performances éclatées seront présentés dans différents lieux dont le quartier général du festival : La Sala Rossa.

    Cette 12e édition marque un tournant vers l’international avec le spectacle La Messe de l’Âne, du plasticien français Olivier de Sagazan, présenté à l’Usine C, un spectacle puissant et très visuel qui a connu un succès fulgurant en France. Le passage d’Olivier de Sagazan à Phénomena en 2016 avait marqué les mémoires et son nouveau spectacle s’annonce un must. Aussi à ne pas manquer : L.U.C.A. (Last Universal Common Ancestor), une proposition ludique et politique des belges Hervé Guerrisi et Grégory Carnoli, à La Chapelle Scènes Contemporaines. Le festival présente aussi une soirée de musique électronique avec des musiciens du label indonésien indépendant YesNoWave.

    Messe de l’âne © Alain Monot

    Fidèle à sa mission, Phénomena présente une programmation inclusive et diversifiée avec la compagnie de street dance Forward Movements, la chorégraphe Mara Dupas et les artistes autochtones Natasha Kanapé Fontaine (performance), Soleil Launière (lancement d’album) et Keenan Komaksiutiksak (danse). Phénomena est connu pour ses cabarets éclatés. On pourra voir un Cabaret Céline… mais sans Céline, orchestré par Claudia Chan Tak et notre incontournable Cabaret DADA concocté cette année par la délinquante équipe du Théâtre du Futur.

    Forward Movements / Steppin Into The Void
    Soleil Launière © Lucile Parry-Canet

    À souligner, la 2e édition du Cabaret féministe pas gentil du tout, animé par Salomé Corbo, avec une dizaine d’artistes et de féministes impertinentes… et pertinentes. Autres propositions éclatées et très physiques: la soirée hors-norme organisée par Rosie Bourgeoisie (habitué.e du festival) et Émilie Versailles, et le Battle Waacking coloré et festif organisé par la très énergique Axelle Munezero.

    Finalement, la comédienne Julie Vincent propose un spectacle poétique inspiré de son parcours, et la photographe Caroline Hayeur et D. Kimm nous présentent l’exposition Portraits de femmes sur paysages imaginés mettant à l’honneur 22 femmes sourdes.

    Le public pourra aussi assister à une soirée à la Grande Bibliothèque mettant en scène une dizaine de femmes et personnes non-binaires, artistes sourdes ou aveugles, qui témoignent avec éloquence et émotion de la force de la diversité capacitaire en art.


    INFOS | 12e Festival Phénomena du 3 au 21 octobre, www.electriques.ca

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité