Mercredi, 12 juin 2024
• • •
    Publicité

    Un républicain gai continue de trouver des excuses pour l’homophobie du Parti républicain du Colorado

    Un républicain gai se tient aux côtés de son parti après que le Parti républicain du Colorado a qualifié les personnes LGBTQ+ de «dégénérés sans foi».

    Le Parti républicain de l’État a récemment envoyé un courriel de campagne qualifiant la communauté queer de « barbare », de « rampante », de « dégénérée », « impie », de « prédateurs », de « radicaux » et de « réprouvés ». 

    Le message est également lié à un sermon du pasteur Mark Driscoll, qui proclamait dans une vidéo « Dieu déteste les drapeaux » (God Hates Flags), un jeu de mots sur un slogan conservateur populaire qui utilise une insulte désobligeante (God Hates Fag).

    « Le mois de juin est arrivé et, une fois de plus, les prédateurs impurs de notre société veulent attaquer ce qui est décent, saint et juste afin de pouvoir finalement nuire à nos enfants », indique son communiqué.

    Le chef des Républicains de Log Cabin du Colorado, Valdamar Archuleta, a depuis défendu le président du GOP Dave Williams, qui a envoyé l’e-mail, disant au journaliste de Denver Kyle Clark qu’il pensait que Williams essayait simplement d’imiter la personnalité de l’ancien président Donald Trump. 

    « Je ne pense pas que Dave me déteste parce que je suis gai. Je ne pense pas que Dave soit une personne homophobe », a déclaré Archuleta. « Ce qu’il a dit dans cet e-mail l’était, mais en tant que personne, je ne le crois pas. Il essaie d’obtenir une réaction. »

    Publié par @kyleclark9news

    Archuleta, qui a renoncé au soutien du parti pour sa course dans la première circonscription du Congrès du Colorado, a ajouté que le message du parti nuit aux candidats comme lui qui se présentent dans les circonscriptions bleues, ou dans les circonscriptions qui pourraient aller dans les deux sens. Sa « principale préoccupation » n’était pas le mal causé aux personnes LGBTQ+, mais le fait que le message « ne représente pas bien le parti ».

    « C’est une mauvaise optique. (…) C’est une chose que je pense que la communauté chrétienne devrait examiner, en particulier les Républicains, et ils devrait être offensé », a-t-il déclaré.

    Lorsqu’on lui a demandé s’il envisagerait de quitter le parti en raison de l’homophobie, Archuleta a répondu « Je partirais », mais seulement « si cela arrivait au point où j’avais l’impression que c’était quelque chose de répandu dans toute la communauté républicaine ».

    Plus de 550 projets de loi anti-LGBTQ+ ont été présentés aux États-Unis en 2023, et 80 ont été adoptés, selon l’Union américaine des libertés civiles. À peine au milieu de l’année 2024, 515 projets de loi anti-LGBTQ+ ont été présentés, dont 34 ont été adoptés, l’écrasante majorité étant présentée et approuvée par les républicains.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité