Jeudi, 28 octobre 2021
• • •
    Publicité

    Un tribunal sud-coréen soutient une soldate transgenre qui s’est suicidée

    Un tribunal sud-coréen a estimé jeudi injuste le renvoi par l’armée d’une soldate après son changement de sexe, conduisant à son suicide en avril dernier.

    L’armée aurait dû l’accepter officiellement en tant que femme après son opération, a estimé le tribunal du district de Daejeon. Byun Hee-soo, sergent d’une vingtaine d’années, s’était engagé volontairement sous les drapeaux en tant qu’homme en 2017 avant de se rendre en Thaïlande, deux ans plus tard, pour une opération chirurgicale de réattribution sexuelle.

    Une commission militaire avait ordonné en janvier 2020 son renvoi de l’institution militaire, le ministère de la Défense estimant que la perte de ses parties génitales constituait un handicap mental ou physique. Mme Byun avait contesté cette décision devant la justice administrative en août 2020, mais s’est donné la mort sept mois plus tard.

    Si elle avait été officiellement reconnue comme une femme, a ajouté le tribunal, il aurait été impossible aux autorités militaires de conclure qu’elle souffrait d’un «handicap mental ou physique» et de la renvoyer.

    «Nous respectons la décision de la cour», a réagi le ministère de la Défense, en précisant que la décision sur un éventuel appel n’était pas encore prise.

    Mme Byun, sous-officier volontaire, avait confié lors d’une conférence de presse que servir dans l’armée était son rêve depuis l’enfance. Sa mort avait ému le pays et provoqué des appels à une loi contre les discriminations.

    Des associations internationales de défense des droits ont exprimé leurs inquiétudes sur le traitement des soldats homosexuels, qui encourent jusqu’à deux ans de prison en cas d’actes homosexuels, même si ceux-ci sont autorisés dans la vie civile.

    La Corée du Sud reste un pays profondément conservateur sur les questions d’identité sexuelle et moins tolérant que d’autres pays d’Asie à propos des droits LGBT. La Corée du Sud, confrontée à la menace de Pyongyang, a une armée de conscription dans laquelle tous les hommes aptes doivent servir près de deux ans.

    Rédaction avec AFP

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité