Vendredi, 1 juillet 2022
• • •
    Publicité

    La nouvelle campagne choc de RÉZO pour sensibiliser les gars sur les applications de rencontres

    RÉZO et Upperkut s’associent pour lutter contre le racisme sexuel entre hommes GBTQ+. Vous avez peut-être déjà commencé à voir ces publicités sur les réseaux sociaux, qui sont destinées à combattre le racisme sur les applications de rencontres. « Cela découle du programme de RÉZO appelé Kominote et qui s’adresse aux hommes GBTQ+ noirs qui, dans leurs discussions, parlent de ce qu’ils vivent comme situations dans leurs relations sexuelles et ce qui est véhiculé sur les applications de rencontres », souligne Alexandre Dumont Blais.

    « Pour mettre en lumière cet enjeu social, RÉZO et l’agence de publicité Upperkut, avec l’expertise de Kominote et ses participants qui ont partagé leur vécu, lancent une campagne de sensibilisation choc. Celle-ci circule entre autres sur les applications de rencontres, qui font partie intégrante de la situation soulevée.

    En effet, l’entretien de stéréotypes et préjugés ethnosexuels concernant des “préférences”, la taille du pénis ou encore les performances sexuelles des hommes racisés GBTQ+ est omniprésent sur ces applications et est à l’origine d’un profond mal-être chez ces derniers », peut-on lire dans le communiqué de cette campagne. Ce n’est pas rare pour des hommes de communautés racisées de vivre du rejet ou de la fétichisation — comme le mythe selon lequel les Noirs auraient tous un gros pénis ou selon lequel les Asiatiques seraient des « bottoms » — ce qui entraine de plus grands risques dans les relations sexuelles et peut mener, éventuellement, à des diagnostics de VIH ou d’autres ITSS (infections transmissibles par le sexe et par le sang).

    La campagne mise sur une série de quatre images avec des messages souvent crus comme : « “Les Noirs, ce sont tous des étalons.” C’est la même chose que de dire “Les Noirs, ce sont tous des voleurs.” » 

    « Cela s’inscrit dans notre démarche de s’adresser aux communautés racisées et de développer des programmes adaptés aux communautés qui vivent des enjeux particuliers », souligne Alexandre Dumont Blais. 

    C’est que, parfois, les hommes ne se rendent pas compte que même s’il s’agit de « préférences sexuelles », il y a un certain racisme sous-jacent lorsqu’on énumère une liste de critères sur les applications de rencontres. « C’est intéressant de voir les débats sur les réseaux sociaux [suite à la publication d’une de ces affiches], poursuit Alexandre Dumont Blais. C’est parfois carrément raciste. […]» Cette campagne devrait se faire encore plus visible cet été et en marge des célébrations de la Fierté ! 

    INFOS | rezosante.org

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité