Samedi, 26 novembre 2022
• • •
    Publicité

    Simon Boulerice sera-t-il le chouchou de la rentrée ?

    D’une part, il y a Chouchou, une nouvelle série télé dans laquelle Simon Boulerice explore la complexité d’une relation taboue entre une professeure et son élève de 17 ans. D’autre part, il y a Déjeuner avec papa, un album illustré mettant au défi la capacité d’adaptation du petit Gaspard entouré d’un papa et d’un beau-papa. Entre les deux, il y a des chroniques à Cette année-là. Les tournages de la troisième saison de Six degrés. Une websérie secrète dont il ne peut rien dire. Et probablement mille autres projets à venir. De toute évidence, Simon Boulerice a tout pour être le coup de cœur de l’automne.


    Chouchou a débuté le 14 septembre sur les ondes de Noovo. D’où vient cette idée ?
    Simon Boulerice : Au début de l’adolescence, j’ai été marqué par le cas de Mary Kay
    Letourneau, une professeure qui avait eu une relation avec son élève de 12 ans. Plus tard, en cinquième secondaire, j’ai moi-même éprouvé du désir pour un prof. À cet âge, il y a une proximité avec certains enseignants : on s’en va bientôt au cégep, on ne regarde plus nos profs de la même façon et on a des désirs très évidents. Quand un élève a plus de 16 ans, il possède une maturité sexuelle, mais ça n’efface pas le rapport d’autorité qui rend la relation condamnable.


    T’es-tu imaginé à la place de ton personnage dans la série ?
    Simon Boulerice : Je me suis demandé comment j’aurais réagi si, adolescent, j’avais fait des avances à un prof et qu’il avait répondu positivement. J’aurais capoté. Je n’avais pas ce qu’il fallait à cet âge pour gérer ça. J’avais aussi envie de montrer le double standard qui existe en société, encore aujourd’hui. Si un professeur homme a une relation avec une élève de 17 ans, tout le monde va le condamner d’emblée. On n’accepte pas non plus qu’une femme ait une relation avec un élève de 17 ans, mais il y aura toujours des gens qui vont le trouver chanceux. Pourtant, le garçon a beau avoir une arrogance et un grand charisme, ça ne l’empêcherait pas, je pense, de chuter après une relation comme ça. C’est beaucoup trop gros.


    Comment l’idylle apparait-elle entre tes personnages ?
    Simon Boulerice : Sandrick Ranger arrive au mois d’avril dans une nouvelle école pour terminer sa cinquième secondaire. Il revient avec sa mère dans sa ville natale. Elle est aimante, mais hyper toxique, toute croche et souvent inapte. De son côté, il est brillant, plein de promesses, de sensibilité et de mystère, avec une bonne dose d’arrogance. Dès le départ, sa nouvelle prof, Chanelle Chouinard, voit son potentiel. Avant d’être séduite par lui, elle va être charmée par son cerveau, son intelligence et ses passions.


    Corrige-moi si je me trompe, mais j’ai l’impression que tes livres et tes séries télé ont surtout mis en lumière de beaux personnages marginaux, alors que c’est moins le cas ici.
    Simon Boulerice : En effet, Chanelle est une bonne prof pleine de considération, très jolie, estimée par ses pairs, voire presque crainte, parce qu’elle est tellement généreuse que ça confronte les profs qui sont moins passionné.e.s. Sur papier, elle a un profil presque parfait, mais tout va déraper et elle va devenir marginale par ce qu’elle a fait. Au-delà de la marginalité et des tabous, je m’intéresse particulièrement aux zones d’ombre. Je veux comprendre cette relation et faire en sorte que les gens s’attachent à Chanelle malgré tout.


    Explique-nous en quoi le défi d’écrire des heures au lieu des demi-heures était vertigineux pour toi.
    Simon Boulerice : Je n’avais pas le vocabulaire ni l’aptitude pour écrire des heures. Ce n’est pas juste écrire des scènes pour écrire des scènes, c’est un art. Il faut que ta quête soit suffisamment riche pour écrire durant cinq actes, soit le double des demi-heures. Ça demande un souffle que je ne me connaissais pas et qui n’est pas celui du roman.

    Parlons de Déjeuner avec papa. Puisque l’écriture télé prend beaucoup de place dans ta vie depuis quelques années, tu as ralenti le rythme de publications, non ?
    Simon Boulerice : Absolument ! Je me suis même demandé si c’était mon dernier livre. J’ai toujours eu des projets très avancés qui sortaient à tout moment. Par contre, depuis que ce livre s’est terminé, je réalise que je n’ai presque plus rien de prévu. Même si j’ai des romans en chantier, je n’ai plus le temps de les écrire, car je suis toujours sur des projets télé. Ce sera peut-être mon dernier pour un long bout. C’est correct. J’ai tellement donné pendant 10 ans. Ce sera une pause salutaire.


    En quoi cette histoire te faisait-elle vibrer ?
    Simon Boulerice : D’abord, j’ai eu l’idée d’un recueil de napperons. Puis, j’ai voulu suivre un père et son fils dans leurs rituels de famille recomposée. Au-delà des thèmes comme la capacité d’adaptation au changement et l’homoparentalité, ce livre est un écrin pour montrer qu’un artiste peut se révéler partout, même un dimanche dans un dinner avec ses crayons de cire.


    À quel point est-il naturel pour toi d’insérer des éléments ou des personnages queers à tes histoires ?
    Simon Boulerice : C’est très spontané. Ce qui me peuple va forcément peupler ce que j’écris. Ce sont des personnages qui m’habitent et que j’ai envie de faire exister. Je n’irai pas jusqu’à dire : si je ne le fais pas, qui va le faire ? Mais je me sens tellement légitime de le faire. Dans Déjeuner avec papa, le père, Patrick, est un monsieur qu’on ne remarquerait pas forcément dans la vie, un homme un peu effacé, quelqu’un qui se révèle après s’être retenu toute sa vie. Ça existe encore l’homosexualité qui se révèle sur le tard. En contrepartie, son amoureux, Hans, est beaucoup plus décomplexé. Il s’amuse à danser sur la musique de Rihanna dans le salon. C’est un personnage qui fait du bien à Gaspard. Le petit est fasciné de voir qu’une personne comme lui existe. Je voulais montrer qu’un beau-père qui lâche son fou est une figure paternelle importante également.


    INFOS |La série CHOUCHOU est diffusée via NOOVO


    En attente de la saison 3 de SIX DEGRÉS, les saisons 1 et 2 peuvent être visionnées sur Ici.Tou.tv.


    DÉJEUNER AVEC PAPA, une histoire de Simon Boulerice illustrée par Julie Dudemaine, La Bagnole, 2022

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité