Mardi, 25 juin 2024
• • •
    Publicité

    La Fondation Émergence s’attaque aux thérapies de conversion

    Bien qu’elles soient illégales depuis décembre 2021, les thérapies de conversion sont toujours vivantes au Québec et au Canada. Ces pratiques visent à changer l’orientation sexuelle, l’identité ou l’expression de genre d’une personne. La Fondation Émergence lançait récemment sa campagne de sensibilisation Pour en finir avec les thérapies de conversion

    Cette campagne à comme objectif d’accroître les connaissances du public sur les thérapies de conversion et leurs conséquences, soutenir le réseau des victimes et outiller les milieux d’intervention et d’éducation pour les reconnaître, les prévenir et les arrêter.

    Le projet de la Fondation Émergence, financé par le Bureau de lutte contre l’homophobie et la transphobie du gouvernement du Québec et le ministère de la Justice du Canada est réalisé en collaboration avec ÉducaloiJustice Pro Bono et la Chaire de recherche sur la diversité sexuelle et la pluralité des genres de l’UQAM. Il comporte de multiples outils éducatifs qui sont distribués à travers le pays.

    Il est possible d’en apprendre plus sur les thérapies de conversion grâce à un dépliant informatif, le témoignage d’une personne survivante des thérapies de conversion sous forme de court métrage et une série balado démystifiant les pratiques de conversion et leurs répercussions. Le premier épisode est disponible le sur toutes les plateformes d’écoute.

    Enfin, la Fondation Émergence met à la disposition des membres du réseau de la santé et des services sociaux, du réseau de l’éducation et des services de police du Québec une toute nouvelle formation. Elle leur permettra de pouvoir identifier les signes d’une pratique de conversion, comprendre leurs impacts, favoriser leur prévention et contribuer à leur enrayement.

    Pratiques insidieuses 

    La communauté scientifique reconnaît aujourd’hui que les thérapies de conversion constituent une atteinte à l’intégrité de la personne. Or, les données issues du projet de recherche partenariale SAVIE-LGBTQ, le plus grand projet mené par et pour les communautés LGBTQ+ au Québec à ce jour, révèlent que le quart des personnes LGBTQ+ du Québec déclarent avoir subi des efforts de conversion. Un rapport de l’ONU rapporte que ces pratiques se produisent le plus sous le couvert de soins médicaux et de santé mentale (à 45,8 %), ou par des autorités religieuses ou des guérisseur.euse.s (à 18,9 %). Ainsi camouflées, les thérapies de conversion persistent alors illégalement. Elles continuent d’entraîner de lourdes conséquences chez leurs victimes, qui peuvent développer, entre autres, des troubles anxieux, un stress post-traumatique, de la dépendance et des idéations suicidaires.

    INFOS | www.fondationemergence.org

    La campagne de sensibilisation de la Fondation Émergence contribuera à une meilleure connaissance collective des signes trahissant les thérapies de conversion. Elle est un pas nécessaire vers leur disparition.

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité