Vendredi, 21 juin 2024
• • •
    Publicité
    AccueilDestinationsL'EuropeRome, ville éternelle

    Rome, ville éternelle

    Que l’on en émette le souhait en jetant une pièce dans la Fontaine de Trevi ou non, on revient toujours à Rome. La Ville Éternelle nous a envoûté au premier regard, mon chum et moi, et Rome revêt un visage différent à chaque fois que nous avons l’occasion de la visiter. Chaque place, chaque coin de rue, chaque édifice est charismatique et historique. La culture est omniprésente et se mêle avec bonheur et adresse à la légèreté de l’être et à la modernité.

    Quand on pense à la capitale italienne, ce sont souvent la religion et la tradition qui viennent à l’esprit plutôt que l’idée de passer des vacances gaies à Rome (on se souviendra que le Vativan avait tout fait pour empêcher la tenue de la WorldPride en l’an 2000). Mais, même si elle est plus conservatrice que d’autres destinations italiennes, la Ville éternelle possède une culture riche et diverse, avec notamment une scène queer plus visible qu’il y a 20 ans.

    Pour nombre de touristes LGBT qui se rendent à Rome, le premier arrêt LGBT sera la fameuse Via di San Giovanni in Laterano. Surnommée Gay Street, elle se trouve juste en face du Colisée et, même si elle n’est pas entièrement consacrée à la communauté LGBTQ+ comme son nom pourrait le laisser penser, vous y trouverez des bars gais animés en soirée. Les client·es des bars ont tendance à poursuivre la fête directement dans la rue pendant certains événements, ce qui permet de profiter d’un verre dans un environnement gay-friendly avec le Colisée en toile de fond. Le Trastevere est un autre quartier gay-friendly de Rome. Ce quartier branché et bohème est connu pour ses boutiques de créateur·ices, ses trattorias innovantes et ses bars qui servent de la bière artisanale. Moins nombreux, les bars gais y sont un peu plus chics que les établissements assez décontractés de Gay Street. Cela dit, on ne va pas à Rome (que) pour le nightlife gai. On y trouve des bars, des clubs et même des saunas, mais ça n’a rien à voir avec l’effervescence de d’autres villes européennes, comme Londres, Paris ou Berlin, qui peuvent faire presque exclusivement l’objet d’une escapade gaie.

    On va à Rome pour la beauté de son architecture et de ses bâtisses aux façades à la palette rouge et ocre, l’art qu’on y trouve presque partout (et pas que dans les musées), ses rues grouillantes, ses places animées, ses restaurants authentiques, ses marchés colorés et ses cafés. Ici, la vie bat son plein au quotidien.

    Il faut désormais débourser 5 euros (7,25 $) pour visiter le Panthéon, ce temple religieux de 2000 ans, symbole de la Rome antique.

    Sachez toutefois que la ville est très populaire et que les touristes, selon les périodes de l’année, sont omniprésents dans le centre historique. Alors, si l’envie d’un peu de répit vous prend, il vous faudra arpenter les rues la nuit jusqu’à l’aube. Le calme envahit alors la cité : escaliers éclairés, façades et obélisques splendides, ponts majestueux enjambant le Tibre, statues plongées dans une lumière bleutée, on se croirait dans les coulisses d’un théâtre surréaliste. Cela dit, quel que soit le moment de la journée ou de l’année de votre visite, de la fontaine de Trévi au Palatin en passant par le Panthéon et le Quirinal, les mythes et les coutumes de cette ville chargée d’histoire sont toujours magiques, majestueux et glorieux.

    On dit souvent que Rome ne s’est pas faite en un jour. Et la visiter ne prends donc pas qu’un jour. Prévoyez un minimum de 3 à 4 jours (idéalement une semaine) pour vraiment apprécier cette ville incroyable sans devoir vous presser, surtout si vous voulez prendre le temps de visiter le Colisée et/ou le Vatican et ses musées. Mais l’avantage à Rome, c’est que tous les monuments du centre historique sont proches les uns des autres. Il est donc tout à fait possible de se balader à pied et de voir de près plusieurs d’entre eux.

    En général je suis du genre à faire mes recherches de lieux à visiter par moi-même avant le départ et à planifier mes itinéraires, prenant l’audio-guide pour certains musées. Mais passer quelques heures avec un guide en arrivant dans une nouvelle ville permet de s’orienter et d’avoir les informations de base pour poursuivre l’exploration et nul besoin de chercher son chemin: le guide nous emmène droit au but, sans détour.

    Dans la cour du Musée du palantin, des fragments de statues géantes, trouvés sur le mont Palentin ou à proximité dans le Forum romain.

    Lors de notre voyage en juillet dernier, mon chum et moi avons donc fait appel à l’agence ArcheoRunning (www.archeorunning.com) pour découvrir la ville autrement. Créée en 2016, ArcheoRunning propose des circuits privés de course à pied et à pied à Rome. Fondée par
    Isabella Calidonna, historienne de l’art, guide touristique certifiée et entraîneure pour la Fédération italienne d’athlétisme, ArcheoRunning conjugue toutes ses passions pour mettre en valeur la Ville Éternelle dans une nouvelle lumière. Comme ce n’était pas notre première visite dans la ville, dans l’offre disponible sur son site nous avons opté pour un circuit moins traditionnel et Isabelle nous a fait redécouvrir certains sites historiques dont on croyait tout savoir et découvrir de nouveaux joyaux cachés lors d’une visite personnalisée de 3 heures sur la Rome cachée : les coins moins connus du quartier historique entourant la Piazza Navona (qui doit sa forme oblongue à sa fonction d’origine de stade d’athlétisme à l’époque des romains). Créés pour les individus ou les groupes de tous âges, les circuits qu’elle propose vont jusqu’à 5 km avec des arrêts le long du chemin pour des histoires et des informations historiques. Débourser un peu plus pour cette visite privée et commentée a rendu le voyage encore plus enrichissant. Les choses les plus marquantes parfois d’un voyage, sont ces détails pointés par quelqu’un qui connaît la ville comme le fond de sa poche.

    INFOS : Sachez que durant le mois d’août, la version en ligne de ce texte sera augmentée par des suggestions de parcours et une galerie de photos pour chaque activité ou attrait proposé.

    • • •

    Où dormir?

    Une chambre du Sofitel Roma Villa Borghese
    La vue superbe de la terrasse du Sofitel Roma Villa Borghese

    POUR VOUS GÂTER : Le Sofitel Roma Villa Borghese
    Via Lombardia, 46, 00187 Roma

    Le Sofitel Roma Villa Borghese est un élégant hôtel de charme qui a du caractère. Situé en bordure du parc la Villa Borghese, dans un élégant palais du XIXe siècle, ce petit hôtel de 78 chambres et suites est un cocon raffiné, à l’abri des regards, où il fait bon se reposer après une journée à arpenter Rome et ses merveilles. L’architecte Jean-Philippe Nuel a parfaitement réussi à préserver l’identité romaine du bâtiment tout y en insufflant un peu de cet art de vivre à la française, propre à la marque Sofitel. On se détend dans le lobby et le restaurant Settimo et son bar lounge sur la terrasse du toit, qui nous permet d’admirer la beauté de Rome. Une salle de fitness bien équipée permet de poursuivre votre entrainement durant vos vacances. Les chambres et les suites sont grandes et lumineuses, avec des plafonds irisés. Le mobilier est pour la plupart moderne, avec des lits aux teintes neutres et des coins salons de style milieu du siècle à côté de tables basses en marbre. L’art lumineux et contemporain est placé juste là où il faut sans être ostentatoire. Des rideaux crème se retirent pour révéler de grandes et vastes fenêtres avec vue soit sur le superbe parc de la Villa Borghese ou la Basilique Saint-Pierre.
    Les salles de bains sont recouvertes de marbre et spacieuses, avec des articles de toilette de l’exellente marque Dyptique. L’hôtel est situé dans une rue calme et sans prétention à distance de marche du centre historique de Rome, en particulier de la place d’Espagne, de la fontaine de Trevi et du Vatican et ses musées qui méritent plus d’une visite.

    BON RAPPORT QUALITÉ/PRIX — The Major Hotel, Rome
    Via du San Maria Maggiore, 143, 00187 Roma

    Nouvellement réaménagé dans un bâtiment historique du quartier Monti, The Major Hotel
    surplombe la basilique Sainte-Marie-Majeure et propose des chambres élégantes sans être très grandes et une terrasse panoramique sur le toit, où le petit-déjeuner est servi en été. Toutes les chambres disposent de la climatisation et d’un décor élégant. La gare Termini se trouve à 600 mètres. Le quartier aux plusieurs collines (Monti) est une zone de Rome qui devient de plus en plus populaire grâce à son ambiance festive le soir, ses nombreux restaurants et bars typiquement italiens. Ce quartier alternatif est également connu pour ses galeries d’arts et boutiques indépendantes. Il y a également quelques lieux historiques à proximité dont les Thermes de Dioclétien, le Colisée et la Domus Aurea (ou Maison dorée), le palais impérial de l’empereur Néron (dont le musée vaut réellement le détour).


    Ce voyage a été rendu possible en partie grâce à la collaboration des hôtels mentionnés.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité