Mercredi, 22 mai 2024
• • •
    Publicité

    CDR4 Épisode 6 : le lip sync enfin au centre de la compétition

    Comme on le fait depuis le début de la nouvelle saison de Canada’s Drag Race, on braque encore cette semaine nos projecteurs sur les queens les plus méritantes… comme les plus irritantes (puisqu’on est inclusif). Une première dans l’histoire de CDG, nos girls ont tenté de voler le show dans d’enlevants (et dans le vent) Lip Sync Slay Offs. Découvrez qui nous a soufflés au point de mériter le ventilateur d’or.

    D’accord, on a inventé la partie du ventilateur d’or. Mais les fans de Beyoncé comprendront que ce prix pourrait correspondre au plus grand honneur décerné à celles qui savent demeurer sensuelles avec un vent de 50 km/h en pleine face pendant toute une performance. Prière de ne pas tenter l’expérience en vous sortant la tête par la fenêtre durant votre prochaine sortie en voiture, à moins que vous souhaitiez subir une microdermabrasion à gros grains, de style « garnottes » garrochées par les 10 roues.

    Cette chronique sur les épisodes de la Saison 4 de Canada’s Drag Race est rendu possible grâce au soutien de NOUS.

    nous-made-825x550_2

    Semaine 6 de la 4e saison de Canada’s Drag Race (CDR4)

    Alerte aux divulgacheurs (oui, oui, ça veut dire… spoiler alert)

    Brooke Lynn Hytes entourée des juges réguliers (Traci Melchor et Brad Goreski) et de la juge invitée et top modèle Winnie Harlow.

    Alliance brisée, bottoms à volonté

    Pour résumer, la juge invitée, la mannequin canadienne Winnie Harlow, a d’abord tiré au hasard les noms des huit queens, qui ont choisi à tour de rôle une des quatre chansons proposées pour leur performance.

    Pigée en quatrième, Aurora aurait pu prendre la chanson restante, que personne n’avait encore choisie, mais elle a plutôt décidé de joindre directement Denim afin de l’affronter sur I’m Not Here to Make Friends. Une alliance de plus aux vidanges! Décidément, elle a pris la chanson au pied de la lettre. 

    Aurora et Denim

    Et puisque « c’est dur, dur d’être un bébé », euh, une poupée, on a appris que chaque queen qui n’aura pas remporté l’affrontement se retrouvera directement dans le bottom. Quatre bottoms au lieu de deux? Coudonc, c’est Noël d’avance pour certains! 

    Melinda et Kitten

    Elles étaient quatre…

    En suivant ce principe, on comprend qu’il y aura aussi quatre ressortissantes. Dans le premier duel, Melinda et Kitten ont fait leur gros best pour nous impressionner sous les airs de That Don’t Impress Me Much. Melinda a fait des splits aussi souvent qu’on ravale nos reflux gastriques après les pâtés graisseux de matante Odile : il n’en fallait pas plus pour que les juges la choisissent, tout en savourant un petit antiacide à la menthe.

    Denim avait visiblement versé le bidon d’assouplisseur dans sa dernière brassée pour nous démontrer toute sa souplesse. Mais Aurora, complètement hypnotique et rythmique, est parvenue à générer encore plus d’électricité (statique)! 

    Venus et Kiki

    On se souvient qu’à leur dernier lip sync for your life, ni Aimee ni Nearah n’ont sashay away. On était donc dû pour l’heure de vérité. Dong! Dong! Dong! Le pendule a assommé Aimee, alors que le coucou est sorti de l’horloge pour féliciter Nearah.  

    « Qui qui » était attriquée pour interpréter une toune de Cher avec ses plumes roses, mais qui a plutôt été pognée pour plonger dans l’intensité d’Uninvited, d’Alanis Morissette? C’est Kiki! La pauvre partait avec un désavantage vestimentaire et n’a pas pu rattraper son retard devant une Venus dont le visage a expulsé toutes ses frustrations accumulées de la dernière année en 1 minute. 

    Nearah et Aimee

    … puis deux qui s’écartent

    Flairant la victoire, Melinda et Aurora se sont ensuite livré une chaude lutte, mettant à rude épreuve leur tape à perruque. On veut le même pour emballer le cadeau de notre beau-frère haïssable! Au final, Aurora est venue à bout de Melinda (pour une fois que ce n’est pas Melinda qui nous met à bout!).  

    Quelques minutes plus tard, Nearah et Venus sont parvenues à ne pas s’étendre du rouge à lèvres sur les dents en prononçant les 2000 mots par minute de leur chanson. Le verdict? Nearah « Nearah » nulle part d’autre qu’en finale. 

    Évidemment que là, avec Aurora et Nearah, on voulait se faire servir toute une perfo! Comme deux nymphos, elles se sont écartées (du droit chemin) durant la langoureuse chanson Black Velvet, et on a autant vibré que quand on passe en auto sur la rue Saint-Pierre, dans le Vieux-Montréal, avec son pavé inégal. Brrrrrrrrrrr… avo, les filles! Bien que ce duel était aussi serré qu’un power top qui éternue (ou notre budget du mois de janvier), le titre de lip sync assassin de la saison 4 a été décerné à Nearah.  

    L’élimination voit double  

    Golden Beaver en main, Nearah a laissé tomber la stratégie de sauver la queen la plus faible afin qu’une plus forte soit éliminée. Good girl! Soulagement : Denim s’est évité le lip sync for your life, contrairement à Aimee, Kitten et Kiki. Aimee s’est fait «Amiee-etter » et Kitten n’est pas retombée sur ses pattes : seule Kiki n’a pas « Kiki-tté » la compétition. 


    INFOS: Cette quatrième saison de Canada’s Drag Race est diffusée sur Crave, ainsi que sur l’application WOW Presents Plus. Chaque nouvel épisode est disponible dès le jeudi soir 21h.

    Vous pouvez également visionner chaque émission en groupe devant public au bar Cocktail, rue Sainte-Catherine à Montréal, les jeudis soirs. Animation dès 20h30. Arrivez tôt.


    SUIVEZ NOUS 

    • Instagram: https://www.instagram.com/celebronsnous/ 
    • TikTok: https://www.tiktok.com/@made_nous 
    • Facebook: https://www.facebook.com/made.nous   
    • Né d’une collaboration entre certains piliers du secteur du divertissement, tels que le Fonds des médias du Canada (FMC) et Téléfilm Canada et d’une trentaine d’autres partenaires de l’industrie dont Cineplex, Radio-Canada, l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision et plusieurs autres, NOUS (MADE en anglais) célèbre le potentiel canadien dans le domaine du cinéma, de la télévision, des jeux vidéo et du divertissement numérique, et ce, tant ici qu’ailleurs.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité