Vendredi, 21 juin 2024
• • •
    Publicité

    LGBTphobie, propos dégradants et harcèlement contre les femmes : la pression monte contre SpaceX

    Malgré ses tentatives d’étouffer l’affaire, SpaceX fait l’objet d’enquêtes au sujet d’accusations de harcèlement sexuel et de discrimination au sein de l’entreprise cofondée par Elon Musk. Une audition est prévue en mars.

    Une agence gouvernementale californienne, le CRD (Civil Rights Department), a fait part en janvier à l’entreprise aérospatiale de sept plaintes déposées plusieurs mois auparavant par d’anciens employés. L’information révélée par Bloomberg mardi a été confirmé par les avocats des plaignants.

    Dans ces plaintes consultées par l’AFP, les ingénieurs décrivent une culture d’entreprise sexiste, où les commentaires à caractère sexuel et autres formes de harcèlement sont tolérés, où les femmes sont moins bien payées que les hommes à travail égal, et plus rarement promues.

    Ils évoquent des représailles contre celles et ceux qui ont essayé de protester, jusqu’au licenciement dans leur cas, après qu’ils eurent fait circuler une lettre ouverte critiquant le comportement d’Elon Musk sur les réseaux sociaux. Ils constatent que son humour souvent déplacé en ligne fait des émules en interne.

    « Le harcèlement était de nature visuelle dans la mesure où le patron Elon Musk fait des déclarations publiques obscènes et dégradantes à l’égard des femmes, des personnes transgenres et des homosexuels sur son compte Twitter (rebaptisé X depuis, NDLR) », relate ainsi dans sa plainte Paige Holland-Thielen, une des ingénieures à l’origine de la lettre.

    Elle explique aussi qu’elle devait lire régulièrement le compte Twitter du milliardaire (qui a racheté le réseau social fin 2022), puisqu’il y publie régulièrement des informations sur SpaceX.

    Elle raconte en outre avoir reçu une évaluation de ses performances la jugeant « trop émotive » et lui demandant de « faire preuve de plus d’humilité », après avoir fait part à son supérieur de ses inquiétudes au sujet d’un collègue masculin qui s’attribuait le mérite de son travail.

    En janvier, SpaceX a porté plainte contre l’inspection américaine du travail (le NLRB), pour tenter de l’empêcher d’auditionner ces anciens salariés. L’entreprise affirme que le fonctionnement de cette agence fédérale est anticonstitutionnel et que la procédure d’audition viole le droit du groupe à un procès avec un jury. Une audition des plaignants par le NLRB devrait avoir lieu début mars.

    Tesla, autre fleuron d’Elon Musk, a fait l’objet d’accusations de racisme et de harcèlement sexuel sur son site californien où plus de 20 000 personnes travaillent.

    « Après avoir reçu des centaines de plaintes de travailleurs, nous avons trouvé des preuves de ségrégation raciale à l’usine de Fremont », avait déclaré en février 2022 Kevin Kish, le directeur de la CRD. Des accusations ont d’ailleurs été déposées à cet effet à la fin 2023.

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité