Mardi, 28 septembre 2021
• • •
    Publicité

    Le gardien de but Peter Gulacsi apporte son soutien aux couples LGBT privés d’adoption

    Le gardien de but hongrois de Leipzig, Peter Gulacsi, a apporté son soutien aux couples homosexuels mardi en critiquant une loi votée dans son pays qui empêche ces derniers d’adopter des enfants.

    La famille c’est la famille – ça ne peut même pas être une question ! Je vis à l’étranger depuis plus de 14 ans, j’ai rencontré beaucoup de personnes différentes dans la vie privée et dans le sport professionnel, que ce soit la nationalité, la culture, la religion, la philosophie ou autre chose. Plus une personne passe du temps à l’étranger ou entre des personnes différentes, plus elle se rend compte que tout le monde n’est pas le même, le monde deviendra seulement plus coloré et que l’amour, l’acceptation et la tolérance pour les autres sont le plus important. Tous les gens ont droit à l’égalité. De la même façon que chaque enfant a le droit de grandir dans une famille heureuse, de faire cette famille de n’importe quel sexe, de n’importe quelle couleur, de n’importe
    Je suis pour les familles arc-en-ciel !
    Parlons contre la haine, soyons plus acceptables et ouverts !

    Dans un publication sur Facebook, où il pose avec son épouse, l’international hongrois qui évolue au sein du RB Leipzip s’en prend à une loi introduite par le gouvernement du Premier ministre Viktor Orban en décembre, qui autorise les seuls couples mariés à adopter, ce qui exclut de fait les homosexuels qui n’ont pas le droit de s’unir légalement en Hongrie.

    Gulacsi joue à l’étranger depuis qu’il a rejoint Liverpool en 2007, avant d’être prêté à d’autres clubs anglais, puis d’évoluer à Salzbourg et désormais à Leipzig.

    «Plus une personne passe de temps à l’étranger, plus elle se rend compte que… l’amour, l’acceptation et la tolérance envers les autres sont les choses les plus importantes», ajoute le gardien dans son message.

    Avant le retour au pouvoir de Viktor Orban en 2010, la Hongrie était l’un des pays les plus progressistes de la région: l’homosexualité y avait été dépénalisée dès le début des années 1960 et l’union civile entre conjoints de même sexe reconnue dès 1996. Mais le chef de gouvernement a peu à peu changé la donne, au motif de défendre les «valeurs chrétiennes» traditionnelles.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité