Mardi, 16 août 2022
• • •
    Publicité

    Eclipse ou la fluidité de la sexualité selon Jeremy Podeswa

    Alors qu’une éclipse totale de Soleil sera visible depuis Toronto, un adolescent tourne un documentaire sur les éclipses comme projet scolaire. Il interview différentes personnes qui, devant la caméra, abordent plusieurs aspects des éclipses solaires, la plupart avec les thèmes récurrents de la magie et du mysticisme, que les gens sentent associés au phénomène.


    Au même moment, l’éclipse qui approche les affecte sexuellement. Le réalisateur et producteur Jeremy Podeswa est connu pour son énorme apport aux séries télévisées à succès, mais avant Game of Thrones, Queer as Folks, The Tudors, The Borgias, True Blood, Homeland, Dexter, Six Feet Under, Station Eleven et Handmaid’s Tale, c’est son premier long métrage, Eclipse, qui a lancé sa carrière.
    En 1994, il attire l’attention avec son premier long métrage, Eclipse, un film subversif en regard des normes de l’amour et de la promiscuité, entrecoupé d’interviews sur l’événement astronomique d’une éclipse. Rapidement, ce film est vu comme une œuvre audacieuse et originale et se taille une place parmi les premiers longs métrages de jeunes réalisateurs canadiens de talent comme Atom Egoyan, Patricia Rozema et Peter Mettler, qui deviendront avec lui les principaux acteurs du mouvement appelé aujourd’hui l’Ontario New Wave.


    Une éclipse ne se produit qu’à peu d’occasions pendant notre séjour ici sur Terre, et c’est toujours une expérience célébrée, certains attribuant un caractère mystique à ce phénomène merveilleux. Dans les jours qui ont précédé cet événement céleste, plusieurs personnes de divers horizons ont des relations sexuelles, un rendez-vous menant à un autre. Chaque amant détient des secrets et des peurs dans son cœur, cherche à se connecter et à transcender le physique, tout en réfléchissant à son existence à travers le sexe et à sa quête pour comprendre l’amour. En parallèle, les passionnés et les scientifiques bourdonnent d’excitation alors que le Soleil et la Lune convergent dans une rencontre rare.
    Avec ce film, Jeremy Podeswa a créé une vision obsédante sur la fluidité de la sexualité et des genres au milieu des années 90, au moment où les gens exploraient comment être eux-mêmes dans un monde en constante évolution. Avec cette nouvelle version remastérisée commandée par Encore+ et Téléfilm Canada, nous redécouvrons le point de vue du cinéaste, ses personnages et leurs visions parfois mélancoliques de la vie et de l’amour sous un nouveau jour. En prime, la version restaurée comprend une introduction de Podeswa, de la productrice Camelia Freiberg et des interprètes Pascale Montpetit et Daniel MacIvor, qui se remémorent la réalisation du film et sa nature avant-gardiste. L’occasion idéale de redécouvrir ce classique du cinéma canadien, réalisé il y a près de 30 ans. 6


    INFOS | Version originale avec sous-titres français

    Encore Plus vous invite à voir ou revoir des émissions et des films canadiens mémorables, où que vous soyez dans le monde. Une initiative du Fonds des médias du Canada et de ses partenaires.


    Abonnez-vous gratuitement à la chaîne Encore Plus: bit.ly

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité