Mardi, 16 août 2022
• • •
    Publicité

    Faire place à l’équité, à la diversité et à l’inclusion, c’est payant!

    La diversité est une réalité. L’inclusion, elle, est un choix et une responsabilité managériale. C’est la raison pour laquelle Raymond Chabot Grant Thornton, firme québécoise spécialisée dans les domaines de la certification, de la fiscalité, des services-conseils, du redressement d’entreprises et de l’insolvabilité, souhaite de plus en plus promouvoir une culture inclusive dans son environnement de travail afin de reconnaître tou.te.s ses employé.e.s comme étant une partie importante d’une main-d’œuvre diversifiée, peu importe l’expression ou l’identité de genre, ou l’orientation sexuelle. Nous nous sommes entretenus avec Christine Regimbal et Gautier Péchadre, deux membres de la communauté LGBTQ, pour voir de quelle manière le tout s’exprimait concrètement chez Raymond Chabot Grant Thornton.


    En 2019, Raymond Chabot Grant Thornton a procédé à une importante réflexion sur les thèmes de la diversité et de l’inclusion, sous l’angle des biais inconscients. Il en a découlé la nomination de Christine Regimbal, associée de la firme depuis 20 ans et membre du conseil des associés, à titre de chef de la diversité, équité et inclusion. Son rôle consiste à promouvoir la diversité et l’inclusion afin que toutes et tous puissent développer leur plein potentiel au sein de Raymond Chabot Grant Thornton.

    « Nous en discutions depuis un certain temps au conseil des associés. Il y avait une volonté, d’une part, d’aller vers une plus grande parité hommes-femmes d’associés et, d’autre part, d’inclure la diversité dans son sens le plus large et en faisant place aussi à une inclusion décisionnelle. C’est devenu un point statutaire qui était abordé chaque réunion pour faire le suivi sur les mesures à prendre.»

    Le premier mandat de Christine Regimbal fut de mettre sur pied un comité d’actions
    transdisciplinaire formé d’associés et d’employés de toutes les régions du Québec, qui fait place à l’inclusion et à la diversité dans ses propres rangs (parité hommes-femmes, communautés culturelles, communauté LGBTQ, personnes avec limitations physiques, etc.). « L’idée était de se fixer des objectifs clairs, atteignables, mesurables et qui allaient avoir un impact positif sur les employés et sur l’avenir, ainsi que sur la pérennité de la firme. »


    Christine l’exprime elle-même dans une courte vidéo d’entreprise diffusée à l’interne et sur le compte YouTube de la firme où on la voit avec son épouse le jour de leur mariage : « Au fil des ans, la mentalité du cabinet, à l’instar de celle de la société, a grandement évolué. » Cette vidéo fait partie de la série « Soyons fiers tous ensemble », diffusée de 2020 à 2021 et qui a mis de l’avant des employés issus de la communauté LGBTQ et des allié.e.s.

    Gautier Péchadre représente RCGT auprès de Fierté au travail/Pride at Work depuis deux ans. Il est aussi impliqué dans le GRIS-Montréal au sein du comité de campagne. Il est fier d’avoir pu susciter des dons de ses collègues totalisant plus de 10 000 $ pour l’organisme. « Comme la firme va appuyer la prochaine campagne 2022-2023, je suis convaincu de pouvoir dépasser cette somme l’an prochain. J’aurais aimé avoir un organisme comme le GRIS dans mon école lorsque j’avais 12 ans et que je découvrais ma sexualité. Le travail que fait le GRIS est incroyable. Grâce au GRIS, des milliers de jeunes bénéficient chaque année d’ateliers qui démystifient la diversité sexuelle et de genre. Toujours grâce au GRIS, plusieurs dizaines de jeunes ne se sentent finalement pas si “différents” et comprennent qu’ils peuvent vivre en étant eux-mêmes! »

    Jusqu’à tout récemment, seules les employées régulières ayant un an de service continu au moment du départ en congé de maternité d’une durée de 15 à 18 semaines étaient admissibles à la Prime supplémentaire d’assurance parentale (PSAP). Les choses viennent de changer : la PSAP est désormais offerte à tous les nouveaux parents, quels qu’ils soient. Depuis le 1er juin dernier, le ou les parents voulant accueillir un enfant par voie d’adoption, à titre de famille d’accueil, par l’entremise d’une mère porteuse ou encore le ou les parents qui ne sont pas un parent biologique sont dorénavant inclus dans la PSAP et peuvent prendre un congé de parentalité ou partager ce congé. Raymond Chabot Grant Thornton offre jusqu’à 23 semaines à tous les employé.e.s devenant parents, biologiques ou non, et ce, peu importe le type de congé dont ils voudront se prévaloir.

    La PSAP de Raymond Chabot Grant Thornton se distingue clairement de celle de la compétition, et autant Christine que Gautier en sont bien fier.e.s. « Je crois que la firme incarne de plus en plus les valeurs de diversité, d’équité et d’inclusion qui sont si chères aux employé.e.s. », selon Gautier. Sa collègue Christine renchérit : « Chez Raymond Chabot Grant Thornton, nous allions le geste à la parole. Nous sommes désormais en tête de peloton. Nous offrons des conditions de travail enviables et nous nous rangeons parmi les leaders de l’industrie. »

    INFOS | Raymond Chabot Grant Thornton www.rcgt.com/fr

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité