Jeudi, 13 juin 2024
• • •
    Publicité
    AccueilDestinationsAu QuébecDes retrouvailles électrisantes pour la 15e édition d’Igloofest

    Des retrouvailles électrisantes pour la 15e édition d’Igloofest

    La 15e édition du festival de musique le plus froid au monde bat son plein dans le Vieux-Port de Montréal jusqu’au 11 février prochain. Les fans de musique électronique et house, dont plusieurs fidèles de la communauté LGBTQ, peuvent enfin enfiler leur one piece et compter four on the floor en chœur. En plus d’offrir aux visiteurs une 15e édition bourrée de nouveautés, Igloofest arrive pour la toute première fois au cœur de la Capitale, de quoi donner des frissons au Carnaval de Québec.

    Une 15e édition, enfin !
    La grande messe hivernale qui devait avoir lieu en 2021 et en 2022, mais qui avait été annulée pour les raisons qu’on connait est finalement de retour. Selon Nicolas Cournoyer, confondateur d’Igloofest, le simple fait de se retrouver après trois ans crée une ambiance encore plus électrique qu’à l’habitude : « Interagir ensemble dans le froid humanise les gens !

    Cette année, c’est des retrouvailles ! C’est encore plus fou ! ». Au menu, on compte des têtes d’affiche qui se passent de présentation, dont Nora En Pure (27 janvier), Tiga (9 février) et l’ultracélèbre Tiësto (10 février). Des artistes locaux comme Tallandskiinny (2 février), Black Tiger Sex Machine (4 février) et Marycee (10 février) sont aussi de passage derrière les platines. Cette année, Igloofest propose plusieurs nouveautés excitantes. Entre autres, on compte plus d’une vingtaine de soirées après-ski tenues partout en ville les vendredis et samedis. Le festival organise quatre Igloofêtes pour toute la famille les samedis en après-midi. Les événements gratuits tenus au quai Jacques-Cartier offrent musique, performances visuelles, jeux et camions de rue. La 15e édition promet finalement de se clôturer en beauté, le 11 février, lors d’une nuit blanche spéciale dans le dôme de la SAT. Projet-pilote en collaboration avec la Ville de Montréal, l’événement proposera un horaire de 23 h à 6 h où l’alcool sera exceptionnellement autorisé toute la nuit.

    Québec, attache ta tuque ! Igloofest débarque !
    L’une des nouveautés les plus attendues de cette 15e édition est probablement l’arrivée d’Igloofest dans la Capitale. Également prévue l’an dernier, cette version « 418 » du festival aura lieu du 2 au 4 mars en plein cœur d’ExpoCité. Pour commencer les choses avec un wow, les festivaliers de Québec auront droit à de très grandes pointures, dont la DJ montréalaise Mistress Barbara, le phénomène allemand Claptone et le DJ américain Diplo (qui a récemment produit des tubes avec Sia, Justin Bieber et Dua Lipa, rien que ça). Comment convaincre le public de Québec, traditionnellement axé sur la musique rock, d’aller danser dehors à 120 beats par minute ? Nicolas Cournoyer répond du tac au tac : « Igloofest, c’est beaucoup plus que la musique ! C’est une expérience ! L’esprit de gang, la camaraderie et la solidarité des groupes font naitre une magie au cœur du froid ! L’atmosphère carnavalesque mariée aux visuels et à la musique amènent vraiment les gens ailleurs ! ».

    La communauté LGBTQ, admiratrice fidèle de la musique house 
    La musique house a pris naissance en partie pour créer un exutoire festif et positif pour les communautés LGBTQ discriminées dans les années 80. Cette culture de fraternité et d’inclusion est particulièrement présente parmi les visiteurs d’Igloofest. Selon Nicolas Cournoyer, la communauté LGBTQ a fait partie des plus loyaux fans dès les premières heures du festival : « La diversité et l’authenticité sont des richesses pour nous. Plusieurs membres de la communauté LGBTQ étaient présents lors de notre toute première soirée et je vois encore ces mêmes visages aujourd’hui. La fraternité fait vraiment partie de notre ADN, tant à l’interne que parmi les participants ». C’est aussi cette idée d’ouverture qui a poussé le festival à mettre sur pied son célèbre concours de one piece : « L’aspect communautaire et accessible était très important dès le début. Mettre de l’avant les habits rigolos est une façon de s’assurer que tous se sentent les bienvenus, peu importe leur look ou leur
    appartenance », partage le cofondateur du festival.

    Pour ceux et celles qui auraient peur du froid, n’ayez crainte : on a vite très chaud au cœur lorsque l’on danse bien entouré.e.s, au rythme de la fraternité.

    INFOS | Jusqu’au 11 février au Vieux-Port de Montréal / www.igloofest.ca

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité