Mercredi, 7 Décembre 2022
• • •
    Publicité
    AccueilCultureLivresLa dernière lumière de Terrexil

    La dernière lumière de Terrexil

    La fantasy est un genre littéraire dans lequel les thèmes LGBT sont relativement peu présents, du moins pas avec la même intensité que, par exemple, le polar, la romance ou même l’action et la science-fiction. C’est ce qui explique sans doute que lorsqu’un tel titre est publié, il suscite une curiosité immédiate.

    Au cœur d’une forêt qui se meurt lentement, un jeune “fée” du nom de Yayael, prend la décision controversée de partir explorer ce qui se trouve au-delà des frontières tracées par les arbres à la recherche de quelque chose d’intangible qu’il ne peut trouver auprès des siens.

    De son côté, bien au-delà de cette forêt, Levengeur se voit contraint de prendre la mer par les membres de son peuple. On lui impose ainsi d’embrasser le rôle mythique d’un héros dans lequel il ne se reconnaît pas et où il craint de se perdre.

    Finalement, la toute puissante princesse Alaya se voit ordonner de n’utiliser ses pouvoirs que dans certains contextes précis sous peine d’un emprisonnement éternel. Trois personnages dont le destin se veut d’être imposé par une société aveuglée par ses diktats et qui n’en décident pas moins d’affronter l’inconnu et l’opprobre de leurs proches.

    C’est dans ces terres peu explorées que Laurent Maurice Lafontant, Montréalais d’adoption né à Haïti, situe l’action de ce qui semble être son premier roman. Alors que la plupart des auteurs situent de tels récits fantastiques dans une période fictive dite hyborienne, un «moyen-âge» situé vers -14 000 où chevalerie, sorciers et créatures mystiques évoluent, l’auteur a plutôt pris la décision de créer un univers sans liens apparents avec notre réalité.

    S’agit-il d’une Terre d’un autre âge, d’une autre planète, d’une dimension parallèle? Mystère! Le terme désignant ce monde, Terrexil (Terre exil), est peut-être le seul indice permettant de subodorer un lien avec notre propre réalité au cœur d’un récit au lyrisme omniprésent. 

    La dernière lumière de Terrexil / Laurent Maurice Lafontant. Québec: Bookelis, 2018. 548p.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Je te salue, Marie!

    La piscine

    Publicité