Mardi, 27 septembre 2022
• • •
    Publicité

    L’ONU est très préoccupée par la condamnation à mort de deux militantes LGBTQ en Iran

    L’ONU s’est déclarée vendredi « très préoccupée » après la condamnation à mort prononcée en Iran à l’encontre de deux militantes des droits des homosexuels, accusées de promouvoir l’homosexualité.

    Les deux femmes, Zahra Sedighi Hamedani, 31 ans, et Elham Chubdar, 24 ans, ont été condamnées à mort par le tribunal de la ville d’Urmia, dans le nord-ouest du pays.

    Nous sommes profondément préoccupés par les condamnations à mort prononcées contre deux militantes LGBT en Iran, a déclaré par courriel Liz Throssell, porte-parole du bureau des droits de l’ONU.

    Elle a déploré que les deux femmes aient été condamnées sur la base de l’accusation vague de «corruption sur terre», à l’issue d’un procès qui n’aurait pas bénéficié des garanties d’une procédure régulière et d’un procès équitable.

    Cette accusation est fréquemment prononcée en Iran à l’encontre de personnes accusées d’avoir enfreint les lois religieuses. L’homosexualité est interdite en Iran, son code pénal punissant les rapports sexuels entre hommes et entre femmes.

    Mais les peines prononcées à l’encontre de Sedighi Hamedani et d’Elham Chubdar sont d’une sévérité inhabituelle.

    Amnistie Internationale et d’autres ONG se sont déjà prononcées contre ces condamnations, comme la France.

    L’ONG Iran Human Rights, basée en Norvège, a déclaré que la vie des deux militantes peut être sauvée par des réactions immédiates et fortes de la communauté internationale et de la société civile.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité