Dimanche, 25 février 2024
• • •
    Publicité

    Julio Cesar Da Silveira et les maquillages du spectacle ECHO

    Le tout nouveau spectacle du Cirque du Soleil, ECHO, est présenté sous le Grand Chapiteau dans le Vieux-Port de Montréal jusqu’au 20 août prochain. Vingtième spectacle de tournée en chapiteau pour la compagnie québécoise, ECHO présente une esthétique unique et des effets visuels complètement inédits. À l’occasion du lancement du spectacle, le concepteur des maquillages Julio Cesar Da Silveira a accepté de partager avec nous quelques-uns de ses croquis originaux, en plus de revenir sur son parcours personnel et professionnel. Portrait d’un jeune virtuose débordant de créativité.

    Julio Cesar Da Silveira grandit dans le petit village très conservateur de Rio Negro, dans le sud du Brésil. Né d’une mère maquilleuse et coiffeuse, il tombe en quelque sorte dans la potion à un très jeune âge : « La première fois que j’ai vu ma mère créer un maquillage et une coiffure, c’était à l’occasion d’un mariage. Lorsque la mariée est repartie, elle était complètement transformée et moi je ne comprenais pas du tout ce qui s’était passé, rigole le créateur. Ma mère possédait son propre salon, ce qui fait qu’elle devait maitriser toutes les techniques, de la coiffure au maquillage en passant par les sourcils, etc. J’ai donc appris la base de tout ce que je sais auprès d’elle. »

    Vivant dans un petit milieu catholique, le jeune Julio n’a aucun modèle LGBTQ+ à qui s’identifier. L’artiste croit même que son homosexualité le mènera tout droit vers sa fin : « Tout ce que je voyais à la télé était des caricatures de personnages flamboyants et plus grands que nature. Je pensais donc que c’est ce que je deviendrais et que je brûlerais en enfer », se rappelle-t-il.

    Au moment de sortir du garde-robe, le maquilleur s’attend à un accueil empathique étant donné que sa mère évolue dans un milieu artistique et qu’elle a plusieurs amis homosexuels. Toutefois, sa confidence est plutôt reçue avec incompréhension et lui vaut une visite chez un psychologue. Plusieurs années après les événements, Julio met les choses en perspective : « Je tentais d’expliquer à ma mère que je n’étais pas malade ! Mais aujourd’hui, je réalise qu’elle avait surtout peur que je souffre. Ce dont elle avait besoin était un peu de temps pour comprendre que l’homosexualité n’est pas un choix.

    Aujourd’hui, ma mère est ma meilleure amie et elle est très proche de mon copain ! » Aux jeunes qui vivent dans les milieux ruraux ou conservateurs, Julio partage un message de confiance et de résilience : « Vous devez continuer de croire en vous ! Peu importe votre statut ou votre religion, il n’y a rien de mal avec vous ! Continuez à avancer, vous êtes forts. Ne laissez surtout pas les autres définir qui vous êtes. »

    Suivant toujours les conseils de sa mère, Julio se dirige vers la grande ville afin de réaliser des études en médecine. Tout en poursuivant le maquillage afin de payer sa scolarité, Julio complète un doctorat en oncologie, avec spécialisation en cancer du sein.

    Fast forward jusqu’en 2017, Julio débarque à Toronto avec son mari, qui fait un séjour dans la Ville Reine pour un internat en médecine. L’arrivée au Canada est l’occasion idéale pour Julio, qui maquille toujours, d’étudier officiellement le maquillage, afin de développer les connaissances théoriques pour appuyer son talent pratique : « Je voulais comprendre les théories derrière ce que je faisais. Je pouvais créer toutes sortes de choses, mais je ne savais pas d’où elles venaient, qui avait influencé les mouvements artistiques, etc. »

    Les études en maquillage à Toronto permettent à Julio de réaliser qu’il existe un tout autre monde au-delà du maquillage de mode : les maquillages scéniques. L’artiste se met donc à créer un tas de maquillages de spectacles et de costumes de toutes sortes, qu’il partage en ligne.

    L’un de ses costumes les plus emblématiques attire l’attention d’un blogue de Toronto, qui le partage avec ses abonnés. La création est également repartagée par Lady Gaga elle-même. Plusieurs personnes se mettent à imiter le look créé par Julio. Au même moment, Tamara Jemuovic propose au créateur de devenir son maquilleur officiel, alors qu’elle remporte la compétition la couronnant Miss Universe Canada 2021.

    En mars 2022, Julio reçoit un message d’un ancien professeur de l’école de maquillage, lui indiquant que le Cirque du Soleil cherche un artiste pour créer les maquillages d’un nouveau spectacle. Sans trop y croire, Julio soumet sa candidature : « J’étais hésitant, je ne savais pas si je devais aller de l’avant ! J’ai attendu au dernier jour du processus pour envoyer mon portfolio, j’ai même oublié d’envoyer mon CV ! », se rappelle-t-il en riant.

    Force est d’admettre que le portfolio porte fruit puisque Julio reçoit par la suite un premier brief à propos d’ECHO. Une orientation très large : « Il y aura des animaux et du papier. »

    Au fil des semaines et des mois suivants, l’orientation créative du spectacle se précise. On indique à Julio que certains personnages porteront des touches de couleurs vives, mais que la majorité arborera des costumes en faux papier blanc.

    Pour le concepteur, ce détail est le aha moment : « J’ai eu l’idée de créer des textures de papier froissé, qui épouseraient les formes des costumes, de façon à créer l’illusion que les costumes et les maquillages ne font qu’un, et que les plis de papier se poursuivent sur le visage et la tête des artistes. »

    Comme les personnages se transforment d’animaux à humains tout au long du spectacle, Julio doit faire beaucoup de recherche afin de s’assurer que les maquillages soient aussi impactant pour les humains que pour les animaux. C’est de ce défi que vient l’idée d’utiliser des appliqués afin de connecter la peau des humains au reste de leur costume, avec pour point de mire les sourcils : « Connecter les costumes aux maquillages avec des mosaïques et autres éléments nous a amenés vers quelque chose de très puissant », explique le concepteur.

    Partant des costumes majoritairement blancs, le concept des maquillages s’articule pour la majorité des artistes autour d’une base blanche et d’accents noirs. Selon les spécificités de chacun, les différents personnages ont quelques touches de couleurs distinctes, comme dans le cas de la protagoniste FUTURE ou des deux LUCIOLES, qui présentent un numéro de suspension capillaire hallucinant.

    Le résultat final est un maquillage percutant, mais minimaliste, au diapason de la direction artistique contemporaine très distincte du nouveau spectacle du Cirque : « Je voulais créer quelque chose de nouveau, qui n’avait jamais été fait auparavant, tout en apportant ma touche de mode actuelle. »
    Lorsque l’on demande au concepteur des maquillages pourquoi les Montréalais.e.s devraient aller voir ECHO, il est catégorique : « C’est quelque chose à quoi ils ne s’attendent pas du tout ! ECHO est un spectacle très puissant visuellement et très technologique. C’est une expérience extrêmement vive pour un spectacle de chapiteau ! »

    • • •

    Coup d’œil sur les LUCIOLES
    Le concepteur des maquillages du nouveau spectacle du Cirque du Soleil, Julio Cesar Da Silveira, a accepté de partager avec le magazine Fugues les premiers croquis de ses créations, dessinés alors que le spectacle était encore en développement. Il revient sur le concept et le processus créatif derrière le maquillage des LUCIOLES. Dans leur numéro, les deux personnages identiques présentent un numéro de suspension capillaire à couper le souffle, qui est l’un des points les plus marquants du spectacle.
    Les personnages des LUCIOLES sont parmi mes favorites du spectacle ! Je suis très habitué de créer des maquillages féminins, mais il y a très peu de filles dans notre spectacle ! J’étais donc vraiment heureux de développer ce concept ! Pour le numéro de suspension capillaire, je voulais quelque chose de très féminin, et très sexy, qui montrerait toute la splendeur du corps des deux athlètes alors qu’elles lévitent dans les airs.

    J’ai donc fait beaucoup de recherche sur les lucioles et j’ai opté pour des lignes courbes pour recréer les yeux ronds des lucioles, sans perdre les traits humains des artistes. Les grands cils ont ensuite été ajoutés pour finaliser le look.

    Les lignes blanches ont été intégrées afin de connecter le maquillage avec les costumes. Lorsque les éclairages percutent les lignes sur le costume complet, l’effet est absolument éblouissant !

    INFOS | ECHO à Montréal jusqu’au 20 août 2023
    https://www.cirquedusoleil.com/echo

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité