Lundi, 6 février 2023
• • •
    Publicité
    AccueilCultureLivres"Sexuellement incorrect" d'Éric Jourdan

    “Sexuellement incorrect” d’Éric Jourdan

    Sexuellement incorrect, d’Éric Jourdan, est la suite du Garçon de joie publié en 1994 (chez Stock, à Paris). On y retrouve donc Didier, libéré de prison après une condamnation à mort pour le meurtre de Sophie. Sauvé de la guillotine, il retrouve son copain Gilles, mais garde de lourds secrets, connaît quelques personnes douteuses, a ses poches pleines d’argent et de chèques de voyage.

    Cet homme sauvé ne pourra plus vivre comme avant et verra donc son destin changé : amateur de femmes comme Gilles, il connaîtra l’extase de l’amour masculin.

    En moins de temps pour le dire, c’est-à-dire pour ramener Didier à Paris auprès de son jeune copain, Éric Jourdan nous plonge dans la sexualité jusqu’au cou. Dès le deuxième chapitre, Didier se retrouve à l’hôtel Meurice et se fait violer par deux beaux gosses étrangers, un viol plus ou moins voulu et accepté : déchéance et élévation, nouvelle condamnation et nouvelle liberté à la fois.

    La description des scènes d’amour est tout à fait bandante – et comme dirait l’autre : à lire d’une seule main. Sueur et sperme coulent sous une plume à la fois élégante et obscène, directe et alambiquée.

    Tout le style de Jourdan est là pour tenter de cerner le désir, de le rendre palpable, physique. La peau est soyeuse, les muscles sont tendus, les queues exceptionnelles par leur épaisseur et leur longueur, les couilles lourdes, la liqueur séminale chaude et violente, l’anus est une fleur qui s’épanouit, le plaisir monte, monte, monte et éclate dans une fulgurance sans bornes; on suce, on se masturbe, on encule, on éjacule.

    Didier est humilié et voit sous la douleur et la jouissance une vengeance du destin. Il ne comprend pas pourquoi cela lui plaît. Après sa nuit au Meurice, il revient à l’appartement de Gilles dont la compagne se trouve absente de Paris.

    Le beau meurtrier remet ça avec son ami qui a toujours été secrètement attiré par lui et qui se déchaîne en lui. Ainsi naîtra l’amour pour un Didier qui se croit toujours sexuellement incorrect.
    Le cul est comme le cœur : il doit être mis à nu – comme dans ce bref roman d’Éric Jourdan où pour parler des états de l’âme on met le corps dans tous ses états.

    Sexuellement incorrect / Éric Jourdan. [s.l.] : L’Atelier contemporain, 1995. 89p.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Ni Dieu ni Diable

    Madonna

    Publicité