Samedi, 31 juillet 2021
• • •
    Publicité

    GALA ARC-EN-CIEL 2017 : De multiples actions récompensées

    Pour la première fois de son histoire, le Conseil québécois LGBT a décerné, samedi 28 octobre, ses prix annuels à Québec, dans la splendide Salle des promotions du Séminaire de Québec. Le GRIS-Québec était le coprésentateur de cette 14e du Gala Arc-en-ciel. Le président d’honneur, l’humoriste Alex Perron, a animé cette soirée parsemée de prestations musicales intimistes de Tamara Weber-Fillion, d’Alexandre Désilets et de Karim Ouellet. Dans son allocution d’ouverture, le président du Conseil québécois LGBT, Thierry Arnaud, a demandé aux représentants des organismes communautaires de s’applaudir, « parce qu’ils sauvent des vies ». Il a rappelé que le taux de suicide est particulièrement élevé chez les personnes LGBT, « malgré le mariage [entre les conjoints de même sexe] et les avancées au niveau légal».


    Dix personnes ou organismes honorés

    Le Grand prix du Conseil québécois LGBT a été remis à Pierre Berthelot, notamment cofondateur en septembre 1986 du Mouvement d’information et d’entraide dans la lutte contre le VIH-sida à Québec (MIELS-Québec) et impliqué dans la fondation d’une association pour combattre le VIH-sida au Rwanda. Soulignons qu’il a reçu son prix dans l’école où il a effectué ses études secondaires et collégiales.

    Joanne Otis, professeure et chercheuse au Département de sexologie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), a reçu des mains de la députée de Taschereau, Agnès Maltais, la médaille de l’Assemblée nationale pour ses nombreuses réalisations au sein de la communauté LGBT, notamment ses interventions pour lutter contre l’homophobie, prévenir le VIH et améliorer la qualité de vie des personnes séropositives.

    Maryse Ouellet de Val-d’Or s’est vue remettre le prix Bénévole par excellence pour son implication dans la communauté LGBT de l’Abitibi-Témiscamingue depuis 15 ans, notamment pour un projet vidéo et une exposition de photos pour sensibiliser les gens de sa région à la diversité sexuelle et de genre, de même que pour l’organisation d’activités de socialisation, sportives et récréatives.

    Le Comité Semaine de lutte contre l’homophobie et la transphobie de l’École polyvalente des Îles-de-la-Madeleine a remporté le prix Initiative par excellence pour avoir tenu à leur école une semaine de lutte contre l’homophobie et la transphobie. « Un petit groupe de jeunes a décidé de s’afficher en tant que personnes LGBT ou alliées […] pour montrer au reste des élèves et de la communauté madelinienne que la Polyvalente des Îles est un endroit où on peut s’épanouir, peu importe son orientation sexuelle, son identité ou son expression de genre », explique-t-on dans le programme du Gala Arc-en-ciel.

    Le Regroupement des travailleurs et des travailleuses de rue de l’Abitibi-Témiscamingue a été honoré notamment pour sa participation à la mise en place de plusieurs groupes LGBT dans sa région. Ses deux représentants, Josée Grandbois et Alexandre Biau, étaient présents pour recevoir le prix Partanaire/Allié.e par excellence.

    Le réalisateur Eli Jean Tahchi et le président de HELEM Montréal, Rémy Nassar, sont venus chercher le prix Projet par excellence pour le documentaire La Cassette migrante qui aborde la situation des demandeurs d’asile LGBT arabes.

    Une mention spéciale du jury a été décernée à la Fondation Émergence et à l’organisme Aide aux trans du Québec pour leur guide d’information Intégrer les personnes trans en milieu de travail.

    Le populaire « youtubber » PL Cloutier (plus de 279 000 abonnés) est reparti avec le prix Iris-Média et des félicitations du maire sortant de Québec, Régis Labeaume, qui est venu lui remettre son prix lors du cocktail.

    Enfin, Tara Chanady, étudiante au doctorat en communication à l’Université de Montréal dont les travaux portent sur l’identification des femmes lesbiennes et queer dans l’espace montréalais, a reçu la bourse Heffernan-Greenbaum (2 000 $), alors que Florence Paré, étudiante en droit à l’Université McGill, est récipiendaire de la bourse Dorais-Ryan (2 000 $) pour une étude «sur l’obligation légale et éthique possible pour les médecins de famille d’effectuer la prescription d’hormones pour les personnes trans».

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    PublicitéCOCQ-sida
    Publicité