Dimanche, 3 juillet 2022
• • •
    Publicité

    La Pologne veut instaurer une loi rendant illégale la censure des contenus haineux

    Le gouvernement polonais a élaboré une nouvelle loi pour empêcher les plateformes de médias sociaux de supprimer des publications ou d’interdire les utilisateurs qui diffusent des contenus haineux.

    Le projet de loi sur la «protection de la liberté d’expression» a été annoncé le 15 janvier par le ministre de la Justice Zbigniew Ziobro, dont le parti nationaliste de droite prétend que les valeurs catholiques traditionnelles sont menacées par les droits des personnes LGBT.

    Le projet de loi proposé verrait les réseaux sociaux condamnés à une amende allant jusqu’à 50 millions de zloty (11 millions d’euros) pour ne pas avoir restauré les publications ou les comptes supprimés des utilisateurs. 

    «Les algorithmes ou les propriétaires de géants d’entreprise ne devraient pas décider quels points de vue sont bons et lesquels ne le sont pas», a écrit le Premier ministre Mateusz Morawiecki sur Facebook, déclarant son soutien au projet de loi. «”La censure de la liberté d’expression, qui est le domaine des régimes totalitaires et autoritaires, revient maintenant sous la forme d’un nouveau mécanisme commercial pour combattre ceux qui pensent différemment», a-t-il affirmé. 

    «Souvent, les victimes de la censure idéologique sont également des représentants de divers groupes opérant en Pologne, dont le contenu est supprimé ou bloqué simplement parce qu’ils expriment des opinions et se réfèrent à des valeurs inacceptables», a-t-il ajouté.

    Cette décision est probablement déclenchée par la fermeture des comptes de médias sociaux de Donald Trump, qui a été vivement critiquée par plusieurs hauts responsables polonais.

    Dans le cadre du projet de loi proposé, un «conseil de la liberté d’expression» nouvellement créé interviendrait auprès des réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter pour restaurer le contenu supprimé ou débloquer le compte d’un utilisateur après un examen.

    Ce projet de loi constitue un nouveau signe inquiétant de l’évolution de la Pologne vers le nationalisme de droite, qui a vu plus d’un tiers du pays s’opposer aux valeurs libérales en se déclarant «zone sans LGBT».

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité